Antoine Morel de Lescer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Antoine Morel de Lescer
Biographie
Naissance
Décès
Activité

Antoine Morel de Lescer, né dans les Ardennes en 1718 et mort à Charleville le 17 janvier 1781, était un écuyer, officier de cavalerie qui devint maître de musique à Charleville.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Baptiste-Joseph Boulliot dit de lui qu'« il aimait passionnément la musique et la cultivait avec succès ».

Il épouse, en 1750, Anne Prieur, fille de Jacques Prieur, ancien chef du gobelet du roi. Il habite alors Paris, rue Garancière [1]

Il fit enregistrer à la mairie de Charleville un brevet du 6 octobre 1764, daté du 16 septembre précédent, par lequel le prince de Condé le retenait pour son musicien ordinaire dans sa ville de Charleville.

Il fut l'éditeur d'un « Journal de musique historique théorique & pratique sur la musique ancienne & moderne, les Musiciens & les instrumens de tous les tems & de tous les peuples, Ier vol, Janvier 1770, Paris : Vallat la Chapelle & au bureau du Journal de musique, rue Montmartre » [2].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Science de la musique vocale, Liège, 1759, in-4°
  • Dictionnaire raisonné; ou Histoire générale de la musique et de la lutherie, cet ouvrage dont un prospectus fut publié en février 1775 devait former 13 vol in-8°, mais rien ne semble avoir été publié [3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Archives nationales : Contrat de mariage entre Antoine Morel de Lescer, musicien, rue Garancière, et Anne Prieur, fille de Jacques Prieur, ancien chef du gobelet du roi. La plupart des témoins sont des seigneurs de Caraman. 14 mai 1750 [1]
  2. Journal encyclopédique, Paris : Pierre Rousseau, mai 1770, p.457 [2]. Selon J.-B. Boulliot, ce journal n'est pas paru ; Morel de Lescer avait projeté de publier, après en avoir communiqué le plan aux journalistes de Bouillon
  3. J.-B. Boulliot indique : « De la Borde parle de ce Dictionnaire, mais il ignore s'il a vu le jour. Forkel affirme qu'il a été imprimé chez Guyot, à Charleville, en 1777, 13 vol. in-8°. Gerber, son copiste, l'assure aussi. Cet ouvrage n'a point paru. »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Baptiste-Joseph Boulliot, Biographie Ardennaise ou histoire des Ardennais, Paris, 1830, vol.2, p.256-257 [3].
  • Joseph Marie Quérard, La France littéraire, ou Dictionnaire bibliographique, vol.6, Paris : Firmin-Didot, 1832, p.303-304 [4]

Liens externes[modifier | modifier le code]