Anti-western

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L'Anti-western, ou western révisionniste, est un sous-genre du western apparu dans les années 1950.

Particulièrement en vogue à partir des années 1950, les thèmes révisionnistes sont devenus habituels dans la plupart des westerns modernes.

Description[modifier | modifier le code]

À l'origine, l'anti-western marque une rupture avec le western classique, dont la vision manichéenne et très stéréotypée opposait systématiquement « les bons et les méchants ». L'avènement du western révisionniste va renouveler le genre, en lui rendant une vision plus sombre et nuancée de la Conquête de l'Ouest. Dès lors, les héros deviennent plus ambivalents et n'hésitent plus, par exemple, à enfreindre la loi pour parvenir à leurs fins. On pense à Jim Douglass dans Bravados qui entreprend en toute bonne conscience une vengeance à l'encontre de quatre fugitifs qu'il croit coupable du meurtre de sa femme. Il découvre, après en avoir tué trois, qu'en se faisant justice lui-même il avait tué des innocents et s'était laissé manipuler par le vrai coupable. Par ailleurs l'Amérindien est montré sous un autre angle que celui du « sauvage sanguinaire » et inversement, on commence aussi à dénoncer le massacre des populations amérindiennes.

Notes et références[modifier | modifier le code]