Abrodictyum rigidum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Abrodictyum rigidum est une fougère de la famille des Hyménophyllacées.

Description[modifier | modifier le code]

Trichomanes daucoides (Abrodictyum rigidum)

En plus des caractéristiques du genre, le stipe ainsi que le rachis est nu et le limbe des frondes est divisé 4 fois.

Les sores sont nombreux et disposés régulièrement sur la face inférieure du limbe, souvent en double rangée.

Le style des sores porte peu de capsules à sa base ; il s'allonge de plus de deux fois la longueur de l'indusie campanulée et parfois crénelée sur les bords.

L'espèce, comme celles du genre, a comme nombre de base 33 chromosomes. J. P. Tilquin, en 1978, fait état d'un exemplaire tétraploïde (2 * 66 paires de chromosomes)[1].

Distribution et habitat[modifier | modifier le code]

Abrodictyum rigidum est une espèce à très vaste répartition : Asie du Sud (Inde, Indochine), Océanie (y compris la Nouvelle-Zélande et la Nouvelle-Calédonie), Madagascar et Afrique centrale et du Sud, Amérique centrale et du Sud et Caraïbe.

Elle est principalement terrestre de forêts humides.

Historique[modifier | modifier le code]

Olof Peter Swartz décrit cette espèce à partir d'un exemplaire collecté à la Jamaïque sous le nom de Trichomanes rigidum[2]

En 1938, Edwin Bingham Copeland la transfère dans le genre Selenodesmium : Selenodesmium rigidum (Sw.) Copel.[3].

En 1974, Conrad Vernon Morton la place dans la section Pachychaetum du sous-genre Pachychaetum du genre Trichomanes[4].

En 1984, Kunio Iwatsuki le déplace dans le genre Cephalomanes : Cephalomanes rigidum (Sw.) K.Iwats.[5]

Enfin, en 2006, Atsushi Ebihara et Jean-Yves Dubuisson la placent dans le genre Abrodictyum et dans le sous-genre Pachychaetum comme espèce type de ce sous-genre[6].

Position taxinomique[modifier | modifier le code]

Cette espèce est classée dans le sous-genre Pachycheatum.

Elle compte d'abord les synonymes liés aux révisions de la famille des Hymenophyllacées :

  • Cephalomanes rigidum (Sw.) K.Iwats.
  • Selenodesmium rigidum (Sw.) Copel.
  • Trichomanes rigidum Sw.

Elle compte aussi des synonymes liés aux multiples redécouvertes de cette espèce assez cosmopolite :

  • Selenodesmium mandioccanum (Raddi) Copel.
  • Trichomanes bifidum Vent. ex Willd.
  • Trichomanes compressum Desv.
  • Trichomanes daucoides C.Presl
  • Trichomanes dregei Bosch
  • Trichomanes firmulum C.Presl
  • Trichomanes krugii Christ
  • Trichomanes mandioccanum Raddi
  • Trichomanes marginatum Mett.

Des variétés sont répertoriées pour leur basionyme, mais n'ont pas été reprises lors du dernier reclassement :

  • Trichomanes rigidum var. firmulum (C.Presl) Brade
  • Trichomanes rigidum var. laxum F.M.Bailey
  • Trichomanes rigidum var. mandioccanum (Raddi) Hieron.
  • Trichomanes rigidum var. platyrachis Christ[7]
  • Trichomanes rigidum var. setiloba F.Muell.

Elle compte aussi un homonyme :

  • Trichomanes rigidum Ogata : voir Abrodictyum obscurum (Blume) Ebihara & K. Iwats.

Références[modifier | modifier le code]

  1. J. P. Tilquin - Observation cytotaxonomiques sur des Hymenophyllacees Africaines: II. D'autres genres. Caryologia, n° 31 - p. 191–209
  2. Olof Peter Swartz - Nova genera & species plantarum, seu, Prodromus descriptionum vegetabilium :maximam partem incognitorum quæ sub itinere in Indiam Occidentalem annis 1783-87 Stockholm et Upsala, 1788 - p. 137
  3. Edwin Bingham Copeland - Philippine Journal of Science - Volume 67 n°1 - 1938 - p. 81
  4. Conrad Vernon Morton - The Genera, Subgenera and Sections of the Hymenophyllaceae - Contributions from the United States National Herbarium - Volume 38 - Washington, 1974 - p. 187-188
  5. Kunio Iwatsuki - Acta Phytotaxonomica et Geobotanica - Volume 35(4-6) - 1984 - p. 177
  6. Atsushi Ebihara, Jean-Yves Dubuisson, Kunio Iwatsuki, Sabine Hennequin et Motomi Ito - A taxonomic revision of Hymenophyllaceae - Blumea n°51, 2006 p. 243-244 Document téléchageable
  7. Variété non relevée par l'IPNI - Hermann Christ et A. Billet - Note sur la flore du Haut-Tonkin - Bulletin scientifique de la France et de la Belgique - Volume 28 - Paris, 1898 - p.260 et planche XII
  • Robert G. Stolze - Ferns and fern allies of Guatemala - Fieldiana - Botany - no 39 - Chicago : Field Museum of Natural History, 1976 - p. 89
  • Karel Bořivoj Presl - Epimeliae botanicae : cum tabulis quindecim lithographicis – Prague : A. Haase, 1849 (description de Trichomanes daucoides p. 12 et 13, planche 7)
  • Carl Frederik Albert Christensen - Index filicum, sive, Enumeratio omnium generum specierumque filicum et Hydropteridum ab anno 1753 ad finem anni 1905 descriptorium : adjectis synonymis principalibus, area geographica, etc. - Copenhague : H. Hagerup, 1906. p. 650.

Liens externes[modifier | modifier le code]