Aculepeira ceropegia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aculepeira ceropegia
Description de cette image, également commentée ci-après

Aculepeira ceropegia de Thuringe

Classification selon The World Spider Catalog
Règne Animalia
Embranchement Arthropoda
Sous-embr. Chelicerata
Classe Arachnida
Ordre Araneae
Sous-ordre Araneomorphae
Famille Araneidae
Genre Aculepeira

Nom binominal

Aculepeira ceropegia
(Walckenaer, 1802)

Synonymes

  • Aranea ceropegia Walckenaer, 1802
  • Araneus ceropegius Walckenaer, 1802
  • Araneus vachoni Karol, 1964

Aculepeira ceropegia est une espèce d'araignées aranéomorphes de la famille des Araneidae[1]. Son nom vernaculaire est Épeire des bois, ou Épeire feuille de chêne, à cause du motif sur son abdomen.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de genre Aculepeira dérive du latin aculeus (épineux, pointu) et d'Epeira (épeire), signifiant littéralement « épeire épineuse » ou « épeire pointue », allusion à ses pattes épineuses ou à son abdomen assez pointu à l’extrémité. L'épithète spécifique ceropegia vient du grec κηρος (keros, "cire") et de πηγη (pege, "fontaine, source"), référence possible à la forme du dessin dorsal qui ressemble à un candélabre[2].

Description[modifier | modifier le code]

Aculepeira ceropegia
Aculepeira ceropegia
Aculepeira ceropegia

Le mâle mesure 7 mm et la femelle de 15 à 17 mm.

Elle présente, au niveau du dos de l'abdomen en forme de ballon de rugby, un folium (dessin qui affecte le forme d'une feuille ornementale) caractéristique utilisé pour sa diagnose. Ce dessin blanchâtre évoque un candélabre ou une feuille de chêne, d’où le nom anglais d'oak spider, « araignée du chêne »[3]. Cette araignée peut cependant être confondue avec Neoscona adianta (en) qui arbore le même dessin.

Biologie[modifier | modifier le code]

Bien qu'elle séjourne longuement au milieu de sa toile dont le centre est abondamment revêtu de fils blancs duveteux, elle aménage un refuge à proximité fait d'une surface de soie plus dense où elle s'abrite en cas de mauvais temps. Cette araignée est assez farouche : elle se jette hors de sa toile à l'approche d'un intrus, accrochée à un fil qui lui permet de remonter le danger passé.

L'accouplement et la ponte ont lieu en automne. Les cocons sont cachés dans les fentes de l'écorce des arbres.

Distribution[modifier | modifier le code]

Cette espèce se rencontre en zone paléarctique[1], notamment dans toutes les régions tempérées d'Europe. Elle est commune des prairies et des buissons en lisière de forêts[4].

Habitat[modifier | modifier le code]

Elle est assez courante et vit dans les buissons bas (en particulier les genêts), les prairies, au bord des chemins, dans les jardins, toujours dans des endroits exposés au soleil et au vent.

On la rencontre en montagne jusqu'à 3 000 m d'altitude[5].

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Walckenaer, 1802 : Faune parisienne. Insectes. ou Histoire abrégée des insectes des environ des Paris, Paris, vol. 2, p. 187-250.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b WSC, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. Prof. Giorgio Venturini, « Aculepeira ceropegia », sur photomazza.com (consulté en avril 2017).
  3. (en) David Withrington, Ivan Esenko, How they live... Spiders, Okaši, , p. 7.
  4. Patrick Straub, « Aculepeira ceropegia – Epeire des bois », sur futura-sciences.com (consulté en avril 2017).
  5. Levi, 1977 : The orb-weaver genera Metepeira, Kaira and Aculepeira in America north of Mexico (Araneae, Araneidae). Bulletin of the Museum of Comparative Zoology at Harvard College, no 148: p. 185-238 (texte intégral).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]