Chromonastiri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Chromonastiri
Administration
Pays Drapeau de la Grèce Grèce
Périphérie Crète
District régional Rethymnon
Démographie
Population 482 hab. (2001[1])
Géographie
Coordonnées 35° 19′ 37″ nord, 24° 30′ 38″ est
Altitude 360 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Crète

Voir sur la carte administrative de Crète
City locator 14.svg
Chromonastiri

Géolocalisation sur la carte : Grèce

Voir la carte administrative de Grèce
City locator 14.svg
Chromonastiri

Géolocalisation sur la carte : Grèce

Voir la carte topographique de Grèce
City locator 14.svg
Chromonastiri

Chromonastiri (en Χρωμοναστήρι) est une communauté locale de Réthymnon (dème) dans le district régional de Crète, nome de Rethymnon, créée par la réforme Kallikratis. Auparavant, elle faisait partie de l'ancienne municipalité de Rethymnon. La capitale du nome est Réthymnon.

Géographie[modifier | modifier le code]

Chromonastiri se trouve à 11 km au sud-est de Rethymnon, à l'est du mont Vrisinas à une altitude de 360 mètres[2]. C' est un village traditionnel classé en Classe II, dont la valeur culturelle est moyenne (Government Gazette 728/21-9-1995)[3]. Les bâtiments ayant des éléments architecturaux vénitiens sont disséminés au sein du village. En 2005, 2007, 2008 et 2009, Chromonastiri reçut le prix de la « communauté traditionnelle la plus propre et organisée »[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Son nom signifie « Couleur et monastère », et vient probablement de la coexistence du village avec le monastère de Panayía Kerá très coloré (lors de la deuxième période byzantine et la période vénitienne). Construit vers les XIIe et le XIIIe siècle, il est décrit comme un village traditionnel, plusieurs bâtiments sont construits durant la période vénitienne.

Dans quelques documents vénitiens et ottomans on le trouve écrit Choriomonastirion de « Chora » (pays/région en grec) et « Monastir », soit le « Village-monastère ». Après 1940, dans tous les recensements, on trouve le nom Chromonastiri (Χρομοναστήρι), mais il arrive encore de trouver l'orthographe Χρωμοναστήρι.

La communauté locale de Chromonastiri se compose de quatre villages : Chromonastiri, Prinedes (Πρινέδες), Kapediana (Καπεδιανά) et Míli (Μύλοι).

Population[modifier | modifier le code]

Village 1940 1951 1961 1971 1981 1991 2001
Chromonastiri 439 347 293 173 294 237 358
Kapediana 102 64 48 35 27 19 28
Myloi 99 75 52 36 39 31 39
Prinedes - - - - - 29 57
Total 640 486 393 244 360 316 482

[5]

Édifices importants[modifier | modifier le code]

Église de Panayía Kerá[modifier | modifier le code]

L'église de Panayía Kerá est une église byzantine datant du XIe siècle. En forme de croix, elle est peinte et possède un dôme et des fresques du XIVe siècle[4]. À l'origine, elle ne se composait que d'une nef unique avec coupole. Au XIVe siècle, deux nefs latérales, voûtées en berceau ont été ajoutées.

Autres églises[modifier | modifier le code]

Une autre église byzantine importante du XIe siècle celle de — Agios Eftychios — se trouve en dehors de Chromonastiri en un lieu nommé Perdíki Metóhi, elle possède également d'étonnantes fresques du XIe siècle (exceptionnelles sont les immenses yeux des saints et notamment ceux du Christ)[6].

L'église paroissiale du village est dédiée à Saint George.

L'église de Panayía Kerá
Fresques dans l'église de Panayía Kerá

Villa Clodio[modifier | modifier le code]

Les bâtiments possédant des éléments architecturaux vénitiens sont dispersés au sein du village, mais la plus importante construction demeure celle nommée Villa Clodio qui était la résidence d'été de la noblesse vénitienne de Rethymnon[7] et à l'époque ottomane, c'était la maison (Konak) d'un dignitaire ottoman[8]. C'est un somptueux manoir qui a été restauré et qui abrite le musée militaire. Le musée militaire abrite plusieurs expositions – uniformes militaires, armes de tout âge, décorations[9].

Moulin à huile de Prinari[modifier | modifier le code]

Le moulin à huile de Prinari, entièrement rénové, avec tout son équipement ancien, se trouve au sein du village et accueille le public dans son centre culturel d'apprentissage afin de comprendre tout ce qui concerne l'olive et le processus de broyage[10],[11].

Fêtes[modifier | modifier le code]

Le village célèbre la Saint Panteleimon le 27 juillet.

Divers[modifier | modifier le code]

Il y a un service public de bus (KTEL) en provenance de Rethymnon qui dessert la communauté locale (deux services, matin et midi les jours de semaine, mais pas les week-ends) [12].

Depuis le 7 juillet 2005, la région de Chromonastiri est intégrée au cadastre et se trouve sous l'autorité du bureau du cadastre de Rethymno[13].

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (el) (en) « Résultats du recensement de la population en 2001 », 793 ko [PDF]
  2. Papyrus Larousse Britannica, Athens, 1996
  3. Antonogiannakis Michael, The Vrisinas, The Mount Rethemnous, topographic, geographic, historical, social and folkloric perspective, Athens 2010 (in greek), p 382
  4. a et b « The rewarded settlements in Rethymno, Chromonastiri. », Tourism Promotion Committee of Rethymno Prefecture (consulté le 9 avril 2012)
  5. Hellenic Statistical Authority, Digital Library (ELSAT), Census (Greek and English)
  6. « Churches and monasteries, Aghios Eftychios », Tourism Promotion Committee of Rethymno Prefecture (consulté le 9 avril 2012)
  7. « Private Buildings, The villa Clodio in the village of Chromonastiri », Tourism Promotion Committee of Rethymno Prefecture (consulté le 9 avril 2012)
  8. Digital Crete-ITE-Villa Clodio accessed at 11 April 2012
  9. « Military Museum, Chromonastiri », Tourism Promotion Committee of Rethymno Prefecture (consulté le 9 avril 2012)
  10. « Private collections in Rethymno, The mill of Prinari, Chromonastiri », Tourism Promotion Committee of Rethymno Prefecture (consulté le 9 avril 2012)
  11. « The mill of Prinari (agrotourism) », Web site of Rethymno municipality (consulté le 9 avril 2012)
  12. Bus timetables, Chromonastiri (en allemand)
  13. « Greek Cadastre Areas », Ktimatologio S.A. (consulté le 9 avril 2012)