Émeutes de Qamichli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les émeutes de Qamichli sont des affrontements entre les Kurdes et des forces de l'ordre syriennes ayant eu lieu en mars 2004 dans le nord-est de la Syrie, en particulier dans les deux villes de Hassaké et Qamichli. Elles ont fait 43 morts, des centaines de blessés et environ induit 2 000 arrestations[1],[2]. Ces troubles sont à l'origine liés à des affrontements entre des supporters de football après un match entre l'équipe de Qamichli, Al-Jihad, et celle de Der Ez Zor, Al-Fatwa[3]. Puis à la répression après les funérailles des victimes de ces affrontements[1]. Il s'ensuit plusieurs incendies de bâtiments institutionnels, ainsi que des pillages et des meurtres à Hassaké et Qamichli[3]. Ces troubles ont gagné la région d'Alep et touche notamment les villes d'Afrin, d'Amouda, de Derik[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Jordi Tejel Gorgas, Les Kurdes de Syrie, de la “dissimulation” à la “visibilité” ?, Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée, décembre 2006
  2. Chronologie du Kurdistan (1920-2013), Catherine Gouëset, L'Express, 10 janvier 2013
  3. a et b Mars 2004 dans le nord de la Syrie, Débat-totalité