Castel Sismondo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Castel Sismondo
Présentation
Type
Fondation
XVIIe siècleVoir et modifier les données sur Wikidata
Style
Architecture Renaissance
Architectes
Matteo Nuti, Cristoforo Foschi (d), Filippo BrunelleschiVoir et modifier les données sur Wikidata
Début de construction
1437
Propriétaire initial
Propriétaire
Patrimonialité
Bien culturel italien (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Pays
Province
Commune
Coordonnées

Le Castel Sismondo est un château situé dans la ville de Rimini, dans la province italienne d'Émilie-Romagne.

De la construction originelle, commencée par Sigismond Malatesta en 1437, il ne reste que le noyau central. D'après les chroniques contemporaines, Malatesta, dont s'était la résidence préférée[1], dessina lui-même le château de conception médiévale[1], mais en fait, plusieurs architectes dont Filippo Brunelleschi participèrent à sa construction. Au total, la construction a duré environ 15 ans.

À partir des années 1480, Girolamo Riario aménagea l'austère forteresse pour en faire une résidence princière inspirée par la construction d'un édifice à portique de Léonard de Vinci[2]

L'intérieur se caractérisait par cinq tours qui entouraient un grand donjon (le palatium); le fossé qui délimitait l'extérieur s’étendait sur l’actuelle piazza Malatesta, jusqu’à la partie postérieure du théâtre du XIXe siècle.

À la chute des Malatesta, fin XVe siècle, le Castel Sismondo perdit sa fonction de résidence princière et servit uniquement à des fins militaires; Avec le temps, ses structures durent s'adapter contre les armes à feu, armes qui, en l’espace de quelques décennies, avaient fait d’énormes progrès.

En 1821, il servit de casernes aux carabiniers. Cinq années plus tard, les murs extérieurs furent rasés et le fossé rempli. Après une période d'abandon, l'édifice sert maintenant de siège pour des expositions.

Source[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Sophie Cassagnes-Brouquet, Bernard Doumerc, Les Condottières, Capitaines, princes et mécènes en Italie, XIIIe-XVIe siècle, Paris, Ellipses, , 551 p. (ISBN 978-2-7298-6345-6), Este de Ferrare et Gonzaga de Mantoue (page 179)
  2. Patrick Boucheron, De l'éloquence architecturale, Milan, Mantoue, Urbino (1450-1520), B2, , 70 p. (ISBN 978-2-36509-037-7)