Andréas Becker

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Andreas Becker (homonymie) et Becker.
Andréas Becker
Description de l'image Andréas Becker 2015.jpg.
Naissance
Hambourg, Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

L'Effrayable

Andréas Becker, né en 1962 à Hambourg, est un romancier allemand, écrivant en français, vivant en France depuis 1991 et à Paris depuis plusieurs années.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études de philosophie et d'histoire en Allemagne, Andréas Becker arrive à Lyon en 1991, où il découvre la langue française, et décide de s'établir. Il devient professeur d'allemand, puis traducteur de romans de gare, avant d'entamer une carrière commerciale[1]. Il se consacre entièrement à l'écriture - et au dessin - depuis 2015[2].

Il publie son premier roman, L'Effrayable, en 2012, en français (choix dont il s'est régulièrement expliqué[3]), comme son deuxième, Nébuleuses, en 2013, et son quatrième, Les invécus, en 2016, aux éditions de La Différence[4]. Tous trois sont caractérisés par une intense inventivité linguistique[5]. L'Effrayable se signale à l'époque par une première, la diffusion au cinéma d'une bande-annonce pour un roman[6].

Son troisième texte, Gueules, publié en 2015 aux Éditions d'en bas à Lausanne, concrétise un travail d'écriture effectué à partir d'une collection privée de photographies de la première guerre mondiale, confiée par la créatrice Françoise Hoffmann, représentant un grand nombre de "gueules cassées" allemandes[7].

Depuis quelques années, parallèlement à son travail d'écriture, Andréas Becker dessine et peint, et expose régulièrement ses œuvres[8].

Il est depuis 2015 président du Comité pour les écrivains persécutés au sein du PEN Club français.

Depuis avril 2016, il participe régulièrement, en co-animation avec Philippe Vannini, à l'émission de radio "Les Jeudis Littéraires" d'Aligre.fm (93.1)[9].

L'actrice et réalisatrice Brigitte Mougin a adapté Nébuleuses au théâtre en 2015[10].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • L'Effrayable, roman, éditions de la Différence, 2012 - Rééd. éditions d'en bas, 2018
  • Nébuleuses, roman, éditions de la Différence, 2013 - Rééd. éditions d'en bas, 2018
  • Gueules, récit et photographies, éditions d'en bas, 2015
  • Les Invécus, roman, éditions de la Différence, 2016 - Rééd. éditions d'en bas, 2018
  • Ulla ou l'effacement, roman, éditions d'en bas, 2019

Adaptations[modifier | modifier le code]

  • Nébuleuses, mise en scène de Brigitte Mougin, avec Brigitte Mougin, Paris, 2015
  • Bleu Pâlebourg[11], film, adaptation de Ulla ou l'effacement, par Jean-Denis Bonan, Paris, 2019

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Andréas Becker La folie dans sa langue », L'Humanité,‎ (lire en ligne, consulté le 30 octobre 2016)
  2. « Nébuleuses, Andréas Becker : à propos de l'écrivain », La Cause Littéraire,‎ (lire en ligne, consulté le 27 octobre 2016)
  3. « Entretien avec Andréas Becker », Litterature-Romande.net,‎ (lire en ligne, consulté le 30 octobre 2016)
  4. Editions de la Différence, « Andréas Becker, L'effrayable », sur ladifference.fr,
  5. Martin Rass, « Présentation d'Andréas Becker », Bruits de langues (Université de Poitiers),‎ (lire en ligne)
  6. « CINEMA. Première bande-annonce d'un roman au cinéma: "L'Effrayable" », L'Express,‎ (lire en ligne, consulté le 30 octobre 2016)
  7. « Redonner la parole aux gueules cassées », Le Temps,‎ (lire en ligne, consulté le 30 octobre 2016)
  8. Tara Lennart, « Encre noire pour nuit blanche », Le Bonbon,‎ (lire en ligne, consulté le 30 octobre 2016)
  9. « Les Jeudis Littéraires - Les Jeudis littéraires # 12 mai 2016 - Aligre FM - Paris 93.1 », sur aligrefm.org (consulté le 30 octobre 2016)
  10. Patrick Ducome, « "Nébuleuses" : un voyage mental surprenant », Artistikrezo,‎ (lire en ligne, consulté le 30 octobre 2016)
  11. « De la mort d'une mère aux bombardements de Hambourg », sur www.actualitte.com (consulté le 9 mai 2019)