Équilibre statique (mécanique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

En physique, un solide est en équilibre statique dans un repère galiléen si la résultante des forces est nulle (équilibre de translation) et la résultante des moments des forces par rapport à n'importe quel point est nulle (équilibre de rotation)[1].

Description[modifier | modifier le code]

Pour un système de plusieurs solides, il faut écrire les conditions précédentes pour chacun des solides.

Ceci est une conséquence du « principe fondamental de la statique » qui stipule que « la somme et le moment de toutes les forces qui s'exercent sur lui est nulle. »

Les équations obtenues n'ont pas nécessairement une solution unique. Dans certains cas, il peut exister une solution qui soit position d'équilibre d'après le principe ci-dessus, mais également d'autres solutions qui décrivent des mouvements du système pour lesquelles à l'instant initial, les vitesses soient nulles. Ces mouvements sont souvent appelés mouvements commençants. Enfin dans d'autres cas (modélisations trop idéalisées), les équations peuvent ne pas avoir de solutions.

Dans le cas particulier d'un solide posé sur un plan horizontal et soumis à la gravité, l’équilibre statique est atteint lorsque le centre de gravité est au-dessus de la base de sustentation.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Physique, Eugène Hecht, De Boeck Éditions, 2003; page 194