Utilisateur:Shitsumon/Brouillon

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Marie Pra, pseudonyme de Marie-Eléonore Chartier, est née à Dijon en 1979, d'une mère documentaliste et d'un père infirmier, musicien de talent, qui se suicide très tôt.

Titulaire d'une maîtrise de Lettres Modernes sur l'"Identité juive chez Albert Cohen", et d'un DEA sur "La censure dans l'œuvre publiée de Marie Bashkirtseff[1]", elle publie plusieurs articles sur les journaux intimes féminins dans des ouvrages consacrés à l'autobiographie[2] et aime correspondre avec les écrivains[3]. Elle cofonde très jeune "Le Parti des enfants du monde", une association soucieuse des droits de l'enfant, puis devient professeure de français en collèges et lycées.

Deux de ses livres trouvent leur éditeur : "Synagogue morne plaine" (2008, Luc Pire), un témoignage sur la conversion au judaisme, et "Naissances à la machette", un roman sur l'homoparentalité (2011, La Muette/Le Bord de l'Eau), qui lui vaut une lettre de Serge Kanony, admirateur français de Louis-Ferdinand Céline.

Peu médiatisée, elle a cependant fait l'objet d'un reportage dans "Des racines et des Ailes : entre Bourgogne et Saône et Loire[4]" à l'occasion de la diffusion numérique de "Fragments de prunelles", une autobiographie intellectuelle devenue "le succès de l'été", qui aurait été suivie par 200 000 lecteurs. Elle est également évoquée dans l'émission "On n'est pas couché", sous divers pseudonymes, dont "Jean" ou "Gene", comme un personnage extérieur.

Ses nombreux autres livres, romans comme "Le Rhododendron" (2016), ses nouvelles - le recueil de "La Boite à Révolutions" (2005), -des essais sur le racisme - elle avoue une passion pour Anne Frank -, la cuisine, la sculpture, ses textes personnels et diverses chroniques, sont encore exclusivement diffusés sur numérique, donc autoédités, faute d'éditeur commercial.

Il est possible de découvrir ses ouvrages sur le site : MARIE PRA EN LIGNE[5]. c626ece2.orson.website.

Elle possède en outre une galerie de dessinatrice, "Galerie Création / Boutique", au nom de Desproges (Marie-Eléonore), qui regroupe de nombreuses caricatures, inventions et portraits.

  1. Marie-Eléonore Chartier, « Genèse, censure, autocensure », CNRS Editions,‎ , p115-130
  2. Philippe Lejeune, Cher Ecran, Paris, éditions du Seuil, , p 96-100
  3. Pierre Poupon, Le Bouquet des Vendanges, Carnet d'un Bourguignon, Précy-sous-Thil, Les éditions de l'Armançon, , p 331-332 ; p 344
  4. Des Racines et des Ailes, France 3, 29 août 2016. L'écrivain y est tutoyée sous le nom de "Marie".
  5. « MARIE PRA EN LIGNE », sur ORSON.IO,