David Gradis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille Gradis.
David Gradis
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 69 ans)
BordeauxVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité

David Gradis est un armateur et homme de lettres français. Il est né à Bordeaux le 12 mars 1742 et mort à Bordeaux le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Neveu d'Abraham I Gradis, David II Gradis est reçu bourgeois de Bordeaux en 1762.

Il se livra à la réflexion philosophique et politique, publiant des écrits tels que l’Essai de philosophie rationnelle.

En 1785, comme il était syndic des Juifs de Bordeaux, Malesherbes le choisit pour présider la commission chargée d’examiner le statut des juifs en France.

Il prit la direction de la Maison Gradis en 1788 avec ses frères tout en gardant pour lui seul l'administration générale de la société. À la suite de la mort successive de deux de ses frères en 1790 et 1791, puis au départ de son frère Moïse II pour Philadelphie en 1794, il resta le seul à diriger les affaires de Bordeaux jusqu'à son décès, survenu en 1811.

En 1789, il fut nommé membre de l'Assemblée des quatre-vingt-dix électeurs, autorité municipale de Bordeaux durant la Révolution, et manqua de quelques voix son élection aux États généraux de 1789.

Il fut élu commissaire distributeur de Bordeaux.

Il subit d'importantes pertes durant la Révolution, tant dans ses possessions immobilières dans les Colonies que dans les affaires.

Membre du conseil général de la commune de Bordeaux, il fut aussi, sous le règne de Napoléon Ier, conseiller municipal et président du consistoire israélite de la ville.

Impliqué dans les œuvres charitables, il fut administrateur de la Société de charité maternelle de Bordeaux.

Écrits[modifier | modifier le code]

  • Lettre adressée à M. Grégoire, curé d'Emberménil, député de Nancy, par les députés de la nation juive portugaise, de Bordeaux (avec Abraham Furtado, Lopez Dubec, 1789)
  • Proposition d'une pétition à l'Assemblée nationale (1791)
  • Courte dissertation sur l'origine du monde, ou Réfutation du système de la création... (1797)
  • Réponse a divers contradicteurs sur la coéternelle existence de la matière (1798)
  • Discussions philosophiques sur la préexistence de la matière, sur la providence divine, et accessoirement contre l'athéisme (1799)
  • Essai de philosophie rationnelle, sur l'origine des choses, et sur leur eternité future: ou, dissertation et discussions philosophiques, sur la coéternité de la matière, et sur la Providence Divine, contre la Création et l'Athéisme (1801, 1802)
  • Discussions philosophiques sur l'athéisme et sur les preuves de l'existence de Dieu: en réponse a l'auteur de l'introduction a l'analyse des sciences, et faisant suite à l'essai de philosophie rationnelle sur l'origine des choses (1803)
  • Notice qui n'intéresse que moi David Gradis (s. d.)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Eliakim Carmoly, Biographie des Israélites de France (1868)
  • Edouard Feret (réédition en 2010), Personnalités & notables girondins : de l'antiquité à la fin du XIXe siècle (dictionnaire biographique), Bordeaux, Editions Féret, , 640 p. (ISBN 978-2-35-156-052-5, présentation en ligne)