Congrès de Vérone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Caricature du Congrès de Vérone.

Le congrès de Vérone (1822) s'ouvrit à Vérone le . Ultime volet, après Carlsbad, Troppau et Laybach, d'une série de conférences internationales inaugurant la « politique des congrès » de la Sainte-Alliance, elle parachève la politique anti-libérale en Europe consécutive au congrès de Vienne.

Participants[modifier | modifier le code]

Les membres de la Quintuple alliance étaient représentés par les personnes suivantes :

Décisions[modifier | modifier le code]

Il y fut décidé, entre autres, l'intervention de la France contre les libéraux espagnols.

La question de la guerre d'indépendance grecque fut aussi soulevée ainsi que la question d'Orient[1]. La délégation grecque envoyée auprès du congrès « pour demander l'aide de l'Europe chrétienne » ne fut même pas reçue[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]