Risographie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Riso.

La risographie est une technique d’impression rapide et peu coûteuse, utilisant le procédé d’impression offset souple, à froid. Elle est couramment appelée riso.

Origine[modifier | modifier le code]

À l’origine, la risographie a été conçue pour des structures qui devaient reproduire des documents écrits, de manière la moins coûteuse possible (écoles, églises...). Ces structures utilisent à l'époque le miméographe : technique qui limite considérablement le nombre de tirages.

C’est à partir de cette problématique, que le Japonais Noboru Hayama, met au point le premier duplicopieur (appelé aussi risographe), utilisant la technique du pochoir. Il crée en 1946, l’atelier Riso-Sha qui va de la conception des machines à leur commercialisation. Pour continuer à réduire le coût d’impression, l’atelier met au point ses propres encres, Riso ink, dès 1954. Puis, la société change de nom en 1963 pour Riso Kagaku Corporation (en). Ce nom correspond à la philosophie de l’entreprise, « riso » en japonais signifie « idéal » et « kagaku » signifie « sciences ». En effet, le premier objectif du groupe est de rendre accessible la reproduction.

À l’origine cette nouvelle technique d’impression a été pensée pour reproduire des documents contenant du texte mais, grâce à ses performances impressionnantes, elle ne tarde pas à se développer. En 2000, arrive sur le marché le premier duplicopieur bicolore numérique : risoV 8000. L’entreprise confirme constamment sa volonté d’innovation et d'adaptation à de nouvelles problématiques comme l’écologie[1]. Le groupe est présent dans le monde entier, divisé en différentes filiales. La plus importante actuellement est Riso-France. Fondée en 1991, elle fournit le territoire française, le Benelux, la Turquie ainsi que le Moyen-Orient. Aujourd’hui le groupe Riso Kagaku est une entreprise transnationale dégageant des millions d’euros de chiffre d’affaires.

Technique[modifier | modifier le code]

Le document à reproduire est scanné directement sur la machine. Sur les nouveaux duplicopieurs il est possible d’envoyer le fichier PDF à partir d’une connexion USB. La machine crée ensuite un modèle de ce document, appelé master. Le master, papier à base d’acétate recouvert de cire, vient s’enrouler sur le tambour qui est l’élément encreur du duplicopieur. En effet les cartouches de couleurs sont insérées dans des tambours qui sont introduits dans la machine, selon la couleur souhaitée pour l’impression. Comme en sérigraphie, la riso fonctionne par couche de couleur, pour chaque couleur un document doit être scanné ou envoyé à la machine afin de créer un master.

C’est une impression monochrome, c’est-à-dire une couleur à la fois sauf pour les duplicopieurs numériques bicolores ME 9350. Il existe actuellement 19 couleurs standards et 50 couleurs semi-standards, avec également la possibilité de faire fabriquer des couleurs spécifiques par le groupe RISO. L’impression riso est un procédé à jet d’encre à froid, le séchage de l’encre est donc long et il est important d’utiliser des papiers non couchés pouvant boire l’encre.

  • Duplicopieurs A4 : EZ201, EZ301
  • Duplicopieurs A3 : EZ371, ME9350, SE9380

Utilisation[modifier | modifier le code]

La riso ne sert pas seulement à reproduire des documents textes le plus souvent administratifs. Du fait du rendu particulier : les couleurs, la spécificité des papiers non couchés et autres aspects de l’impression, les graphistes et le milieu de l’art, se sont vite intéressés à cette technique. Le rendu de l'impression est très reconnaissable, le risographe crée automatiquement une trame, plus ou moins fine.

Il existe, notamment, une plate forme internet, mise en place par l’atelier de riso américain Issue Press[2], visant à créer une communauté d’artistes risographes dans le monde : stencil.wiki.

Cette plateforme permet aux l'entre-aide, l'échange de conseille et de savoir faire autour de cette technique d'impression. On y trouve notamment un atlas regroupant tous les ateliers utilisant la technique de la riso à des fins artistiques. On y trouve également des tutoriels, des informations concernant les différents types de duplicopieurs, etc.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]