Mercedes-Benz W140

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mercedes-Benz Classe S W140
Mercedes-Benz W140

Marque Daimler-Benz (1991-1998)
DaimlerChrysler (1998-1999)
Années de production 1991 à 1999
Production Berline : 406 710
Coupé : 26 022
432 732[1] exemplaires
Classe Berline de luxe
Usine(s) d’assemblage Stuttgart, Baden-Württemberg, Allemagne
Moteur et transmission
Moteur(s) 2.8L 197ch 6 cyl. en ligne essence
3.2L 228ch 6 cyl. en ligne essence
4.2L 275ch V8 essence
5.0L 315ch V8 essence
6.0L 408ch V12 (1991-1993) essence
6.0L 394ch V12 (1994-1999) essence

3.4L 150ch 6 cyl. en ligne turbo diesel
3.0L 177ch 6 cyl. en ligne turbo diesel

Transmission Propulsion
4 vitesses automatique
5 vitesses automatique
5 vitesses manuelle
Poids et performances
Poids à vide Berline : 1 880 kg-2 190 kg
Coupé : 2 060 kg-2 240 kg
Vitesse maximale 250 km/h
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline 4 portes ou Coupé
Dimensions
Longueur Berline : 5 213 mm
Coupé: 5 113 mm
Largeur Berline : 1 886 mm
Coupé : 1 895 mm
Hauteur Berline : 1 486 mm
Coupé : 1 427 mm
Empattement Berline : 3 040-3 139 mm
Coupé : 2 944 mm
Chronologie des modèles
Précédent W126 W220 Suivant

La Mercedes (W140) est un véhicule Grand Tourisme de luxe produit de 1991 à 1999.

Pour une vue d'ensemble complète de tous les modèles de Classe S Mercedes-Benz voyez Mercedes-Benz Classe S.

La Mercedes-Benz W140 était une série de véhicules de haut de gamme construits par la marque automobile allemande Mercedes-Benz. La voiture a été présentée en avant-première au Salon de l'Automobile de Genève en mars 1991, et les premiers exemplaires sont sortis la chaîne de production le 6 août, 1991.

Des empattement courts (SE) et longs (SEL) de la berline sont disponibles dès le début Le coupé (SEC) apparait en janvier 1992. Comme toutes les lignes de Mercedes-Benz, la Classe S W140 a été rationalisée vers la fin de 1993 utilisant la nouvelle nomenclature. Les noms de SE/SEL/SEC ont été retitrés au profit de désignations alphanumériques inversées. Par exemple, le 500 SE est devenu le S 500, et le 500 SEL est devenu le S 500 L.

La berline Classe S W140 a été remplacée par la Classe S W220 en 1999 après huit années de production.

En 1996, après un restylage de milieu de vie, les coupés ont été séparés dans la Mercedes-Benz Classe CL et pour l'année modèle 2000, remplacés par la C215 Classe Cl.

Historique[modifier | modifier le code]

Comme avec son prédécesseur, la W126, la W140 était la première de la « prochaine génération » des modèles de Mercedes-Benz à aborder le nouveau thème de la conception de la compagnie.

En 1991, pour concurrencer les Lexus LS 400, une série de dispositifs additionnels a été ajoutée pour le lancement du W140[2].

La W140 a présenté des innovations comme les fenêtres double-vitrage, la fermeture assistée pour les portières et le coffre, les vitres électriques anti-pincement, les témoins arrière de stationnement qui sortent des ailes arrière (arrêtés sur les véhicules postérieurs, et remplacées par le stationnement aidé par sonar « Parktronic ») et d'un système de chauffage à récupération d'air chaud fonctionnant après que le moteur a été arrêté. Pour tous ces équipements, le W140 est souvent considérée comme la dernière Mercedes « suréquipée », une caractéristique qui provoque retards et surcoûts. Selon Motor Trend , ceci a causé des dépassements de coût de développement du projet (plus d'un milliard de $) et a eu comme conséquence le départ de Wolfgang Peter, le chef ingénieur de Daimler-Benz[2] .

Pour le consommateur, le W140 a coûté 25 pour cent de plus que son prédécesseur, la W126.

Berline Pre-1994 restyling
1999 Mercedes-Benz S600 avec le moteur V12
1993 Mercedes-Benz 600SEC
1999 Mercedes-Benz CL 500

Le W140 devait être équipée d'une suspension pneumatique en option, mais Mercedes perfectionnait la technologie et a choisi de la lancer avec la Classe S de la génération suivante en 2000.

Après le restyling du milieu de l'année en 1994, Mercedes-Benz a fait de l'ESP une option mais les berline et les coupés ont été équipées de l'ASR (Acceleration Slip Regulation) (antipatinage) de série.

Comme son prédécesseur, la berline était disponible dans deux longueurs d'empattement (W140 court et long V140) et un coupé C140. En 1992, un nouveau moteur V12 de 6 l (5 987 cm3) de 408 ch est monté pour la première fois sur le 600 SE, le 600 SEL et le 600 SEC. Un insigne « V12 » est apposé sur le montant arrière.

En 1993, la puissance du V12 a été légèrement baissée à 394 ch et les modèles V8 passent de 322 à 315 ch pour se conformer aux règlements plus restrictifs des contrôles des émissions aux États-Unis et en Europe.

Le W140 S 600 était disponible avec un tableau de bord en cuir et daim, à la différence des V8 et des 6 cylindres en ligne. En 1994, le S600 est également équipé avec le volant, le levier de vitesse en cuir et bois, les cendriers arrière en bois et sièges en cuir de deux tonalités.

Avec la nouvelle tradition de Mercedes-Benz des restylages de milieu de la vie (inaugurés avec le W126 en 1986), le W140 a subi des changements mineurs en 1994 : des clignotants clairs sur l'avant ainsi que la calandre pour la S 600, et les phares sont équipés de lampes H7 et H1 séparées (les véhicules pré 1995 utilisaient une ampoule H4 et H3).

En 1997, les deux pare-chocs ont été peints de la couleur de la carrosserie des véhicules et les feux arrières sont devenus clairs.

La hauteur des modèles a varié pendant les années la production :

  • berline 1992-94 W140 : 1 491 mm ;
  • berline 1992-94 V140 : 1 496 mm ;
  • berline 1995-96 W140 : 1 483 mm ;
  • berline 1995-99 V140 : 1 481 mm ;
  • coupé C140 : 1 440 mm ;
  • berline 1997-99 W140 : 1 485 mm.

Modèles[modifier | modifier le code]

Carrosserie Code châssis (Cal.) Années Modèle Moteur Notes Nb. d'exemplaires[1]
Berline W140.135/W140.134 1996–1998 S300‡ 3,0 LOM606 I6 Turbo-Diesel 7 583
1991–1996 300SD/S350‡ 3.5 L OM603 I6 Turbo-Diesel 20 518
W140.028 1993–1998 300SE 2.8/S280‡ 2.8 L M104 I6 22 784
W140.032 1991–1993 300SE 3.2 L M104 I6 183 441
1991–1993 300SEL
1993–1998 S320
W140.042 1991–1993 400SE 4.2  L M119 V8 49 468
W140.043 1991–1993 400SEL 4.2 L M119 V8
1993–1998 S420
W140.051 1991–1993 500SEL 5.0 L M119 V8 87 006
1993–1999 S500
W140.057 1992–1993 600SEL 6.0 L M120 V12 35 910
1993–1999 S600
Coupé W140.063 1994–1998 S420/CL420 4.2 L M119 V8 2 496
W140.070 1992–1993 500SEC 5.0 L M119 V8 14 953
1993–1999 S500/CL500
W140.076 1992–1993 600SEC 6.0 L M120 V12 8 573
1993–1999 S600/CL600
‡ Note : seulement SE, SEL et toutes les autres berlines.

Fonctionnalités[modifier | modifier le code]

Sécurité[modifier | modifier le code]

La Classe S W140 a présenté plusieurs innovations de sécurité qui sont depuis lors devenu banales parmi beaucoup de véhicules[3].

  • Système de freinage : les modèles W140 V8 et V12 distribuent plus la puissance de freinage aux roues arrière, ce qui augmente l'efficacité d'arrêt. En 1996, la W140 a reçu une assistance au freinage d'urgence, qui s'engage au cours de manœuvres d'urgence pour maximiser la puissance de freinage.
  • L'ESP a été introduit en 1996. L'ESP utilise les ordinateurs de bord pour améliorer la maniabilité du véhicule au cours de conditions de conduite difficile. Il s'agit d'un système mis au point par Mercedes et Bosch, qui a depuis fait l'objet de licences à d'autres fabricants.
  • Des Coussins gonflables latéraux et des capteurs d'occupation des sièges ont été introduits en 1996.

Confort et commodités[modifier | modifier le code]

  • Double-vitrage en vue d'améliorer l'isolation thermique et phonique et d'atténuer les effets du rayonnement solaire et de réduire la condensation.
  • Des rétroviseurs électriques rétractables sur commande pour accéder aux espaces étroits.
  • Direction à assistance variable paramétrique sensible à la vitesse pour rendre la conduite à basse vitesse plus facile, en réduisant l'effort requis pour la manœuvre dans des situations telles que le stationnement.
  • Repères arrières de parking, ou tiges guides : sortent des coins arrière du coffre quand la marche arrière est enclenchée, offrant au conducteur un repère pour les manœuvres. En 1995, ce système a été remplacé par le système Parktronic à sonar qui mesure la distance du pare-chocs aux obstacles.
  • Essuie-glace automatique à détection de pluie.
  • Rétroviseur intérieur anti-éblouissement automatique et sièges et volant à mémoire (introduits sur la Mercedes-Benz SL R129 cabriolet).
  • Sièges orthopédiques, option d'usine coûteuse, mais composés de plusieurs coussins d'air dans le siège que l'utilisateur peut gonfler et dégonfler à volonté pour trouver la parfaite position de conduite.
  • Climatisation bi-zone.
  • Le système climatique peut être configuré pour fonctionner pendant 20 minutes après que le moteur ait été éteint.

Liaison au sol[modifier | modifier le code]

Moteurs[modifier | modifier le code]

Moteur Type Puissance (ch) Couple (Nm) Code moteur
2.8-24V 6 en ligne 193 270 M104.944
3.2-24V 6 en ligne 231 310 M104.990
3.2-24V 6 en ligne 231 315 M104.994
4.2-32V V8 279 400 M119.971/M119.981
4.2-32V V8 286 410 M119.971/M119.981
5.0-32V V8 320 470 M119.970/M119.980
5.0-32V V8 326 480 M119.970/M119.980
6.0-48V V12 394 570 M120.980/M120.982
6.0-48V V12 408 580 M120.980/M120.982
3.4-12V TD 6 en ligne 150 310 OM603.971
3.0-24V TD 6 en ligne 177 330 OM606.960

Accident de la princesse Diana[modifier | modifier le code]

Il a été noté que Diana, Princesse de Galles, est décédée lors d'un voyage dans une Mercedes-Benz S280 (W140). Toutefois, il est important de noter que l'ensemble des systèmes de sécurité de la voiture en question fonctionnaient comme prévu, l'airbag passager avant a permis de sauver la vie de Trevor Rees-Jones, le garde du corps de Dodi Al-Fayed. Le fait que trois des quatre occupants du véhicule ont été tués dans l'accident doit être attribué à la grande vitesse du véhicule, l'ivresse du chauffeur et le fait qu'ils ne portaient pas la ceinture de sécurité. Les systèmes de sécurité ont été contournés par les décisions du conducteur et des passagers.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Eberhard Kittler, Deutsche Autos seit 1990, vol. 5, Stuttgart, Motorbuch Verlag,‎ 2001 (ISBN 978-3-613-02128-0)
  2. a et b (en) Angus MacKenzie, « 2007 Lexus LS 460 », Motor Trend,‎ 2007-04 (consulté le 2009-02-19)
  3. Aperçu de la W140 par "Top Speed"

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Rainer W. Schlegelmilch, Hartmut Lehbrink et Jochen Von Osterroth, Mercedes, Cologne, Könemann,‎ novembre 2004 (ISBN 978-3-8331-1056-6, OCLC 56650866)
  • Kevin Smith, « Mercedes-Benz 500SEC », Car and Driver,‎ Mars 1993, p. 45–49
  • William Jeanes, « Mercedes-Benz 300SE », Car and Driver,‎ Mars 1993, p. 126–127