Cette page est en semi-protection longue.

Wydad Athletic Club

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Wydad Athletic Club
Logo du Wydad Athletic Club
Généralités
Nom complet Wydad Athletic Club
Surnoms Wydad de la Nation
l’Empereur
Wydad de la Résistance
Wydad la legenda
Fondation
(83 ans, 7 mois et 22 jours)
Statut professionnel Professionnel
Couleurs Rouge et Blanc
Stade Stade Mohammed V
(67 000 places)
Siège

Complexe Mohamed-Benjelloun

Avenue des Sports,Oasis-Casablanca
Championnat actuel Botola Pro 1
Président Drapeau : Maroc Said Naciri
Entraîneur Drapeau : Argentine Miguel Angel Gamondi
Joueur le plus capé Drapeau : Maroc Fakhreddine Rajhi (569)
Meilleur buteur Drapeau : Maroc Fakhreddine Rajhi (298)
Site web http://www.wac.ma
Palmarès principal
National[1] Botola Pro (20)
Coupe du Maroc (9)
International[1] CAF Ligue des Champions (2)
CAF Supercoupe (1)
Coupe Afro-Asiatique (1)
Coupe d'Afrique des Vainqueurs (1)
Ligue des Champions arabe (1)
Supercoupe arabe (1)
Coupe Mohamed V (1)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Neutre

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Saison 2019-2020 du Wydad Athletic Club
0

Le Wydad Athletic Club est un club professionnel marocain omnisports, basé à Casablanca. Fondé le par Mohamed Benjelloun Touimi.

Le WAC est le club le plus connu et titré au Maroc avec 20 titres en Botola Pro, 9 titres en Coupe du Maroc. Il est le seul club marocain à avoir remporté la Coupe d'Afrique des vainqueurs de coupe, la Supercoupe Arabe en étant le premier vainqueur de cette compétition, la Coupe des Vainqueurs d'UNAF, la Coupe de l'Indépendance, la Coupe Mohammed V, et il est le premier club marocain à avoir remporté la Coupe Afro-Asiatique, la Ligue des Champions Arabe, le Ligue des Champions d'UNAF, et la Supercoupe d'UNAF. Le club a reçu les trophées honorifiques de Club marocain du XXe siècle par la FIFA en 2000 ainsi que le titre de Meilleur club africain de l'année 2017 par la CAF Awards et le meilleur club arabe de l'année 2017 par Arab Best Award[2] et le même titre par Global Awards.

Histoire du Club

Genèse et création du club (1937-1939)

C'est dans un contexte difficile, marqué par le protectorat français du Maroc, que le WAC voit le jour. Durant cette époque, le port de Casablanca est entouré de plusieurs piscines et pour y accéder il faut être membre d'un club mais les clubs sont tous dirigés par des colons. À partir de la saison 1935-1936, plusieurs Marocains musulmans peuvent profiter des piscines de la ville en s'inscrivant dans ces clubs. Mais le nombre de Marocains augmente rapidement, ce qui inquiète les autorités françaises qui les renvoient. Après ces événements est venue l'idée de créer un club cent pour cent marocain.

Après plusieurs demandes aux autorités françaises pour la création du club, qui restent chaque fois sans réponse, les Benjellouns, futurs présidents du Wydad, décident de contacter l'association franco-marocaine, le résident général Nogues intervient personnellement pour autoriser la création du Wydad. Le Wydad Athletic Club est créé le 8 mai 1937. Il existe plusieurs versions sur l'origine du nom Wydad , mais celle de l'historien Ahmed Lahrizi, auteur du livre L'épopée du Wydad, est la plus connue. Selon celle-ci, lors de la première réunion du comité du Wydad, l'un des membres fondateurs arrive en retard car il regardait le dernier film de la grande chanteuse arabe, Oum Kalthoum intitulé : Wydad (Amour) et c'est ainsi que le premier club marocain de l'histoire est appelé Wydad Athletic Club.

La première section du Wydad est celle de water-polo puis après une proposition du premier président, Mohamed Benjelloun, il est décidé de créer plusieurs autres sections, la section football du Wydad est créée en 1939.

Les années d'apprentissage (1939-1941)

1re équipe de Wydad section football (1939/40), lors de la finale de la Coupe du Maroc

Le Wydad joue son premier match face au champion en titre, l'USM de Casablanca en septembre 1939, et se termine par une défaite sur le score de deux buts à un. Le premier buteur de l'histoire du Wydad est Lakhmiri. Lors de la première saison du Wydad, ce n'est pas un championnat qui se joue mais un critérium appelé Coupe du Maroc en raison de la Seconde Guerre mondiale. La première édition de cette compétition se dispute donc dans le cadre de la saison 1939-1940 et se termine par une victoire de l'USM de Casablanca face au nouveau qu'est le Wydad. Celui-ci qui avait joué son premier match face l'USM doit encore l'affronter lors d'une finale après un parcours incroyable. La rencontre s'achève sur le score d'un but à zéro au stade Philipp à Casablanca. Le club est champion de la Ligue du Chaouia, et en tant que vice-champion du Maroc, il gagne la Supercoupe du Maroc en battant l'USM sur le score de 3 buts à 2. Just Fontaine était également un des meilleurs avant-centre qui ont évolué au club depuis le début des années cinquante jusqu'à 1953 avec un excellent bilan de 62 buts inscrits juste en 48 rencontres, La perle noir Larbi Ben Mbarek est considéré comme un des emblèmes éternels de cette équipe, Pelé dit ainsi : Si je suis le roi du football, alors Ben Barek en est le Dieu.

Pére Jego l'entraîneur du Wydad et hadj mohammed benjelloun le fondateur de wydad décoré par Mohammed V en (1940/41)

La saison suivante est aussi un critérium de guerre sauf que le Wydad ne réussit pas le même parcours. Il débuta la compétition dans un groupe de neuf équipes où il réussit à se qualifier pour la phase finale. La phase finale débute à partir des quarts de finale où il est battu par l'olympique de Khouribga sur le score d'un but à zéro. Le club remporte des titres honorifiques tels que Tournoi Fête Mouloud, la Coupe Georges, Tournoi Fête Aïd Seghir et le Tournoi Fête du Trône.

Le rouleau compresseur (1942-1956)

Équipe du Wydad saison 1941/42

Après avoir joué deux saisons en Coupe du Maroc, les autorités françaises sous les ordres du régime de Vichy décident de refaire jouer le championnat en pleine guerre. Malgré les très bonnes prestations du Wydad, les autorités françaises décident de faire jouer le Wydad en seconde division et non en première. L'une des principales raisons est le fait que la fédération de l'époque est gérée par des équipes de 1re division[réf. nécessaire]. Malgré ces injustices[non neutre], le Wydad réussit à être premier de sa poule et dans le cadre d'un match barrage l'opposant à l'Ittihad Ribati, il réussit la montée en le battant par un but à zéro. Par crainte que le Wydad monte en première division[réf. nécessaire], la fédération décide de le faire jouer un autre match l'opposant cette fois-ci à l'Union sportive de Meknès. Cette rencontre de dispute à huis-clos à Meknès et durant le mois de ramadan. L'équipe meknassis est composée en majorité de non-musulmans contrairement au Wydad. Mais finalement le Wydad grâce à un but de Ben Messaoud à la 12e minute réussit la montée en première division après avoir reçu une lettre de la fédération validant la montée.

La saison suivante après avoir remporté le Championnat Pré-Honneur qui est le Championnat Promotion de la ligue du Maroc de football et après avoir remporté ses matchs de barrages, le Wydad joue dans la division d'honneur. Lors de cette saison, le WAC fait un bon parcours en terminant dans les trois premiers de sa poule pour jouer la poule finale qui débute à partir des huitièmes de finale. Le Wydad atteint la finale de la poule et affronte l'USM de Casablanca club déjà rencontré lors des poules régionales. Mais finalement le Wydad ne parvient pas à remporter son premier titre dans cette compétition et se fait battre sur le score de deux buts à zéro. Il perd également en finale de la Coupe du Maroc face au même adversaire sur le score d'un but à zéro. Le WAC en cette saison n'a remporté qu'un seul titre la Ligue du Chaouia, et il reçoit le trophée par les mains du prince héritier Hassan II.

Équipe du Wydad lors du finale de la Coupe Nouvel An contre la sélection d'Angleterre (2/1/1944).

La saison 1943/1944 se termine un peu mieux puisque le Wydad réussit à atteindre les quarts de finale. Il remporte son troisième titre de la Ligue du Chaouia, ainsi qu'un titre honorifique international en Algérie qui est le Tournoi Nouvel An.

Lors de la saison suivante le WAC réussit à atteindre les quarts de finale où il se fait encore éliminer comme lors de la saison passée, après avoir gagné la Ligue du Chaouia pour la quatrième fois de son histoire.

Équipe du Wydad saison 1945/46

La saison 1945/1946 est l'une des meilleurs depuis sa création, le Wydad remporte le championnat régional Ligue du Chaouia pour la cinquième fois (la quatrième fois consécutivement) en ayant 62 points soit 19 victoires, 2 nuls et 1 défaite. Après ce titre, le WAC finit vice-champion du Maroc, et perd ensuite la finale de la Coupe du Maroc face à l'US Marocaine sur le score de 3 buts à un.

À partir de la saison 1946/47, il n'y avait plus de qualification pour la phase finale en jouant dans les championnats régionaux. Il commence cette saison brillamment en gagnant la Supercoupe du Maroc pour la deuxième fois de son histoire, et participe à la Coupe d'Afrique du Nord, faisant match nul et vierge en Tunisie face à l'US Tunisienne, mais il s'est fait éliminer en seizième. Le club arrive à gagner la Coupe du Chaouia.

Lors de la saison 1947/48, grâce à la fameuse Triplette d'Or (Chtouki, Abdesslam et Driss) le WAC est pour la première fois champion du Maroc et champion de l'Afrique du Nord.

La saison suivante le Wydad remporte six titres, la Supercoupe Toussaint, la Supercoupe d'Afrique du Nord, Championnat du Maroc, la Ligue des champions d'Afrique du Nord, la Coupe d'Afrique du Nord, et la Supercoupe du Maroc. Ce qui permet au WAC de recevoir le prix du Meilleur Club en Nord-Afrique donné par l'Union des Ligue Nord Africains de Football.

La saison 1949/50 est moins prolifique, en gagnant un triplé, Supercoupe de l'Afrique du Nord (sans jouer un match puisque l'équipe avait gagné les deux titres continentaux), championnat du Maroc et la Ligue des Champions d'Afrique du Nord pour la troisième fois consécutivement.

Lors de la saison 1950/51, le club commence par gagner la Supercoupe de l'Afrique du Nord (troisième fois consécutivement), champion du Maroc (quatrième fois consécutivement) et vainqueur de la Supercoupe du Maroc (quatrième sacre de son histoire), mais il perd la finale de la Ligue d'Afrique du Nord, ainsi que la finale de la Coupe d'Afrique du Nord.

La saison suivante le WAC remporte la Coupe d'ouverture du saison pour la première fois de son histoire, finit vice-champion du Maroc, et se fait éliminer au premier tour de la Coupe d'Afrique du Nord.

La saison suivante, le WAC finit le Championnat du Maroc à la quatrième place, et perdra la finale de la Coupe d'Afrique du Nord.

Mohamed Masson, l'homme qui a honnoré le blason du grand WAC du 1953 à 1969

Lors de la saison 1953/54, le WAC finit vice-champion du Maroc. En Coupe de l'Afrique du Nord il bat l'équipe du Fédala sur un large score 7-0, et gagne le deuxième match par 3-1 face à l'ASPTT Casabanca, mais il se fait éliminer au premier tour.

La dernière saison jouée durant le protectorat, 1954-1955, le WAC remporte son cinquième titre de Championnat du Maroc avec 50 points, en gagnant 11 matches, 6 nuls et 5 défaites, 30 buts marqués par son attaque contre 18 buts encaissés. Il participe pour la cinquième fois à la Ligue des Champions d'Afrique du Nord et perd la finale pour la deuxième fois de son histoire.

Ensuite le Maroc connaît une période de guerre et l'arrêt des compétitions. Un titre honorifique Coupe du est organisé par les résistants marocains sous l'altesse royale et est gagnée par les rouge face au FUS de Rabat. Après cette performance, la FFF décide d'inviter le WAC (ainsi qu'autres clubs marocains) à participer à la Coupe de France. Le WAC gagne le premier match face à FC Besançon sur le score d'un but à zéro, et se qualifie en 16e où il se fait battre par l'AS Saint-Étienne sur le score de 2 buts à 1.

En 1956, le WAC est choisi par la LMF pour représenter le Maroc aux compétitions continentales (en tant que tenant du titre de la Botola 1954/55), en Coupe d'Afrique du Nord. L'équipe gagne les deux premiers matches qualificatifs mais se fait éliminer au premier tour. En Ligue des Champions d'Afrique du Nord le prince héritier Hassan II en étant président d'honneur du club refuse d'aller jouer le match face au GS Orléansville à Alger, pour participer au boycott de la résistance marocaine face au protectorat français.

Après l'indépendance (1956-1965)

Le Maroc devient indépendant, et le WAC reçoit l'honorifique Carte de Résistant avec le numéro 1 par sa majesté royale Mohammed V. Avant de lancer le premier championnat marocain pour la saison 1956/57, la comité décide d'organiser une première compétition appelée Coupe de l'Indépendance, et de classer les équipes dans les divisions. Cette coupe est remportée par le Wydad AC qui est devenu le club numéro 1 au Maroc. La 38e édition du championnat (la première après l'indépendance) est remportée par le WAC (tenant du titre) avec pour dauphin le Kawkab de Marrakech. La même saison en coupe, le Wydad se qualifie pour la finale contre le Mouloudia Club d'Oujda. Le match se termine sur le score de 1-1, le roi Mohammed V, le prince héritier Hassan II et le fondateur du WAC Mohamed Benjelloun Touimi qui sont présents lors de cette finale, décident de donner la coupe au Mouloudia d'Oujda... parce qu'il a marqué le premier but.

Lors de la saison suivante, le WAC finit vice-champion du Maroc avec 69 points, soit un de moins que le champion, le Kawkab de Marrakech. Le Wydad qui était premier perd tous ses points gagnés face à l'USM de Casablanca à la suite du forfait général de celui-ci et perd également en finale de la coupe du Maroc face au même adversaire de la saison dernière sur le score de 2 buts à 1.

Lors de la saison suivante, le Wydad est encore vice-champion derrière l'étoile de Casablanca tandis qu'en coupe du Trône, le WAC se voit éliminer en huitièmes de finale face aux FAR de Rabat, vainqueurs de cette compétition. L'attaquant du WAC, Mustapha Khalfi termine meilleur buteur de la Botola avec 21 buts.

La saison suivante, le Wydad atteint la quatrième place en ayant seulement un point de moins que les trois premiers. En Coupe, et après avoir battu Essaouira sur le score d'un but à zéro, le WAC s'est fait éliminer en quart de finale face au Mouloudia d'Ouejda.

Les années 1960

La première saison 1960/61 se termine mal avec une 7e place en championnat, en coupe le WAC a pu se hisser en finale en battant le futur champion de cette saison, les FAR de Rabat, sur le score de deux buts à un. Mais le Wydad a toujours raté ses finales depuis 1956 et affronte le champion de la saison dernière le Kénitra Athlétic Club. Le Wydad se fait battre sur le score d'un but à zéro le 24 avril 1960, au Stade d'honneur à Casablanca. La saison suivante, le WAC finira 6e au classement de la Botola, et s'est fait battre en huitième de finale de la Coupe du Maroc face au Mouloudia d'Ouejda sur le score de 2 buts à 0. Lors de la saison 1962/63, le WAC finit de nouveau 6e en Botola, et atteint la demi-finale de la Coupe du Maroc éliminé par le KAC Marrakech. La saison suivante, le WAC est de nouveau 6e en Botola, et est finaliste de la Coupe du Maroc face au KAC Marrakech. Lors de la saison 1964/65, le WAC finit en championnat à la 5e place, et sera éliminé en quart de finale de la Coupe.

Il faut attendre la saison 1965/66 pour revoir le WAC champion du Maroc pour la 7e fois, avec un total de 57 points. Comme l'équipe se fait éliminer en huitième de finale de la Coupe du Maroc face au MAS Fès, il faut attendre quinze ans pour regagner la Supercoupe du Maroc face au COD Meknès (vainqueur de la Coupe). Le WAC participe pour la première fois de son histoire à la Coupe Mohammed V où il finit 4e, après l'élimination face au Real Madrid en demi-finale sur le score de 2 buts à 0.

La saison 1966/67 se termine avec une 4e place en championnat, et une élimination en quart de finale de la Coupe du Maroc face à l'association sportive des forces armées royales. La saison suivante le WAC finira 8e en Botola, et éliminé en huitième de finale de la Coupe face au même adversaire, l'association sportive des forces armées royales.

Lors de la saison 1968/69, le WAC revient sur le podium de la Botola en remportant son 8e titre de Champion du Maroc avec un total de 73 points dont 16 victoires, 11 nuls et 3 matches perdus. Mais malheureusement, il est éliminé au deuxième tour de la Coupe. En juin, face au RS Settat (vainqueur de la Coupe du Maroc) le WAC gagne sa 7e Supercoupe du Maroc solevé par le capitaine Mohammed Sahraoui.

Enfin la Coupe du Maroc (1970-1979)

Il faut attendre trente-et-un ans pour voir le WAC vainqueur de la Coupe du Maroc, et c'est face au RS Settat que les rouges remportent le titre sur le score d'un but à zéro. Par rapport aux années 1960, l'empereur du football marocain gagne trois fois la Botola et trois fois la Coupe ainsi que la Coupe Mohammed V grâce aux joueurs légendaires tels que Larbi Aherdane, Badou Zaki, Aziz Bouderbala, Petchou ou Abdelmajid Shaita.

  • 1969/70 : 5e au Botola, vainqueur de la Coupe premier sacre.
  • 1970/71 : 7e au Botola, 2e tour de la Coupe.
  • 1971/72 : vice-champion de la Botola, 1/8 finale de la Coupe.
  • 1972/73 : 9e au Botola, 2e tour de la Coupe.
  • 1973/74 : 5e au Botola, 1/4 finale de la coupe.
  • 1974/75 : 9e au Botola, 2e tour de la Coupe, vainqueur de la Coupe du Marche Verte.
  • 1975/76 : champion du Maroc, 9e sacre, 1/8 finale de la Coupe.
  • 1976/77 : champion du Maroc, 10e sacre, 1/8 finale de la Coupe, 3e de la Coupe Mohammed V.
  • 1977/78 : champion du Maroc, 11e sacre, vainqueur de la Coupe 2e sacre.
  • 1978/79 : 3e au Botola, vainqueur de la Coupe, 3e sacre, vainqueur de la Coupe Mohammed V (Le Wydad est le seul club marocain à avoir remporté ce trophée).


équipe du WAC 1979

Le renouveau (1980-1989)

Lors de la première saison, le WAC finit vice-champion du Maroc avec seulement 1 point de différence avec le vainqueur, et gagne la Coupe pour la deuxième fois de son histoire, et retrouve le podium de la Botola pour la 12e fois en 1986, et participe pour la première fois en Ligue des Champions de la CAF, puisqu'il est le premier club marocain à remporter la Coupe Arabe des Clubs Champions en 1989 et une 3e Coupe du Maroc en même année. Voici donc une chronologie qui résume cette décennie :

  • 1979/80 : vice-champion du Maroc, 1/8 finale de la Coupe, vainqueur du Tournoi international de Meknès.
  • 1980/81 : 4e au Botola, Vainqueur de la Coupe 4e sacre, vainqueur du Trophée Mohamed Benjelloun.
  • 1981/82 : vice-champion du Maroc, 1/8 finale de la Coupe.
  • 1982/83 : 3e au Botola, 1/8 finale de la Coupe, vainqueur du Tournoi de l'Indépendance.
  • 1983/84 : 5e au Botola, 2e tour de la Coupe.
  • 1984/85 : 4e au Botola, 1/8 finale de la Coupe.
  • 1985/86 : champion du Maroc 12e sacre, 2e tour de la Coupe.
  • 1986/87 : 4e au Botola, 2e tour de la Coupe, 2e tour de la Ligue des Champions.
  • 1987/88 : 4e au Botola, demi finaliste de la Coupe, vainqueur de la Coupe internationale de Pescara.
  • 1988/89 : 5e au Botola, vainqueur de la Coupe

5e sacre, vainqueur de la Coupe Arabe des Clubs Champions.

Le WAC est « l'Empereur » (1990-1999)

Durant cette décennie, le WAC gagne toutes les compétitions possibles, avec deux victoires consécutives en Botola, la Ligue des Champions de la CAF, la Supercoupe Arabe, le 15e sacre de champion du Maroc, la Supercoupe Afro-Asiatique, la 8e Coupe du Maroc de son histoire, deux fois la Supercoupe du Maroc en 1995 et 1999 :

  • 1989/90 : champion du Maroc, 13e sacre, 2e tour de la Coupe.
  • 1990/91 : champion du Maroc, 14e sacre, 1/4 finale de la Coupe, demi-finaliste de la Ligue des Champions de la CAF.
  • 1991/92 : 3e au Botola, 1/8 finale de la Coupe, vainqueur de la Ligue des Champions de la CAF, vainqueur de la Supercoupe arabe.
  • 1992/93 : finaliste de la Supercoupe de la CAF, champion du Maroc, 15e sacre, 1/4 finale de la Coupe, vainqueur de la Coupe Afro-Asiatique.
  • 1993/94 : vice-champion du Maroc, vainqueur de la Coupe, 6e sacre, finaliste de la Coupe Afro-Européenne, 2e tour de la Ligue des Champions.
  • 1994/95 : 5e au Botola, 1/8 finale de la Coupe.
  • 1995/96 : 3e au Botola, 1/4 finale de la Coupe, vainqueur de la Coupe internationale de Dallas.
  • 1996/97 : vice-champion du Maroc, vainqueur de la Coupe, 7e sacre.
  • 1997/98 : 3e au Botola, vainqueur de la Coupe, 8e sacre, finaliste de la Supercoupe, demi-finaliste de la Coupe des Coupes de la CAF.
  • 1998/99 : 5e au Botola, 1/16 finale de la Coupe, finaliste de la Coupe de la CAF.

La malchance (2000-2009)

en 2000, le WAC a reçu le prix honorifique du Club marocain du XXe Siècle par la FIFA en étant le club marocain le plus titré de l'histoire. Durant cette décennie, les Diables rouges ont gagné moins de titres, seulement la Coupe des Coupes de la CAF, une Coupe du Maroc, une Botola. Une chronologie faible de l'histoire du club :

  • 1999/00 : vice-champion du Maroc, 1/16 finale de la Coupe, 1/8 finale Coupe de la CAF.
  • 2000/01 : 7e au Botola, vainqueur de la Coupe 9e sacre, 1/4 finale Coupe de la CAF.
  • 2001/02 : vice-champion du Maroc, 1/16 finale de la Coupe, vainqueur de la Coupe des Coupes de la CAF.
  • 2002/03 : 3e au Botola, finaliste de la Coupe, demi-finaliste la Coupe des Coupes de la CAF.
  • 2003/04 : 3e au Botola, finaliste de la Coupe, tour intermédiaire Coupe de la Confédération.
  • 2004/05 : 3e au Botola, 1/16 finale de la Coupe, 1/4 finale de la Coupe Arabe.
  • 2005/06 : champion du Maroc 16e sacre, 1/8 finale de la Coupe, 1/4 finale de Coupe Arabe.
  • 2006/07 : 4e au Botola, demi-finaliste de la Coupe, 2e tour de la Ligue des Champions de la CAF.
  • 2007/08 : 7e au Botola, 1/8 finale de la Coupe, finaliste de la Coupe Arabe.
  • 2008/09 : 4e au Botola, 1/4 finale de la Coupe, finaliste de la Coupe Arabe.

L'Ère de professionnalisme (depuis 2010)

dès le début de la deuxième décennie du XXe siècle, le WAC est revenu sur le podium de la Botola en remportant son 17e titre puis en 2015, 2017 et 2019, ainsi que la Ligue des Champions de la CAF en 2017, et la Supercoupe de la CAF en 2018. La chronologie :

  • 2009/10 : champion du Maroc 17e sacre, 1/16 finale de la Coupe.
  • 2010/11 : 3e au Botola, demi-finaliste de la Coupe, finaliste de la Ligue des Champions de la CAF.
  • 2011/12 : 3e au Botola, demi-finaliste de la Coupe, phase de groupes Coupe de la Confédération.
  • 2012/13 : 4e au Botola, 1/4 finale de la Coupe, 1/8 finale Coupe de la Confédération.
  • 2013/14 : 6e au Botola, 1/8 finale de la Coupe, vainqueur du trophée Vicente Lucas.
  • 2014/15 : champion du Maroc 18e sacre, 1/8 finale de la Coupe.
  • 2015/16 : vice-champion du Maroc, 1/8 finale de la Coupe, demi-finaliste de la Ligue des Champions de la CAF, vainqueur de la Coupe Tabouk.
  • 2016/17 : champion du Maroc 19e sacre, 1/8 finale de la Coupe, vainqueur de la Ligue des Champions de la CAF.
  • 2017/18 : vainqueur de la Supercoupe de la CAF, vice-champion du Maroc, demi-finaliste de la Coupe, 1/4 finale de la Ligue des Champions de la CAF, 1/8 finale de la Coupe Arabe.
  • 2018/19 : champion du Maroc 20e sacre[3], finaliste de la Ligue des champions de la CAF 2018-2019.


Palmarès[4]

Palmarès du Wydad Athletic Club
Compétitions nationales Compétitions internationales Compétitions régionales
  • Coupe du Chaouia (1)
    • 1947
  • Criterium du Maroc - Zone Sud (1)
    • 1947
  • Coupe d'Ouverture de la Saison (2)
    • 1948, 1952

Compétitions amicales

Le Wydad est invité à des compétitions de gala et a remporté des trophées amicaux. On[Qui ?] peut citer notamment les titres historiques[réf. nécessaire] pendant le protectorat comme le Tournoi Fête du Trône remporté en 1941, et ceux d'après l'indépendance comme le Tournoi Ahmed Antifit remporté en 2017 pour la dernière et 9e fois. Au plan international, la Coupe Mohamed V en 1979, le trophée Pescara International Cup en 1988 en Italie, le trophée Dallas Internaional Cup en 1996 aux États-Unis, la coupe Taça Vicente Lucas en 2014 au Portugal et le trophée Tabouk International Cup en 2016 en Arabie saoudite, et d'autres trophées amicaux.

Statistiques & Records sportifs

Statistiques

Top 10 des joueurs les plus capés

Nom Années Total
Drapeau du Maroc Fakhreddine Rajhi 1980-1994 569
Drapeau du Maroc Badou Zaki 1978-1986 344
Drapeau du Maroc Aziz Bouderbala 1978-1984 1995-1997 274
Drapeau du Maroc Walid El Karti 2013- 250
Drapeau du Maroc Driss Joumad 1945-1954 219
Drapeau du Maroc Brahim Nekkach 2014- 204
Drapeau du Maroc Abdellatif Noussir 2014- 197
Drapeau du Maroc Ismail Haddad 2015- 185
Drapeau du Maroc Salaheddine Saidi 2014- 168
Drapeau du Maroc Mohamed Chtouki 1940-1942 1945-1958 156

Botola

  • Plus larges victoires à domicile :
  • Plus large victoire à l'extérieur : RSK 0-6 WAC (1985/86), AS FAR 0-5 WAC (2016/17), OC Khouribga 0-5 WAC (2017/18)
  • Record de matchs gagnés en une même saison : 23 matchs en (1985/86)
  • Record de buts marqués durant une même saison : 56 (1985/86)
  • Record du plus petit nombre de buts encaissés : 8 (2002/03)
  • Record de matchs gagnés consécutivement : 9 en (1990/91)
  • Record du plus grand nombre de victoires à l'extérieur en une saison : 14 (1985/86)
  • Record du plus petit nombre de matchs nuls : 5 (1986/87)
  • Record de buts marqués dans une même saison : 53 buts en 30 matchs en (1975/76) 1.76 buts marqués par match

Records sportifs

  • Record du plus grand nombre de titres en Championnat du Maroc : 20
  • Record du plus grand nombre de titre de vice-champion en Championnat du Maroc : 14
  • Record du plus grand nombre de titres au Maroc : 47
  • Record du plus grand nombre de titres sur le plan national : 33
  • Record du plus grand nombre de titres sur le plan régional : 7
  • Record du plus grand nombre de saisons consécutives en championnat du Maroc : 77
  • Seul à n'avoir jamais quitté le championnat depuis 1942
  • Record du plus grand nombre des victoires : 1392
  • Record du plus grand nombre de buts marqués : 2293
  • Record du nombre de finales en Coupe du Trône avec 15 éditions dont 6 perdues

Records sportifs individuels

  • Plus grand nombre de meilleur buteurs du Championnat soit 14 fois avec 10 buteurs qui sont : Chtouki en 1948 et 1955, Abdesslam en 1949, Driss en 1950, Khalfi en 1951 et 1959, Chrif en 1978, Mjidou en 1984, Nader en 1986, 1987 et 1989, Fertout en 1993, Evona en 2015 et Jebour en 2017.
  • Aziz Bouderbala a remporté 4 fois la Coupe du Trône avec le Wydad ce qui est un record national
  • Moussa Ndao du Wydad est le premier étranger à marquer lors d'une finale de Coupe du Trône en 1989
  • Abdelkhalek du Wydad est le seul joueur à avoir marqué 3 buts lors d'une finale en 1978
  • Abdelkhalek est le joueur qui a marqué le plus de buts en finale de Coupe du Trône
  • Nader du Wydad a terminé trois fois meilleur buteur du championnat du Maroc, c'est le recordman en compagnie de Laghrissi et Anaflous des FAR, ainsi que Boussati du KAC
  • Badou Zaki est le seul gardien marocain, arabe et africain avait gagné le Ballon d'Or africain (en 1986).

Présidents

Le club a eu 19 présidents au cours de son histoire.

Rang Nom Période
1 Drapeau : Maroc Mohamed Benjelloun Touimi 1937-1942
2 Drapeau : Maroc Abdelkader Benjelloun 1942-1944
3 Drapeau : Maroc Abdellatif Alami 1944-1945
4 Drapeau : Maroc Mohamed Belahssan Benjellou 1945-1948
5 Drapeau : Maroc Abderrahmane Slaoui 1948-1949
6 Drapeau : Maroc Abderrahmane El-Khatib 1949-1956
7 Drapeau : Maroc Azzedine Benjelloun 1956-1962
8 Drapeau : Maroc Nacer Laraki 1962-1963
9 Drapeau : Maroc Hassan El-Joundi 1963-1965
10 Drapeau : Maroc Ahmed Lahrizi 1965-1971
11 Drapeau : Maroc Abderrazak Lahlou 1971-1972
12 Drapeau : Maroc Abderrazak Mekouar 1972-1993
13 Drapeau : Maroc Boubker Jdahim 1993-1996
14 Drapeau : Maroc Abdelmalik Sentissi 1996-1999
15 Drapeau : Maroc Nasserdine Doublali 1999-2003
16 Drapeau : Maroc Abdelilah El-Manjra 2003-2005
17 Drapeau : Maroc Taïb El-Fechtali 2005-2007
18 Drapeau : Maroc Abdelillah El-Akram 2007-2014
19 Drapeau : Maroc Said Naciri 2014-

Staff technique 2019-2020

  • Entraîneur : Drapeau : Argentine Miguel Angel Gamondi
  • Adjoint : Drapeau : Sénégal Moussa Ndaw
  • Médecin : "Drapeau : Maroc Biadillah Ahmed Amine"
  • Physique : "Drapeau : EspagneDiego Megias"
  • Gardien : "Drapeau : Maroc SAID BADOU"
  • Kinésithérapeute : Drapeau : Maroc Mohamed Moussaid
  • Infirmier : Drapeau : Maroc Mohamed Saouir
  • Chargé du matériel : Drapeau : Maroc Regragui Bakhou
  • Adjoint chargé de matériel : Drapeau : Maroc Zakaria Belghazi

Entraîneurs

Infrastructures

Le stade Mohamed V

Une vue de l'intérieur du Stade Mohamed V

Communément appelé « Stade d'honneur », ancien nom qu'il tenait, jusqu'en 1961 où il fut réaménagé et porté à 30 000 places, le stade Mohamed V fait partie du complexe sportif Mohamed V. Il est agrandi en 1983 pour l'organisation des jeux méditerranéens, qui s'achèvent avec la victoire du Maroc 3-0 sur la Turquie en finale. Le stade est réaménagé en 1999, sur la moitié du stade sont installés des sièges. La capacité qui était de 80 000 places est ramenée à 67 000 puis 45 000 en 2019[5].

Au Complexe Mohamed V, le Wydad a joué de grands matchs, en coupe d'Afrique, coupe du Trône ou en championnat. C'est dans ce stade que les Rouges remportent la glorieuse coupe d'Afrique des champions de 1992 ainsi que celle de 2002. La toute première coupe du Trône en 1970 (WAC 1-0 RSS) et aussi la dernière à Casablanca en 1994 (WAC 1-0 OCK).

Le stade Mohamed V a aussi accueilli de grandes équipes nationales. Les grands clubs aussi sont venus au stade d'honneur. Santos, Flamengo, l'Inter de Milan, Bayern de Munich, Anderlecht, Boca Juniors, Real Madrid, FC Barcelone, Stade de Reims, l'AS Saint-Étienne, l'OM, toutes ces équipes sont venus de matchs amicaux, ou lors des matchs de la Coupe Mohamed V qui rassemblaient le champion marocain et les plus grands clubs au monde. De grands joueurs y assistaient tels que Ferenc Puskás, Alfredo Di Stéfano, Francisco Gento, Santiago Santamaria, Roger Piantoni, les Brésiliens Jairzinho, Garrincha et plus récemment, Ronald Koeman, Jean-Pierre Papin, Zinédine Zidane, Lilian Thuram ou Thierry Henry.

Le complexe Hadj Mohamed Benjelloun

Il est inauguré en 1982. Le choix du nom ne fut pas difficile à trouver. Le complexe porte le nom de celui qui fut le président-fondateur du premier club marocain fondé par les Marocains. Une enceinte qui a vu naître une multitude de talents. Pendant les années 1980, ce complexe fut le premier du genre.

Le complexe comprend trois terrains, dont deux gazonnés, le troisième prochainement équipé de gazon synthétique puis un terrain de moyenne dimension, un autre de Handball et de sport collectif, des tribunes, pouvant accueillir 10 000 spectateurs, plusieurs vestiaires dont profitent aussi bien les catégories de jeunes que les seniors.

École des gardiens de buts, stade Larbi-Ben-M'barek

Plus connu sous le nom du « stade Philip», le nom qu’il a gardé de la période du colonialisme. Désormais, le stade porte le nom de la « perle noire » Larbi Ben M’barek. Aujourd’hui, le stade est consacré à la formation des gardiens de buts du Wydad encadré par des formateurs qui ont passé dans ce poste.

Finances

Saison Recettes
(en millions)
Dépenses
(en millions)
Source
2010/2011 57,3 56,5 [6]
2011/2012 66,6 66,9 [7]
2012/2013 68,2 66,5 [7]
2013/2014 38,3 48,0 [8]
2014/2015 64,5 52,1 [9]
2015/2016 75,9 60,7 [10]
2016/2017 92,8 75,2 [11]
2017/2018 114,2 106,9 [12]
2018/2019 85,1 80,0 [13]

Sponsors et équipementiers

Sponsors

L'équipement sportif

Identités et symboles

Emblèmes

Culture populaire

Supporteurs

Son groupe de supporteurs, les Winners 2005 a été élu meilleur public au monde en 2015 et 2019[réf. nécessaire] par le collectif « Ultras World »[14].

Le Wydad attire beaucoup de supporteurs dans certains quartiers de Casablanca, comme l'ancienne médina qui est le fief du club ou le quartier Bourgogne, tandis que le Raja est supporté dans les quartiers populaires comme Derb Sultan, Sbata, Sidi Bernoussi.[réf. nécessaire]

48000 supporters Wydadis lors de la finale de la Ligue des champions 2017 (Wydad 1-0 Ahly).

Rivalité

Article détaillé : Classico Marocain & Derby de Casablanca

Notes et références

Notes

Références

  1. a et b Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. Mokhtar Grioute, « Itissalat Al-Maghrib, l’ONCF, la FRMF, le WAC et Al-Omrane primés », sur lematin.ma, (consulté en 24 avrl 2019).
  3. « Pour la 20e fois de son histoire, le Wydad est champion du Maroc », sur Al HuffPost Maghreb, (consulté le 6 juin 2019).
  4. (en) « Wydad Casablanca - Club achievements », sur _ (consulté le 12 octobre 2020)
  5. le-nouveau-visage-du-stade-mohammed-v
  6. Analyse des rapports moral et financier du WAC 2011
  7. a et b AGO de juillet 2013
  8. Un déficit de 9,7 millions pour le WAC
  9. WAC vs RCA : Le derby économique
  10. Le WAC annonce un excédent budgétaire de 7 millions de DH
  11. Assemblée générale du Wydad du 23 mars 2018
  12. Said Naciri réélu pour un deuxième mandat
  13. Assemblée Générale du Wydad AC - Saison 2018/19
  14. « Les supporters du Wydad de Casablanca sont-ils le meilleur public au monde ? », Telquel.ma,‎ (lire en ligne, consulté le 14 décembre 2017).

Liens externes

Site officiel