Received Signal Strength Indication

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En télécommunications, le Received Signal Strength Indication ou RSSI est une mesure de la puissance en réception d'un signal reçu d'une antenne (classiquement un signal radio). Son utilité est de fournir une indication sur l'intensité du signal reçu. Ainsi, le signal peut être mesuré en analogique ou en continu, par exemple à partir d'une échelle 0/5 V (le niveau le plus élevé est 5 V, le plus bas est 0 V) ou, le plus souvent, à partir d'une échelle de puissance généralement référencée en mW.

La signification de la mesure, exprimée dans un échelle logarithmique (souvent en dBm) est la suivante : une valeur de 0 dBm correspond à une puissance reçue de 1 mW, -30 dBm correspond à 1 microwatt ce qui est une valeur élevée (le signal reçu est maximal). Cela permet de connaitre la qualité de la réception et éventuellement d'ajuster, par rétroaction, le niveau d'émission de l'émetteur distant. En Wi-Fi les valeurs usuelles de RSSI pour un terminal varient de -30 dBm (niveau élevé de réception) à -90 dBm (niveau minimum permettant d'exploiter le signal) ; dans les réseaux de téléphonie mobile 2G et 3G, le RSSI varie usuellement de -30 dBm à -120 dBm selon la distance avec l'antenne émettrice (jusqu'à -140 dBm dans les réseaux 4G LTE).

Les valeurs des RSSI mesurés pour différentes technologies radio ne sont pas directement comparables. Pour le Wi-Fi et les premières générations de téléphonie mobile, le niveau du signal est mesuré sur la totalité de la bande de fréquence utilisée (ex : 20 MHz en Wi-Fi, 5 MHz en 3G UMTS…). Pour les technologies plus récentes (ex : 4G LTE), la mesure est faite uniquement sur les sous-porteuses attribuées au terminal (technique OFDMA comportant jusqu'à 1200 sous-porteuses), on observe donc des valeurs de RSSI beaucoup plus faibles pour une même qualité de signal. De plus les technologies radio récentes permettent de moduler la puissance d’émission en fonction de la distance du récepteur (boucle de rétroaction) pour limiter la consommation électrique et les interférences avec d’autres terminaux ; le niveau du signal reçu observé (RSSI), peut donc, en LTE, diminuer fortement même si le récepteur radio est proche de l’émetteur.

Le RSSI est utilisé dans les réseaux mobiles pour sélectionner une antenne parmi plusieurs ; c’est aussi un des critères pour préparer et décider les handovers (changement de cellule radio pour un terminal qui se déplace) en comparant les niveaux des signaux reçus de l’ancienne et de la nouvelle cellule radio. La mesure des RSSI permet d’améliorer la géolocalisation au sein d’un réseau mobile et peut aussi être utilisée au sein de réseaux Wi-Fi, pour la géolocalisation en intérieur.

Le RSSI est également utilisé dans les réseaux Wi-Fi dans l’algorithme CSMA/CA d’allocation de canal entre plusieurs terminaux : les canaux Wi-Fi étant half-duplex, un émetteur doit vérifier, avant d’émettre, que le canal radio est libre en mesurant le RSSI sur ce canal[1]. Il sert aussi pour mesurer le signal reçu et pour aligner les antennes de télévision ou les antennes satellites.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF] WiFi, le standard 802.11 - Le CSMA/CA, page 18 easytp.cnam.fr, mars 2007

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]