Chambre syndicale française des négociants et experts en philatélie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir CNEP.

La Chambre syndicale française des négociants et experts en philatélie (CNEP, ex-CSNTP) est un syndicat français regroupant les marchands de timbres et matériels philatéliques et les éditeurs. Majoritairement installés en France, certains marchands étrangers sont affiliés au CNEP. En 2003, 201 négociants français sont enregistrés au CNEP (dont 85 à Paris) et 30 étrangers (Allemagne, Belgique, Canada, Espagne, États-Unis, Italie, Jersey, Monaco, Pays-Bas, Royaume-Uni et Suisse).

Garanties[modifier | modifier le code]

L'adhésion au CNEP oblige les négociants à respecter une charte, en particulier sur la qualité et l'authenticité des pièces vendues.

Le CNEP propose également un système d'alerte aux philatélistes dont la collection aurait été volée. Les négociants inscrits sont prévenus et surveillent les achats qu'ils pourraient se voir proposer.

Salons et manifestations[modifier | modifier le code]

Le CNEP organise plusieurs salons et manifestations philatéliques en France :

  • le Salon philatélique d'automne à Paris en novembre au cours duquel a lieu l'assemblée générale annuelle et le renouvellement du tiers du bureau de la chambre[1],
  • le Salon philatélique de printemps dans une ville de province,
  • une biennale à Paris au printemps.

Ces salons sont l'occasion de l'émission de blocs sans valeur d'affranchissement, mais qui sont référencés et cotés par les catalogues de timbres français. Leur vente permet de financer l'organisation des salons et des actions de promotion de la philatélie.

Liste des présidents[modifier | modifier le code]

  • Henri Garcia, ?-2003
  • Michel Avenel, 2003-2005
  • André Borrey, 2005-[1]2013
  • Christophe Yvert, 2013-

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « La philatélie : une branche solide », entretien avec Bertrand Sinais par Aude Ben-Moha paru dans L'Écho de la timbrologie n°1801, novembre 2006, pages 34-35.

Lien externe[modifier | modifier le code]