Hemaris fuciformis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Sphinx fuciforme)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le sphinx fuciforme Hemaris (Hemaris) fuciformis, est une espèce de lépidoptères appartenant à la famille des Sphingidae, à la sous-famille des Macroglossinae, à la tribu des Dilophonotini, sous-tribu des Hemarina, au genre Hemaris et au sous-genre Hemaris (Hemaris). C'est l'espèce type pour le genre.

Description[modifier | modifier le code]

Imago[modifier | modifier le code]

Envergure : de 4 à 5 cm, aile antérieure longue de 17 à 20 mm.
Au moment de l'émergence de la chrysalide, les ailes du sphinx fuciforme sont recouvertes d'écailles brun rouge qui tombent lors du premier vol sauf au niveau des zones marginales qui restent brun rouge. Celles-ci sont nettement plus larges que celles de l'espèce proche Hemaris tityus[1].

Chenille[modifier | modifier le code]

Verte pointillée de blanc, munie d'une corne postérieure typique de nombreux sphingidés.

Répartition et habitat[modifier | modifier le code]

Répartition
Régions paléarctiques (sauf dans le nord) : de l'Angleterre au Caucase et à l'ouest de la Sibérie. Connu de toute la France métropolitaine et de la Corse.
Habitat
Peut s'élever à plus de 2 000 mètres en montagne. Diurne, il vit dans les prairies fleuries, les clairières, le long des lisières et des chemins forestiers, les friches, les jardins ensoleillés où, à la manière d'un colibri, il butine en particulier les fleurs bleues et violettes (bugles, sauges, knauties, buddléia...)[2].

Période de vol[modifier | modifier le code]

Les imagos volent habituellement en Europe de mai à juin (si univoltins), mais ils peuvent être présents également en août (si bivoltins, selon les régions).

Plantes hôtes[modifier | modifier le code]

Les plantes hôtes de la chenille sont généralement des chèvrefeuilles (Lonicera), mais le papillon peut pondre aussi sur des symphorines (Symphoricarpos), la succise des prés (Succisa pratensis), des knauties (Knautia), des Dipsacus.

Systématique[modifier | modifier le code]

L'espèce Hemaris fuciformis a été décrite par le naturaliste suédois Carl von Linné en 1758[3].

Synonymie[modifier | modifier le code]

  • Sphinx variegata Allioni, 1766 [4]
  • Sphinx bombyliformis (Ochsenheimer, 1808)
  • Macroglossa milesiformis Treitschke, 1834[5]
  • Macroglossa lonicerae Zeller, 1869[6]
  • Macroglossa caprifolii Zeller, 1869 Zeller, 1869; Stettin ent. Ztg 30 (10-12) : 387
  • Macroglossa robusta Alphéraky, 1882[7]
  • Hemaris simillima Moore, 1888[8]

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

Sphinx du chèvrefeuille, sphinx fuciforme, sphinx gazé

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michael Chinery, Insectes de France et d'Europe occidentale, Paris, Flammarion, , 320 p. (ISBN 978-2-0812-8823-2), p. 146-147
  2. Collectif d'entomologistes amateurs, Guide des papillons nocturnes de France, Paris, Delachaux et Niestlé, , 288 p. (ISBN 978-2-603-01429-5), p. 32, n°70
  3. Linnaeus, 1758; Syst. Nat. (Edn 10) 1 : 493
  4. Allioni, 1766; Mel. Soc. Turin: 193
  5. Treitschke, 1834; Schmett. Eur. 10 (1): 125
  6. Zeller, 1869; Stettin ent. Ztg 30 (10-12) : 387
  7. Alphéraky, 1882; Horae Soc. ent. Ross. 17 (1-2): 17
  8. Moore, 1888; Proc. zool. Soc. Lond. 1888 : 391

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • P.C. Rougeot, P. Viette, Guide des papillons nocturnes d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé, Lausanne 1978.