Alexeï Arbouzov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Alekseï Arbouzov)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Arbouzov.
Alexeï Arbouzov
Naissance
Moscou, Empire russe
Décès (à 77 ans)
Moscou, URSS
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture russe

Alexeï Nikolaïevitch Arbouzov[1] (en russe : Алексей Николаевич Арбузов), né le 13 mai 1908 ( dans le calendrier grégorien) à Moscou et mort le dans la même ville, est un dramaturge russe et soviétique. Sa renommée provient de son drame Une histoire d'Irkoutsk (1959) qui franchit les frontières de l'URSS. C'est une œuvre qui met en scène des simples sentiments humains mais elle a suscité des discussions nombreuses et obtenu un réel succès[2].

Le théâtre soviétique a tenté, après la Grande Guerre patriotique contre l'Allemagne, de constituer un répertoire original en dehors des thèmes obligatoires destinés à répondre aux exigences du réalisme soviétique. Ce théâtre a occupé une place fort importante comme instrument de formation politique et sociale. Arbouzov est un des nouveaux auteurs dramatiques qui sont apparus à cette époque en URSS[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de drogman de l'ambassade russe à Constantinople Nikolaï Kirovitch Arbouzov, descendant de décembriste Anton Arbouzov (ru), Alexeï a les origines grecques du côté de sa mère, Nadejda Vladimirovna de Mandraji, issue de la petite noblesse. En 1914, la famille s'installe à Saint-Petersbourg, mais bientôt le père abandonne le foyer et la mère tombe gravement malade.

Peu après la révolution russe, dans le contexte marqué par le chaos et la famine, Alexeï devenu orphelin, entame une vie d'errance avant d'être recueilli dans une colonie pour enfants. Il y assiste à la représentation des Brigands de Schiller joué par la troupe du Grand Théâtre léningradois qui sera pour lui une sorte d'initiation à l'univers du spectacle. Il commence à faire de la figuration au théâtre Mariinsky à l'âge de quatorze ans, puis, deux ans plus tard devient élève de Pavel Heideburov (ru) qui l'engage ensuite dans sa troupe. Au printemps 1928, avec quelques autres jeunes acteurs il décide de monter sa propre compagnie et bientôt signe ses premières œuvres en tant que dramaturge: Une classe («Класс», 1930), Idylle («Идиллия»), Troisième Yann («Третий Ян»), Le long chemin («Дальняя дорога»)[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michel Corvin, Dictionnaire encyclopédique du théâtre à travers le monde, éditions Bordas, (ISBN 978-2-04-731295-7)
    p.92
  2. (en) Theodore Shabad, « Alexei Arbuzov, Playwright, dies », sur nytimes.com, (consulté le 20 avril 2017)
  3. Ettore Lo Gatto, Histoire de la littérature russe des origines à nos jours, traduit de l'italien par M et E Cabrini, édition Desclée de Brouwer 1965, p. 830 et p. 833
  4. (en)Dennis Kennedy, The Oxford Companion to Theatre and Performance, OUP Oxford, (ISBN 9780199574193, lire en ligne), p. 26

Liens externes[modifier | modifier le code]