Suspension (modification corporelle)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Suspension d'un corps réalisé par Roman Hertz à Paris.

La suspension est une pratique de modification corporelle permettant via des crochets fixés par piercing de suspendre un corps. Ces piercings sont installés peu de temps avant de réaliser la suspension et sont retirés par la suite.

Histoire[modifier | modifier le code]

Historiquement, la suspension a été pratiquée par la tribu amérindienne des Mandans comme une partie du rite de passage pour devenir un guerrier, le O-Kee-Paa[1].

Postures[2][modifier | modifier le code]

Suicide[modifier | modifier le code]

Dans la posture du suicide, les crochets sont placés au niveau des épaules, de telle manière que le suspendu est en position "debout". Le nom de la posture est dérivé de la ressemblance avec la posture d'un pendu

Coma[modifier | modifier le code]

Dans la posture du coma, les crochets sont placés sur le torse et les jambes, en deux lignes symétriques, de telle manière que le suspendu est en position "couché sur le dos". Le nom de la posture est dérivé de la ressemblance avec la posture d'une personne dans le coma

Genoux[modifier | modifier le code]

La suspension peut se faire en plaçant les crochets au niveau des genoux, ainsi, le suspendu se retrouve tête en bas, les genoux étant pliés, sont le point le plus en amont de la posture

Crucifixion[modifier | modifier le code]

Dans la posture du crucifixion, les crochets sont placés comme en position "suicide", avec l'ajout de crochet au niveau des bras, de telle manière que le suspendu est en position debout, les bras écartés. Le nom de la posture est dérivé de la ressemblance avec la posture d'un crucifié

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fakir Musafar, « Suspensions & Tensions: Yesterday », sur bmezine.com, (consulté le )
  2. « Body Suspensions : Le corps éprouvé », sur Body Suspensions (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :