Amha Records

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Amha Records
Fondation 1969
Disparition 1975
Fondateur Amha Eshèté
Genre Éthio-jazz
Pays d'origine Éthiopie
Siège Addis-Abeba

Amha Records est un label discographique éthiopien fondé par Amha Eshèté en 1969 et disparu en 1975.

Historique[modifier | modifier le code]

La maison de disques est fondée en 1969 par le jeune Amha Ashèté – disquaire sur la Piazza à Addis-Abeba – qui publie jusqu'en 1975 quelque 103 45 tours et douze albums vinyl des plus importants chanteurs éthiopiens d'éthio-jazz comme Alèmayèhu Eshèté – qui fut son premier artiste signé[1] –, Mahmoud Ahmed, Mulatu Astatke, Tilahun Gessesse, Girma Bèyènè, Seifu Yohannès et Getachew Kassa constituant ce qui est considéré comme la sonothèque la plus importante de l'« âge d'or de la musique éthiopienne[1] ». La fin du label en 1975 est consécutive à la chute du régime d'Haïlé Sélassié en 1974 et l'exil de nombreux éthiopiens[1].

Les enregistrements d'Amha Records ont été rachetés par Francis Falceto[2] qui les rééditera à partir de 1997 dans la série Éthiopiques – sur le label Buda Musique – et fera grâce à elle connaître et reconnaître mondialement la musique éthiopienne de cette période[3],[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]