Agir ensemble pour les droits de l'homme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Agir ensemble pour les droits de l'homme
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique organisation non gouvernementale
But défense des droits de l'Homme
Zone d’influence monde
Fondation
Fondation 1989
Fondateur André Barthélémy
Origine France
Identité
Siège Lyon, France
Président Tim Hughes
Site web http://www.aedh.org

Agir ensemble pour les droits de l'homme (AEDH) est une ONG fondée en 1989 dont le siège est à Lyon, en France.

À travers des partenariats établis avec des associations locales[1], l’organisation s’engage pour défendre les libertés et les droits fondamentaux dans des pays où ils sont bafoués ou menacés[2]. Son action se décline autour de trois axes :

  • un soutien financier et technique visant à encourager l’essor et le développement d’associations locales agissant pour la défense et la promotion des droits de l'homme dans les pays du Sud et de l’Est ;
  • un fonds d’urgence pour les défenseurs des droits de l'homme en danger, qui fournit une assistance rapide à des défenseurs dont la sécurité ou la vie sont menacées ;
  • des actions de plaidoyer auprès des pouvoirs publics et des organisations internationales.

Depuis sa création, AEDH a soutenu plus de 300 associations dans une cinquantaine de pays en Afrique subsaharienne, Amérique latine, Europe, Asie, Maghreb et Proche Orient.

AEDH dispose du statut d’observateur auprès de la Commission africaine des droits de l'homme et des peuples (CADHP) depuis 1993[3] et du statut consultatif auprès de l'ONU (ECOSOC) depuis 1998[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1989, André Barthélémy[5],[6],[7],[8],[9], directeur d’une agence de voyage associative et solidaire[10] (ARVEL Voyages), se rend en Amérique latine où il rencontre des militants des Droits de l'homme qui dénoncent les violations des droits de l'homme commises par le régime militaire de Pinochet. Frappé par le manque de ressources auquel sont confrontés ces militants, il décide de rassembler un petit groupe de personnes pour mettre sur pied une association qui soutiendrait les défenseurs des droits de l'homme à travers le monde.

Après trois ans d’existence informelle, Agir ensemble pour les droits de l'homme se constitue en association à but non lucratif (loi 1901) en 1992. André Barthélémy est aujourd’hui[Quand ?] le Président d’honneur d’Agir Ensemble pour les Droits de l'Homme.

Depuis sa création, l’ONG a établi des partenariats avec des organisations locales[1] en Afrique (Bénin, Burundi, Cameroun, République du Congo, Gabon, Ghana, Mali, Mauritanie, République Démocratique du Congo, Rwanda, Togo), en Amérique latine (Argentine, Chili, Colombie, Cuba, Guatemala, Mexique, Uruguay), en Europe (Bulgarie, Roumanie, Ukraine), au Proche-Orient (Israël, Palestine, Liban) et en Asie (Inde, Vietnam).

Depuis 1999, AEDH a travaillé en partenariat avec des organisations africaines autour de plusieurs projets pluriannuels[11] : sensibilisation aux droits de l'homme des chefs traditionnels (1999 – 2002) ; formation pratique de jeunes défenseurs des droits de l'homme (2003-2007) ; défense des personnes détenues (2008-2009) ; CIVIK : Consolider impulser valoriser les initiatives de la société civile aux Kivu (2009-2010) ; FAM : Former et agir en Mauritanie pour le respect des droits fondamentaux et de la dignité des femmes (2010 – 2012) ; DECLIK : Développer et conforter les initiatives des défenseurs des droits de l'homme dans les Kivu (2012 -2015) ; APPEL : Accompagner l’accès aux droits des peuples pygmées et encourager une réforme de la loi foncière en RDC (2014-2017) ; DEFI : Développer et favoriser les initiatives des organisations de défense des droits de l'homme en Afrique centrale (2014-2017) ; MANDAT : Mobiliser et Animer les efforts de la société civile dans la lutte contre la Détention Arbitraire et la Torture en République du Congo (2016-2019).

En 2017, à l’occasion de son 25ème anniversaire, AEDH a souhaité valoriser son action et sensibiliser sur les droits de l'homme et libertés fondamentales. Pour cela, elle a organisé un concours et une exposition photographique sur le thème "Les luttes contre les discriminations, ici et ailleurs".

Actions[modifier | modifier le code]

AEDH a pour vocation de promouvoir et de défendre, à travers le monde, les droits et libertés inscrits dans la Déclaration universelle des droits de l'homme et d'autres textes fondateurs, en particulier le Pacte international sur les droits civils et politiques, la Charte africaine des droits de l'homme et des peuples, la Convention européenne des droits de l'homme, la Convention interaméricaine relative aux droits de l'homme (Pacte de San José) et la Convention contre la torture.

Un soutien aux acteurs locaux[modifier | modifier le code]

AEDH favorise l’essor et le développement d’organisations qui agissent pour la défense et la promotion des droits civils et politiques comme des droits économiques, sociaux et culturels. Dans ce cadre, elle accompagne de petites associations[1] qui agissent sur le terrain et participent au développement démocratique par la formation des citoyens et la diffusion des instruments juridiques internationaux et nationaux qui garantissent les droits fondamentaux.

Ce soutien se traduit par une aide technique et financière ainsi que par un appui auprès des institutions nationales et internationales. Depuis sa création, AEDH a engagé plus de deux millions d’euros de ses fonds propres pour soutenir les activités d’environ 300 associations locales de défense des Droits de l'homme (ODDH) à travers le monde. Détail des partenariats

AEDH soutient également les associations locales en assurant la coordination de projets thématiques. Ces projets sont menés en collaboration avec des partenaires de terrain compétents sur les problématiques concernées et soutenus par des bailleurs de fonds externes.

Une protection pour les militants : le Fonds d’urgence pour les défenseurs des droits de l'homme en danger[modifier | modifier le code]

Photographie AEDH - RDC

AEDH a créé en 1999 le Fonds d’urgence pour les défenseurs des droits de l'homme en danger, un outil spécialement destiné à la protection des défenseurs eux-mêmes. Ce fonds permet de répondre aux appels à l’aide lancés par des défenseurs des droits de l'homme lorsqu’ils sont menacés ou persécutés[12].

Depuis sa création le Fonds d’urgence d’AEDH est venu en aide à plus de 500 défenseurs des droits de l'homme à travers le monde dont 38 en 2016.

Des activités de plaidoyer[modifier | modifier le code]

AEDH participe à des campagnes d’opinion et des actions de protestation ou de sensibilisation relatives à la défense des droits de l'homme[13] et interpelle notamment, au travers d’appels urgents, des autorités nationales, régionales ou locales, des représentations diplomatiques et des organismes internationaux sur des cas individuels ou collectifs concernant des personnes victimes d’atteintes graves à leurs droits et libertés. AEDH alerte les autorités, dénonce les faits et réclame protection et justice pour les victimes[14],[15],[16],[17].

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Organisation[modifier | modifier le code]

Le Conseil d’Administration d’AEDH est constitué de 13 membres. L’ONG est présidée par Tim Hughes depuis l'été 2017[18]. L’Assemblée générale réunit les adhérents chaque année. Une équipe de salariés et services civiques travaille au siège de l’ONG et plusieurs bénévoles s’impliquent dans diverses activités.

Ressources[modifier | modifier le code]

Les ressources financières nécessaires à l’action d’AEDH proviennent des dons de particuliers ou de personnes morales, des ressources propres de l’ONG, de subventions accordées par des bailleurs publics ou privés.

AEDH bénéficie notamment du soutien financier de l'Union européenne (Instrument européen pour la démocratie et les droits de l'homme), de l'Agence française de développement, de la Région Rhône-Alpes, de la ville de Lyon, de la ville de Villeurbanne, de la Fondation NED (National Endowment for Democracy), de la Fondation MacArthur, de la Fondation Oak, de la Fondation de France, de la Fondation pour les droits humains[19], de la Fondation Un monde par tous, du CCFD-Terre solidaire, du Secours populaire français (Fédération du Rhône), du Fonds de dotation Betto Seraglini[20], de l’association Res Publica et de l'ACEB 71[21].

Réseaux[modifier | modifier le code]

AEDH collabore avec de nombreuses autres ONG françaises et internationales de défense des droits de l'homme.

L’ONG participe également à plusieurs collectifs associatifs internationaux, européens ou nationaux mobilisés sur des thématiques en lien avec ses actions et celles de ses partenaires de terrain.

AEDH est notamment membre :

  • de la Coalition française pour la Cour pénale internationale,
  • du Réseau SOS Torture de l’OMCT (Organisation mondiale contre la torture)
  • de l’EURAC (Réseau européen pour l’Afrique centrale),
  • de la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine
  • du Réseau France Colombie Solidarités
  • du collectif Ensemble contre la traite des êtres humains
  • du Human Rights and Democracy Network (en)
  • du Comité international pour le jugement équitable d'Hissène Habré[22],[23]

Partenariats [modifier | modifier le code]

Photographie aedh.org
  • Argentine : Mères de la Place de mai & OIP Argentine (Observatoire International des prisons)
  • Bénin : Enfants Solidaires d'Afrique et du Monde (ESAM)
  • Bolivie : CEJIP
  • Bosnie : Comité Helsinki pour les Droits Humains
  • Brésil : Baraque de l'amitié
  • Bulgarie : Pulse Fondation
  • Burundi : APRODH
  • Cameroun : ACAT / MND & Un monde avenir & Mouvement pour la défense des droits de l'homme et libertés (MDDHL)
  • Chili : Agrupación de Familiares de Detenidos y Desaparidos (AFDD) & Fundación de Ayuda Social de las Iglesias Cristianas (FASIC)
  • Colombie : Fundación para la Educación y el Desarrollo (FEDES) & La Corporación de Servicios Profesionales SEMBRAR & Colectivo de Abogados José Alvear Restrepo & Fondation Comité Solidarité avec les prisonniers politiques (FCSPP) & Fundación Desarrollo y Paz (FUNDEPAZ) & Humanidad Vigente
  • République du Congo : Association Droits de l'homme et Univers carcéral (ADHUC) & Observatoire congolais des droits de l'homme (OCDH) & ALTO Afrique-Enfants[24]
  • Cuba : Commission cubaine des droits de l'homme CCDHRN
  • Gabon : SIFOS & La Voix des oubliés[25],[26] & Association de lutte contre les crimes rituels (ALCR)
  • Ghana : Defence for Children International (DCI Ghana)
  • Guatemala : Comité de Desarollo Campesino (CODECA)
  • Inde : Fedina
  • Israël : WOFPP & HA MOKED & KAV LA'OVED & Public Committee Against Torture in Israel (PCATI) & B'TSELEM & Reut Sadaka
  • Liban : CLDH - Centre libanais des droits humains & Proud Lebanon
  • Mali : ASARED & APSEF
  • Maroc : Association démocratique des femmes du Maroc (ADFM)
  • Mauritanie : Association des réfugiés mauritaniens au Sénégal (ARMS) & CARVITORE & Collectif d'avocats & Comité des rescapés militaires & SOS Esclaves & Association des femmes chefs de famille (AFCF) & Association mauritanienne des droits de l'homme (AMDH)
  • Mexique : Centre des droits de l'homme d'Ocosingo (Chiapas) & Liga Mexicana por la Defensa de los DH (LIMEDDH)
  • Palestine : Palestinian Center for Human Rights
  • République démocratique du Congo : Association africaine de défense des droits de l'homme (ASADHO ex AZADHO) & La Voix des sans voix (VSV) & Comité pour la démocratie et les droits de l'homme (CDDH) & Groupe Lotus & SOPROP & Journalistes en danger (JED) & Promotion et Appui aux initiatives des femmes (PAIF) & Solidarité et Fraternité dans l'action (SOFAC) & Organisation pour la Sédentarisation, l'Alphabétisation et la promotion des Pygmées (OSAPY) & Comité des observateurs des droits de l'homme (CODHO) & Réseau National des ONG des Droits de l'Homme RENADHOC & Amis des victimes des violations des droits humains (AVVDH) & Arche d'alliance & Union chrétienne pour le progrès et la défense des droits de l'homme (UCPDHO) & Centre de Recherche sur l'Environnement, la Democratie et les Droits de l'Homme (CREDDHO) & Association Contre Le Mal Pour l'Encadrement de la Jeunesse et les Droits de l'Homme (ACMEJDH)
  • Roumanie : Comité Helsinki - APADOR & Europa pentru Europa
  • Russie : Association des mères de soldats russes
  • Rwanda : Association rwandaise pour la défense des droits de la personne et des libertés (ADL)
  • Tchad : Ligue tchadienne des droits de l'homme - Bureau national et Fédération (LTDH) & Association tchadienne pour la défense des droits de l'homme (ATPDH)
  • Togo : WAO Afrique & Ligue togolaise des droits de l'homme & Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo (CACIT)
  • Ukraine : Avenir
  • Uruguay : Servicio de Paz y Justicia (SERPAJ)
  • Vietnam : Comité Vietnam pour la défense des droits de l'homme.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le Guide de la protection international des droits de l'homme, Didier Rouget pour Agir ensemble pour les droits de l'homme, Éditions La Pensée sauvage, 2000.
  • Les femmes dans les migrations, le , bloc-notes, Le Progrès

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Site officiel AEDH - Partenariats
  2. Site officiel AEDH
  3. Commission Africaine des Droits de l'Homme et des Peuples - AEDH
  4. Liste officielle du Conseil économique et social des Nations unies, 4 octobre 2013
  5. Que coûte l'intervention lors d'une expulsion ou une reconduite aux frontières ?, le 20 février 2009, Luc Vinogradoff, Le Monde
  6. Condamné à 1 500 euros d'amende pour avoir protesté contre l'expulsion de deux sans-papiers, le 21 mars 2009, Aurélie Collas, Le Monde
  7. Jugé pour entrave à des expulsions, le 2 novembre 2010, Marie Barbier, L'Humanité
  8. Encore un délit de solidarité, le 19 avril 2008, L'Humanité
  9. Jugé pour s’être opposé à des expulsions, le 29 octobre 2010, Libération
  10. Une vigie pour les prisons du Kivu, l’ONG lyonnaise Agir ensemble pour les droits de l'homme a entrepris une étude sur les conditions de vie dans les prisons du Kivu, 8 juillet 2015, Pierre Cochez, La Croix
  11. Site officiel AEDH - Projets
  12. Site officiel AEDH - Fonds d'urgence pour les défenseurs
  13. Pétitions signées et communiqués conjoints en 2015 : La Mauritanie doit libérer deux prisonniers d’opinion détenus depuis un an, Mobilisation urgente pour sauver Serge Atlaoui et tous les condamnés à mort en Indonésie : le samedi 25 avril à Paris (relayé par L'Humanité), Niger : Nous exigeons la libération immédiate et sans condition de Moussa Tchangari (relayé par Libération Afrique), et President Obama urged to press for immediate and unconditional release of Vietnamese prisoner, Buddhist monk and dissident Thich Quang Do
  14. Faouzi Boujnaih (AEDH) pour une réforme «drastique» des prisons en RDC, diffusion radio le 16 août 2015, par Anthony Lattier, sur RFI
  15. Pression morale et psychologique sur Biram Ould Dah en Prison à Aleg, le 9 novembre 2015, Dia Cheikh Tidiane, OCVIDH
  16. Pression morale et psychologique sur Biram Ould Dah en Prison à Aleg, Dia Cheikh Tidiane, RapideInfo
  17. Mauritanie - Les chaînes de l’esclavage, le 4 janvier 2013, Mathieu Palain, Libération
  18. Site officiel AEDH - Organisation
  19. Gérard Ligier, philanthrope libre, le 21 février 2015, le Monde
  20. Avocats mécènes : fonds de dotation betto seraglini for International Justice, le 23 juin 2015, Flavie Deprez, Carenews INFO
  21. Notre soutien à Agir ensemble pour les droits de l'homme, CE Thermodyn ACEB71, page 6
  22. Sénégal : Inauguration du tribunal spécial pour le procès de Hissène Habré, Les « Chambres Africaines Extraordinaires » poursuivront l’ancien dictateur tchadien, le 8 février 2013, Human Rights Watch
  23. Sénégal : Un nouveau tribunal jugera Hissène Habré au Sénégal, Les donateurs devraient soutenir le projet pour juger l’ex-dictateur tchadien, le 22 août 2012, Human Rights Watch
  24. Sortir des enfants de l'esclavage au Congo-Brazzaville, le 24 septembre 2010, Clotilde Zelicourt, La Croix
  25. L’AEDH en partenariat avec La Voix des Oubliés, le 9 décembre 2015, Mandji Infos
  26. Gabon : Prison centrale de Libreville/La Voix des Oubliés visite les détenus, le 10 décembre 2015, Danny Kouélé Tolé, allAfrica

Lien externe[modifier | modifier le code]