Rounga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rounga
Pays Tchad, République centrafricaine
Nombre de locuteurs 43 000[1]
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-3 rou
IETF rou

Le rounga (ou runga) est une langue nilo-saharienne du groupe des langues mabanes, parlée au Tchad, et de l'autre côté de la frontière, en République centrafricaine.

Classification[modifier | modifier le code]

Le rounga appartient au groupe des langues mabanes, une des familles de l'ensemble nilo-saharien. Il est souvent considéré comme étant la même langue que le kibet. Nougayrol, sur 112 lexèmes de base, trouve 98 éléments phonologiquement identiques entre l'aïki, un des parlers rounga et le kibet, ce qui implique pour lui qu'il s'agit d'une seule langue[2].

Les locuteurs de l'aïki appellent la langue aìkì ndáŋ[3].

Phonologie[modifier | modifier le code]

Les tableaux présentent les voyelles et les consonnes du parler aïki[4].

Voyelles[modifier | modifier le code]

Antérieure Centrale Postérieure
Fermée i [i] ɪ [ɪ] u [u]
Moyenne e [e]
ɛ [ɛ]
ə [ə] o [o]
ɔ [ɔ]
Ouverte ʌ [ʌ] a [a]

Les voyelles longues sont phonèmiques comme le montre l'opposition entre òs, verbe de support et òòs, envoyer [5].

Consonnes[modifier | modifier le code]

Labiales Alvéolaires Latérales Dorsales Glottales
Palatales Vélaires
Occlusives Sourde p [p] t [t] k [k]
Sonore b [b] d [d] g [g]
Prénasales mb [m͡b] md [n͡d] ng [ŋ͡g]
Fricative Sourde f [f] s [s] š [ʃ] h [h]
Sonore z [z]
Affriquée Sourde c [t͡ʃ]
Sonore j [d͡ʒ]
Prénasales nj [ɲɟ͡]
Nasale m [m] n [n] ñ [ɲ] ŋ [ŋ]
liquide r [r] l [l]
Semi-voyelle w [w] y [j]

La fricative [s] varie parfois avec [θ], par exemple dans sáapɛ́ et θáapɛ́, pur [6]. Le même phénomène s'observe entre [p] et [f], comme dans sáppá ou sáffá, moquerie[5].

Une langue tonale[modifier | modifier le code]

Le rounga est une langue tonale. En aïki on trouve un ton haut et un ton bas[7]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Selon Ethnologue.com
  2. Travail non publié, cité par Edgar, 1991, p. 14.
  3. Edgar, 1991, p. 33.
  4. Edgar, 1991, pp. 17-20.
  5. a et b Edgar, 1991, p. 17.
  6. Edgar, 1991, p. 19.
  7. Travaux de Nougayrol et de Dornboos, cités par Edgar, 1991, p. 20.

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Edgar, John T., Maba-Group Lexicon, Sprache und Oralität in Afrika, Band 13, Dietrich Reimer Verlag, Berlin, 1991, (ISBN 3-496-00594-7)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]