Bus de contrôle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2014).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Une proposition de fusion est en cours entre Bus d'adresse , Bus de contrôle , Bus de données et Bus informatique.

Les avis sur cette proposition sont rassemblés dans une section de Wikipédia:Pages à fusionner. Les modifications majeures apportées, entre temps, aux articles doivent être commentées sur la même page.

On appelle bus en électronique une ligne ou un ensemble de lignes en parallèle reliant plusieurs composants (par opposition à une ligne de point à point).

Description[modifier | modifier le code]

Un système à microprocesseur comporte nécessairement les éléments suivants :

  • un processeur, qui est le cerveau du système ;
  • une zone de mémoire morte (ROM, EPROM, EPROM Flash) qui stocke la partie immuable du programme ;
  • une zone de mémoire vive (RAM) qui stocke les données pouvant changer pendant l'exécution du programme ;
  • des périphériques ; leur nombre et genre dépendent de l'application.
Structure d'un système à microprocesseur

Les différents éléments du système sont reliés par 3 bus[1] :

  • le bus de données permet, comme son nom l'indique, la circulation des données, y compris instructions de programme, entre le processeur et les trois autres grands blocs ;
  • le bus d'adresse permet au processeur de désigner à chaque instant la case mémoire ou le périphérique auquel il veut faire appel ;
  • le processeur utilise le bus de contrôle pour indiquer la direction de la transaction sur le bus de données, par exemple, s'il veut faire une écriture ou une lecture dans une case mémoire, ou une entrée/sortie de ou vers un périphérique ; on trouve également dans le bus de contrôle une ou plusieurs lignes qui permettent aux circuits périphériques d'effectuer des demandes au processeur ; ces lignes sont appelées lignes d'interruptions matérielles (IRQ).

Le bus de commande comporte en général 3 signaux :

  • WE (Write Enable) qui permet de choisir entre écriture et lecture,
  • CE (Chip Enable) qui sélectionne le composant ;
  • OE (Output Enable) qui sélectionne les sorties 3 états.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Architecture matérielle : Schéma bloc d'un ordinateur, sur le site courstechinfo.be, consulté le

Articles connexes[modifier | modifier le code]