SWAC

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
SWAC
SWAC 001.jpg
SWAC. La mémoire à tubes de Williams est à l’avant au centre.
Caractéristiques
Fabricant
SWAC. Unité de mémoire à tube de Williams
Schéma de mémoire à tubes de Williams sur le SWAC
Unité de contrôle du tambour ajouté ultérieurement.

Le SWAC (Standards Western Automatic Computer) est un vieil ordinateur construit en 1950 par le National Bureau of Standards (NBS) à Los Angeles, en Californie. Il a été conçu par Harry Huskey[1]. Comme l'ordinateur SEAC (en) construit à peu près en même temps, le SWAC était un ordinateur intérimaire de petite taille conçu pour être construit rapidement et mis en service pendant que le NBS attendait la construction d'ordinateurs plus puissants, en particulier, le RAYDAC (en)} fourni par Raytheon.

Description[modifier | modifier le code]

L'appareil utilisait 2 300 tubes électroniques. Il avait 256 mots mémoire, utilisant des tubes de Williams, chaque mot étant composé de 37 bits. Il ne possédait que sept opérations de base : addition, soustraction, multiplication (en simple précision ou double précision); comparaison, extraction de la mémoire, entrée et sortie. Quelques années plus tard une mémoire tambour a été ajoutée[2].

À son achèvement en [3], le SWAC était l'ordinateur le plus rapide au monde, et il l'était jusqu'à la construction de la machine IAS une année plus tard. L'addition de deux nombres et le stockage du résultat prenait 64 microsecondes. De même, un multiplication prenait 384 microsecondes. L'ordinateur était en usage par le NBS jusqu'en 1954 quand les bureaux à Los Angeles ont été fermés, puis par l'université de Californie à Los Angeles jusqu'en 1967 (avec des modifications).

Utilisations[modifier | modifier le code]

En , Raphael Robinson a utilisé l'ordinateur SWAC pour découvrir cinq nombres de Mersenne premiers qui étaient les plus grands nombres premiers connus à l'époque, avec 157, 183[4], 386, 664 et 687 chiffres.

De plus, le SWAC a joué un rôle essentiel dans les calculs intensifs requis par l'analyse aux rayons X de la structure de la vitamine B12 réalisée par Dorothy Hodgkin[5]. Ceci était une contribution fondamentale à l'obtention, par Hodgkin, du prix Nobel de chimie en 1964.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (en) Marshall William McMurran, Achieving Accuracy: A Legacy of Computers and Missiles, Xlibris Corporation, (ISBN 9781462810659, lire en ligne), p. 49.
  2. « Interview historique d'Alexandra Forsythe », Charles Babbage Institute (en), Université du Minnesota.
  3. « 6. National Bureau of Standards Western Automatic Computer (SWAC) », Digital Computer Newsletter, vol. 2, no 4,‎ , p. 3 (lire en ligne).
  4. « 4. The SWAC », Digital Computer Newsletter, vol. 4, no 2,‎ , p. 3 (lire en ligne)
  5. Hodgkin, D.C.; Pickworth, J.; Robertson, J.H; Trueblood, K.N.; Prosen, R.J; White, J.G. Nature, 1955. 176. 325.

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie complémentaire[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]