Zones d'administration locales du Territoire du Nord

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Carte des zones d'administration locales du Territoire du Nord

Depuis le , une rationalisation des organismes d'administration locale a ramené le nombre de LGA dans le Territoire du Nord à 21 entités, dont 5 non incorporées.

Avant le , le Territoire du Nord disposait de 63 (61?) zones d'administration locale, même si seulement 6 conseils étaient considérés comme des municipalités autonomes.

Zones d'administration locale depuis 2008[modifier | modifier le code]

Le gouvernement du Territoire du Nord a proposé et obtenu, dans un souci de rationalisation, que les unités administratives locales fusionnent en neuf comtés (counties) et quatre municipalités (municipalities) :

Municipalités[modifier | modifier le code]

5 Municipalités (Town, City ou Municipality) :

Comtés et Régions[modifier | modifier le code]

11 Comtés (Shire) et Régions (Region) :

Zones non incorporées[modifier | modifier le code]

5 zones non incorporées n'appartiennent à aucune LGA constituée :

Zones d'administration locale avant 2008[modifier | modifier le code]

Municipalités[modifier | modifier le code]

Les six grands centres du territoire étaient des municipalités, entités administratives qui traitent de domaines similaires à ceux des autres municipalités du reste de l'Australie, à l'exception de la construction et de la planification.

Communautés[modifier | modifier le code]

Les trente communautés (ou régions) étaient constituées différemment des municipalités et avaient souvent des fonctionnalités supplémentaires. Quelques Councils, en raison de la nature de leur domaine de propriété foncière, ne font pas payer d'impôts sur la propriété.

Associations[modifier | modifier le code]

Il y avait vingt trois associations qui ont des pouvoirs limités.

Ville à statut spécial[modifier | modifier le code]

La ville à statut spécial de Jabiru était gérée par l'organisme qui a construit la ville.

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]