Émeutes de Qamichli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les émeutes de Qamichli sont des affrontements entre les Kurdes et des forces de l'ordre syriennes ayant eu lieu en mars 2004 dans le nord-est de la Syrie, en particulier dans les deux villes de Hassaké et Qamichli. Elles ont fait 43 morts, des centaines de blessés et environ induit 2 000 arrestations[1],[2]. Ces troubles sont à l'origine liés à des affrontements entre des supporters de football après un match entre l'équipe de Qamichli, Al-Jihad, et celle de Der Ez Zor, Al-Fatwa[3]. Puis à la répression après les funérailles des victimes de ces affrontements[1]. Il s'ensuit plusieurs incendies de bâtiments institutionnels, ainsi que des pillages et des meurtres à Hassaké et Qamichli[3]. Ces troubles ont gagné la région d'Alep et touche notamment les villes d'Afrin, d'Amouda, de Derik[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Jordi Tejel Gorgas, Les Kurdes de Syrie, de la “dissimulation” à la “visibilité” ?, Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée, décembre 2006
  2. Chronologie du Kurdistan (1920-2013), Catherine Gouëset, L'Express, 10 janvier 2013
  3. a et b Mars 2004 dans le nord de la Syrie, Débat-totalité