Diabarou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Diabarou
Diabarou
Administration
Pays Drapeau du Mali Mali
Région Kayes
Cercle Kéniéba
Démographie
Population 1 500 hab. (2009)
Géographie
Coordonnées 12° 22′ 29″ nord, 11° 03′ 36″ ouest
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Mali

Voir la carte administrative du Mali
City locator 14.svg
Diabarou

Géolocalisation sur la carte : Mali

Voir la carte topographique du Mali
City locator 14.svg
Diabarou

Diabarou est un village situé dans la commune rurale de Dabia dans le cercle de Kéniéba dans la région de Kayes au Mali

Historique[modifier | modifier le code]

Diabarou fut créé au débit du XXe siècle par le riche commerçant El Hadj Mamadou Boussanga Traoré. Il compte plus de 1500 habitants. La population est composée de malinkés, des peulhs, des diakhankés et des mandé-moris.

Organisation Sociale[modifier | modifier le code]

La Grande mosquée de Diabarou

Les principaux noms de famille qu'on y rencontre sont : Traoré, Touré, Keïta, Bah, Diallo, Kébé, Cissé,Nassoko, Doumbia, Diané, Diawara, Sissoko, Koné et Camara.

Les Keïta occupent le poste de chef de village, le premier chef de village s'appelle Fakourou Kaita, après la mort de celui-ci son cousin Faguinba Keita est devenu chef, quant au côté religieux il est occupé par les Touré, le premier Imam du village s'appelait El hadj Sidiya Touré qui a été remplacé par son frère Djiguiba Touré décédé le 8 octobre 2016, actuellement le poste de l'Imam occupé son neveu Yousouf dit Bimba TOURE, on note également que le village est doté d'une grande mosquée, qui une capacité d'une mosquée de vendredi.

Activité économique[modifier | modifier le code]

L'activité économique est basée sur le commerce, l'orpaillage, l'agriculture et l'élevage.

Diabarou est une zone très favorable à l'agriculture, il pleut cinq mois dans l'année et la terre est une plaine fertile. L'activité commerciale est exercée par les peuls et les Diakhankés venus de la Guinée. Diabarou peut être classée parmi les plus grandes zones commerciales du Cercle de Kéniéba.

Le sous-sol est très riche en or, dans les années 1980 le village a produit d'énormes quantités d'or, cette activité est généralement faite par les malinkés.

Éducation et Santé[modifier | modifier le code]

Sur plan éducatif le village est doté d'une école du premier cycle et d'un médarsa franco-arabe, qui fut créée en 1984.

Au niveau sanitaire le village possède depuis 1999 son propre centre de santé équipé et doté d'une pharmacie.