Bernard Pottier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pottier.
Bernard Pottier
Biographie
Naissance (93 ans)
à ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité Française
Thématique
Formation École pratique des hautes études et faculté des lettres de ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Profession Linguiste (d) et professeur des universitésVoir et modifier les données sur Wikidata
Employeur Université de Bordeaux (d), université Sorbonne Nouvelle - Paris 3, université Paris-Sorbonne, université de Heidelberg et université de SaragosseVoir et modifier les données sur Wikidata
Intérêts Langues amérindiennes
Idées remarquables Noème
Œuvres principales Sémantique générale
Distinctions Commandeur de la Légion d'honneur‎ (d) et grand-croix de l'ordre d'Alphonse X le Sage‎ (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Membre de Académie des inscriptions et belles-lettres et Académie argentine des lettres (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Bernard Pottier, né le à Paris, est un linguiste, hispaniste et américaniste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Diplômé de l'Institut de phonétique de Paris en 1945, Bernard Pottier obtient une bourse d'études pour l'Espagne. Diplômé de l'École pratique des hautes études, en 1949, il passe la même année son CAPES d’espagnol, puis deux ans plus tard l'agrégation. Il est docteur ès lettres[1] .

Nommé au lycée Michelet de Vanves puis au lycée Corneille de Rouen, il arrive au lycée Jacques-Decour, alias collège Rollin, à Paris en 1953. Il y côtoie un an son collègue hispanisant Jean Bouzet, linguiste comme lui. En 1955, il passe son doctorat d’État.

Par la suite il occupe plusieurs postes universitaires ; maître de conférences puis professeur à la Faculté des lettres de Bordeaux de 1955 à 1958, il passe successivement à Strasbourg, Paris-X, Paris-III et Paris-IV[1]. Parallèlement, il mène une carrière de conférencier, à l’École pratique des hautes études. Il y forme une génération de chercheurs à l’étude des langues amérindiennes (maya, quechua, guarani). En 1972, il fonde l’équipe de recherches du CNRS Ethnolinguistique amérindienne. Il est membre du Comité national du CNRS et du Comité national d’évaluation des universités.

Contributions[modifier | modifier le code]

Bernard Pottier est l'auteur d'une application de la notion de noème à la sémantique.

Il est l'inventeur du mot orthonymie[2].

Publications[modifier | modifier le code]

Bernard Pottier est l'auteur[3] de nombreuses publications en espagnol[4] et, en français, notamment de :

  • La cassotte à manche tubulaire : histoire de l’objet et des noms qui le désignent — Thèse complémentaire de doctorat d’État, université de Paris-Sorbonne
    • Arts et traditions populaires, Paris, avril–décembre 1957, p. 182–260
    • Retirage : Presses universitaires de France, Paris, 1959, 86 p., ill.
  • Recherches sur l’analyse sémantique en linguistique et en traduction mécanique, Publications linguistiques de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Nancy, Université de Nancy, 1963
  • Grammaire de l'espagnol, Paris, Presses universitaires de France, coll. « Que sais-je ? » 1354, 1969, 128 p.
  • Linguistique générale, Paris, Klincksieck, 1974, 340 p.
  • Sémantique et logique, Paris, Jean-Pierre Delarge, 1976 — « Études sémantiques recueillies et présentées par Bernard Pottier. »
  • Théorie et analyse en linguistique, Paris, Hachette, 1987, 224 p.
  • Sémantique générale, Paris, Presses universitaires de France, 1992, 240 p.
  • Représentations mentales et catégorisations linguistiques, Paris, Louvain, Peeters, 2000, 318 p.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Sémantique et logique, quatrième de couverture.
  2. Représentations mentales et catégorisations linguistiques, dans le chapitre « La sémiotisation ».
  3. Bibliographie sur le site de B. Pottier.
  4. Publications de Bernard Pottier, site du CNRS.
  5. Membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres.
  6. Institut de France.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]