Discussion:Architecture Dataflow

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

Demande de clarification[modifier le code]

que voulez-vous dire par acquiescent ?

Rentrent dans cette catégorie la machine conçue par Jack Dennis du MIT en 1974. 
La difficulté rencontrée sur cette architecture est la contrainte de n'avoir qu'une 
seule valeur (jeton) sur un arc à un moment donné (car on ne peut pas faire de 
différence entre les jetons). Elle est effacée par l'utilisation de jetons de contrôles 
qui acquiescent la transmission des données d'un nœud à un autre.

--Colonna 5 janvier 2006 à 18:02 (CET)

   Probablement "acquittent"/"matérialisent" ?

Architecture synchrone[modifier le code]

Dans le premier paragraphe, il est dit que l'architecture dataflow est asynchrone. Je ne suis pas sûr que l'asynchronisme soit une spécificité de ces langages. On peut à mon avis être dataflow ET synchrone.

Pour étayer ma position, je renverrai à l'article de Gilles Kahn sur une sémantique dataflow (1974 me semble-t-il). D'ailleurs toute la partie sur les graphes est synchrone et non asynchrone (les nœuds du graphe "ne peuvent rien faire" tant qu'ils n'ont pas reçu leurs données).

À ce propos, il manque probablement des références à Gilles Kahn dans l'article. Sedrikov (d)

Je pense que cette phrase est fausse « D'ailleurs toute la partie sur les graphes est synchrone et non asynchrone (les nœuds du graphe "ne peuvent rien faire" tant qu'ils n'ont pas reçu leurs données). » En effet ce n'est pas parce que des données sont synchronisées que le mécanisme est synchrone c'est parce que les données sont synchronisé avec une horloge. voir Synchronisme Xavier Combelle (d) 11 janvier 2012 à 10:54 (CET)