Caroténodermie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Carotenodermia)
Aller à : navigation, rechercher

La caroténodermie est le nom donné à une coloration jaune ou jaune orangé de la peau causée par un accumulation de β-carotène (carotenémie) doublée d'une prédisposition dermatologique.

Les caroténoïdes en causes[modifier | modifier le code]

Les caroténoïdes sont des composés lipo-solubles incluant l'α- et le β-carotène, le β-cryptoxanthine, le lycopène, la lutéine, et le zéaxanthine. Les composants principaux que l'on trouve dans le sang sont le β-carotène, le lycopène, et la lutéine.

Dans une population « en bonne santé », leurs concentrations varient suivant les régions, les ethnies, le sexe. Ils sont tous absorbés par diffusion passive depuis le système digestif humain, et sont alors partiellement métabolisés en vitamine A par les sécrétions de l'intestin et du foie. Ils sont alors transportés par le plasma en direction des tissus périphériques. Ils sont éliminés pas la transpiration, le sébum, l'urine et les sécrétions gastro-intestinales. Ils participent à la couleur normale de la peau chez l'homme et jouent un rôle dans les mécanismes physiologiques de protection contre les ultra-violets.

Pathologie[modifier | modifier le code]

La carotémia est un syndrome bénin apparaissant surtout chez certaines personnes végétariennes et les jeunes enfants. La carotémia se remarque plus facilement chez les personnes de carnation claire. Chez les personnes dont la peau est plus foncée, la céroténomia apparaît plutôt sous la forme d'un jaunissement de la paume de la main et de la plante du pied.

Associée à une hypercarotenemia, elle peut cependant être un indice de désordre alimentaire[1].

Symptômes[modifier | modifier le code]

  • Symptôme dit de la main jaune.

Causes[modifier | modifier le code]

La carotémia peut résulter  :

  • d'une consommation excessive d'aliments contenant du β-carotène (jus de carotte le plus souvent)
  • de la prise de certains médicaments (ex : trastuzumab Lee, Y. B., Lee, K. J., Cho, E., Cho, B. K., & Park, H. J. (2012). Carotenoderma in association with trastuzumab treatment. Journal of the American Academy of Dermatology, 67(5), e201-e202).

Traitement[modifier | modifier le code]

Manger moins d'aliments contenant du β-carotène.

Pathologies similaires[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Tung, E. E., Drage, L. A., & Ghosh, A. K. (2006). Carotenoderma and hypercarotenemia: markers for disordered eating habits. Journal of the European Academy of Dermatology and Venereology, 20(9), 1147-1148

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Christopher, R., Rangaswamy, G. R., Santhoshkumar, N., & Tarahath Shetty, K. (1997). Carotenoderma in metabolic carotenemia. Indian pediatrics, 34, 1032-1034.
  • Maharshak, N., Shapiro, J., & Trau, H. (2003). Carotenoderma–a review of the current literature. International journal of dermatology, 42(3), 178-181 (résumé).
  • Palleschi G. M., Knoepfel B. R., & Lotti T. (1992) Carotenoderma : A possible pit-fall in the immunopathologic diagnosis of pemphigus vulgaris. International journal of dermatology, 31(1), 50-51 (résumé).