Assistant-e en soins et santé communautaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Assistant(e) en soins et santé communautaire (ASSC) fait partie des professions paramédicales, qui se situe, en Suisse, dans la hiérarchie soignante, entre aide-soignant ou auxiliaire de santé et Infirmier. Elle a été dénommée ainsi par une ordonnance fédérale suisse[1].

Profil de la profession[modifier | modifier le code]

Les assistants/es en soins et santé communautaire CFC soignent et accompagnent des bénéficiaires de soins en milieu hospitalier et en ambulatoire ainsi que dans des institutions de la santé et du social type EMS (Établissement médico-social). Dans ce cadre, ils exécutent également des actes médico-techniques. Ils soutiennent le bien-être physique, social et psychique des personnes de tous âges dans leur environnement et les aident à organiser les activités quotidiennes. Ils accomplissent des activités administratives et logistiques et assurent les interfaces avec les différents domaines de prestations. Ils fournissent de manière autonome des prestations dans le cadre de leurs domaines de compétences, des conditions-cadres légales et des réglementations spécifiques de leur employeur.

Profil de qualification de l’ASSC [2][modifier | modifier le code]

Le profil de qualification[3] s’articule autour de 14 domaines dans lesquels les compétences professionnelles de l'ASSC sont exercées.

  1. Activité professionnelle centrée sur les clients, les personnes de leur entourage ainsi que sur le contexte social et culturel
  2. Hygiène et sécurité
  3. Soins et assistance
  4. Actes médico-techniques
  5. Situations de crise et urgences
  6. Prévention et entretien des ressources
  7. Organisation de la vie quotidienne
  8. Alimentation
  9. Habillement et linge
  10. Activités domestiques
  11. Administration
  12. Logistique
  13. Organisation du travail
  14. L’assistant/e en soins et santé communautaire comme personne en formation et professionnel.

Formation[modifier | modifier le code]

Dans le système de formation suisse, la formation d’ASSC se situe au degré secondaire II.

La nouvelle ordonnance sur la formation professionnelle initiale (plus connue sous le terme d’apprentissage) ainsi que le plan de formation d’assistant/e en soins et santé communautaire[4] (ASSC) sont entrés en vigueur le 1.1.2009.

L’ordonnance définit notamment les éléments fondamentaux de la profession, les exigences minimales posées aux formateurs, le nombre maximal des personnes en formation et la procédure de qualification.

Font partie des formations professionnelles initiales les formations qui peuvent être suivies après la scolarité obligatoire de 9 ans. La formation professionnelle initiale dure, en règle générale, de 2 à 4 ans :

  • La formation professionnelle initiale de deux ans s’achève en règle générale par un examen qui donne droit à l’attestation fédérale de formation professionnelle. Elle est organisée de sorte que les offres tiennent particulièrement compte des besoins individuels des personnes en formation (LFPr, art. 17, al. 2).
  • La formation professionnelle initiale de trois ou quatre ans s’achève en règle générale par un examen de fin d’apprentissage qui donne droit au certificat fédéral de capacité (LFPr, art. 17, al. 3).
  • Le certificat fédéral de capacité et une attestation de formation générale approfondie donnent droit à la maturité professionnelle (LFPr, art. 17, al. 4).

La formation peut s’effectuer de deux manières :

  1. Mode École professionnelle dual : la formation (apprentissage) a lieu dans une entreprise formatrice ou un réseau d’entreprises formatrices
  2. Dans d‘une école professionnelle : l’école se chargeant de trouver des lieux de pratiques professionnelles sous forme de stages en entreprises.

Pour les deux voies, les nombres d’heures et les contenus des cours théoriques sont identiques.

Historique de la profession[modifier | modifier le code]

La profession d’assistant/e en soins et santé communautaire a débuté officiellement en 2002 et les premiers titres délivrés en 2005 sous l’égide de la Croix Rouge Suisse. Cette formation de soignants doit répondre à la demande croissante de personnel pour les institutions pour personnes âgées, les services de soins à domicile, les institutions hospitalières et les centres médico-sociaux. Elle permet, avec la maturité professionnelle, d’évoluer vers les formations professionnelles supérieures au niveau tertiaire. En Suisse, seuls deux tiers du personnel de santé nécessaire sont aujourd’hui formés. C’est la conclusion à laquelle parvient un rapport commandé par la Conférence suisse des directeurs de la santé[5] (CDS) et l’organisation faîtière de la branche pour la formation professionnelle, OdASanté. Des effectifs suffisants ne peuvent être garantis à long terme que si l’activité de formation est stimulée et si des mesures pour conserver le personnel sont rapidement introduites.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • OFFT : Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie OFFT. L’OFFT est le centre de compétence de la Confédération Suisse pour les questions liées à la formation professionnelle, aux hautes écoles spécialisées et à la promotion de l'innovation.
  • OdASanté : L’OdASanté est l’organisation nationale faîtière du monde du travail en santé. Son siège est à Berne.
  • Orientation.ch : Le portail suisse de l’orientation scolaire et professionnelle