Bakhtyari

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

le Bakhtyari
Illustration
Carte.
Caractéristiques
Longueur ?
Bassin 6 338 km2
Bassin collecteur le Karoun
Débit moyen 143 m3/s (Tany-e Panj)
Régime nivo-pluvial
Cours
Source dans les hautes montagnes de la chaîne du Zagros
· Localisation entre Khorramabad et Shahre kord
Confluence le Dez
· Localisation Tany-e Panj
Géographie
Pays traversés Drapeau de l'Iran Iran
Régions traversées Ispahan, Khuzestan

Le Bakhtyari est une rivière d'Iran qui coule entièrement dans la région centrale du Zagros, dans les provinces d'Ispahan et du Khuzestan. C'est l'affluent principal du Dez, donc un sous-affluent du Karoun.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Bakhtyari naît dans les hautes montagnes de la chaîne du Zagros, à l'extrémité occidentale de la Province d'Ispahan, entre les villes de Khorramabad et de Shahre kord. D'une manière générale, son cours est orienté vers l'ouest, mais il effectue de très nombreux changements de direction, méandres et même demi-tours tout au long de son parcours qui apparaît ainsi particulièrement tourmenté. Il court entre les hauts sommets de la montagne au sein de défilés et de ravins profonds, dans des zones puissamment arrosées.

Il finit par se jeter dans le Dez au niveau de la localité de Tany-e Panj, quelque 30 kilomètres en amont de la ville de Toveh (située sur les rives du Dez).

Traversant des zones peu peuplées, le Bakhtyari ne baigne aucune ville importante. Son potentiel hydroélectrique est élevé.

Hydrométrie - Les débits à Tany-e Panj[modifier | modifier le code]

Le débit de la rivière Bakhtyari a été observé pendant 20 ans (1965-1985) à Tany-e Panj, localité située au niveau du confluent de la rivière avec le Dez[1].

À Tany-e Panj, le débit annuel moyen ou module observé sur cette période était de 143 m3/s pour un bassin versant de 6 338 km2.

La lame d'eau écoulée dans ce bassin atteint ainsi le chiffre de 710 millimètres par an, ce qui doit être considéré comme très élevé.

Le régime de la rivière est de type nivo-pluvial. Le Bakhtyari présente deux saisons bien marquées. Les hautes eaux sont maximales au printemps, de février à juin, avec un maximum en avril-mai. Les basses eaux (ou étiage) ont lieu en automne, de septembre à novembre. Le débit atteint en moyenne son minimum en octobre, avec 45,2 m3/s, ce qui reste très confortable. Le Bakhtyari apparaît ainsi comme un puissant cours d'eau, abondant en toutes saisons.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : Tany-e Panj
(données calculées sur 20 ans)

Aménagement hydroélectrique[modifier | modifier le code]

Un énorme barrage, le barrage de Bakhtyari est à l'étude, afin d'utiliser l'important potentiel hydroélectrique de la rivière[2].

Le projet consiste en un barrage-voûte d’une hauteur de 315 mètres doté d'une centrale souterraine d'une puissance de 1 000 MW. Une extension ultérieure à 1 500 MW est prévue. Le site, se trouvant dans une gorge étroite et profonde, est idéal pour la construction d'un barrage-voûte. Celui-ci, une fois construit, sera le plus haut barrage de ce type au monde.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]