Alexandre Lombard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lombard.
Alexandre Lombard
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 77 ans)
GenèveVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
BanquierVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour

Alexandre Lombard, né à Genève le et mort le dans la même ville, est un banquier et un philanthrope suisse, connu pour son activité en faveur du repos du dimanche.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alexandre Lombard est le fils de Jean-Gédéon Lombard, banquier genevois, et d’Élisabeth Morin, originaire de Dieulefit[1]. Il fait ses études à l'académie de Genève puis réalise un apprentissage de commerce et de banque à Liverpool[2]. Il entre à la banque Lombard, Odier et Cie, dont il est associé dès 1834[2].

Repos dominical[modifier | modifier le code]

Alexandre Lombard s'intéresse particulièrement au repos du dimanche. Il participe à la fondation en 1861 de la Société pour la sanctification du dimanche, qui prend ensuite le nom de Société pour l’observation du dimanche. Cette société, créée par des philanthropes protestants et des pasteurs de Genève, a pour but d’obtenir un jour de repos pour tous, le dimanche[3]. Son action au sein du mouvement dominical suisse devient internationale, au sein de la Fédération internationale pour l'observation du dimanche (FIDOP). Une des revendications du mouvement est notamment la généralisation de la paie le vendredi soir, afin que les salariés puissent faire leurs courses le samedi, espérant de la sorte que les magasins n'auront plus de clients le dimanche et pourront donner congé à leurs employés[4].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Notice sur la position financière actuelle des États de l'Amérique du Nord (1841)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean de Senarclens, « Lombard, Jean-Gédéon », Dictionnaire historique de la Suisse, [lire en ligne], page consultée en ligne le 31 août 2019.
  2. a et b Jean de Senarclens, « Lombard, Alexandre », Dictionnaire historique de la Suisse, [lire en ligne], page consultée en ligne le 31 août 2019.
  3. Valérie Lathion, « Un dimanche à Genève. Enjeux religieux et sociaux de la lutte pour un dimanche chrétien », Histoire, économie & société,‎ , p. 71-84 (lire en ligne, consulté le 31 août 2019).
  4. Robert Beck, « Le lieu de la synthèse ? La Ligue populaire pour le repos du dimanche », Les Études Sociales, nos 149-150,‎ , p. 101-121 (lire en ligne, consulté le 31 août 2019).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean de Senarclens, « Alexandre Lombard » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .
  • Pierre-Yves Kirschleger, « L’Internationale protestante d’Alexandre Lombard, dit Lombard-Dimanche », Histoire, économie & société,‎ , p. 55-69 (lire en ligne, consulté le 31 août 2019).

Liens externes[modifier | modifier le code]