Aide:Typographie

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cette page décrit les usages selon lesquels les questions de typographie sont traitées dans Wikipédia, après le respect de tous les principes et usages habituels. La fréquence des désaccords, et leur durée, impose notamment que la notion de consensus soit prise en considération à tout moment.

Les guides de référence[modifier | modifier le code]

Wikipédia en français suit les règles françaises de la typographie, bien qu’il existe quelques variantes selon les pays francophones.

Si le Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale (abrégé souvent en Lexique) sert de référence dans le cadre de Wikipédia en français, on pourra néanmoins consulter les ouvrages de la section Bibliographie de l’article code typographique. En première recherche, le site orthotypographie.fr légué par Jean-Pierre Lacroux peut être consulté : il donne souvent l’opinion du Lexique.

Contexte des difficultés rencontrées[modifier | modifier le code]

Figuration des objets entrant dans le choix d'une typographie dans les articles de Wikipédia en français ; analogie avec des étagères plus ou moins chargées de documents utilisant une des formes typographiques possibles ; étagère éventuellement soutenue par des règles reconnues en dehors du projet. Interviennent également les principes généraux au projet, l'expertise (éventuellement traduite en convention) et la tolérance pour la cohabitation durable de plusieurs typographies.

Chaque contributeur est censé accorder une place minimale à ces questions, mais chacun différemment, certains pouvant préférer s'attacher à la substance des articles.

Tous s'accordent - mais plus ou moins - sur les généralités suivantes :

  • La recherche de la qualité inclut un effort particulier en matière de typographie : effort portant sur le choix des formes ? sur le recours préférentiel à telle base ou tel principe.
  • L'encyclopédie n'a pas vocation à servir de référence du point de vue de la typographie ; la satisfaction immédiate du lecteur est son horizon de ce point de vue.
  • Indépendante de toute obédience, l'encyclopédie dispose d'une certaine liberté dans ses choix. Cette liberté n'est pas à confondre avec la possibilité de créer des typographies inusitées.
  • La cohérence - autrement dit une unité de forme typographique - est un aspect important de la qualité de l'encyclopédie. Elle se dédouble entre la cohérence dans les articles et la cohérence dans l'ensemble de l'encyclopédie.
  • Un minimum de souplesse et de tolérance doit servir de cadre aux choix typographiques, qu'ils soient individuels ou résultant de discussions. La possibilité d'une évolution en fonction de changements extérieurs, par adaptation, doit être prise en compte.

En résumé, les désaccords se nourrissent de la variété des profils des contributeurs et de la difficulté à les simplifier par un recours simple à des références ou sources.

Configurations non problématiques[modifier | modifier le code]

Cas 1 : Autorité des sources, indifférence aux usages[modifier | modifier le code]

Dans ce cas, les documents utilisés comme sources utilisent la même typographie :

rien ne s'oppose à son emploi dans les articles et à l'élimination des autres formes. Wikipedia Typographique Cas 1.svg

Cas 2 : Convergence d'une grande partie des sources et des usages[modifier | modifier le code]

Dans ce cas, une partie considérable des sources utilise une forme alternative à celle qui est la plus rencontrée.

Premier point : les règles françaises servent de référence générale pour soutenir la priorité de la forme la plus fréquente.

Second point : la forme alternative conserve sa pertinence, et son élimination au profit de l'autre reste incertaine. Wikipedia Typographique Cas 2.svg

Configurations embarrassantes[modifier | modifier le code]

Cas 3 : Volume de sources versus fidélité aux règles françaises[modifier | modifier le code]

Les documents utilisés comme sources emploient deux formes, mais la connaissance des règles françaises ne permet pas d'en privilégier une, et au contraire élève l'intérêt pour la forme la moins fréquente jusqu'au niveau de celui qui est relativement dominante.

Ce contexte invite donc à une tolérance à l'égard de la variabilité des graphies dans l'encyclopédie, au profit des apports et améliorations des contenus. Wikipedia Typographique Cas 3.svg

Cette indécidabilité de base peut être renforcée par la réunion de cas d'une certaine similitude, ce qui peut inciter à la recherche d'une solution réduisant autant que possible les difficultés diverses. Cette solution peut passer par la rédaction de textes à vocation normative (expertise interne), compatible avec les principes fondateurs et les usages correspondants.

La référence interne[modifier | modifier le code]

Élaborée peu-à-peu, la page des Conventions typographiques peut servir de guide au rédacteur puisqu'elle récapitule les formes que beaucoup de wikipédiens ont retenues comme préférables. Elle procure donc un double avantage : l'emploi des formes recommandées participe à renforcer la cohérence, et ne devrait pas susciter de réactions défavorables.

Il s'agit d'une page dite de recommandation, ce qui implique à la fois que personne n'est obligé d'en tenir compte ; et que personne ne peut - dans une dispute - se référer à cette page sans autre argument de fond.

Cette page mêle les formes qui sont soutenues par un large consensus, souvent la conséquence d'un usage généralisé en dehors du projet, et les formes qui ont émergé à force de discussions et qui ont résisté à l'épreuve des applications. Elle évolue donc en fonction des difficultés rencontrées, une discussion dans la page dédiée étant souvent nécessaire à un changement de quelque conséquence.

Pourquoi les conventions internes ne font-elles pas partie du corpus de règles wikipédiennes ?[modifier | modifier le code]

Il peut paraître étrange que des instructions déterminantes du point de vue de la qualité de l'encyclopédie ne soient pas véritablement impératives : personne ne serait blâmé pour les avoir ignorées, mais personne ne pourrait s'opposer à ce qu'elles soient suivies dans tel ou tel cas.

Cela ne pourrait se faire que si ces instructions bénéficiaient d'un consensus communautaire, en quelque sorte comme validées individuellement par la majorité des participants, tandis que l'inclusion d'une seule recommandation, susceptible de contestation en certaines circonstances, suffit à réduire la valeur de l'ensemble.

En l'état, les Conventions typographiques sont un guide vers les formes faisant consensus, sans apporter, dans tous les cas, ce consensus idéal déterminant la dissolution des désaccords.