Place Camille-Jullian

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
6e arrt
Place Camille-Jullian
Monument renfermant les cendres de Francis Garnier
Monument renfermant les cendres de Francis Garnier
Situation
Arrondissement 6e
Quartier Notre-Dame-des-Champs
Début rue d'Assas et rue Notre-Dame-des-Champs
Fin avenue de l'Observatoire
Historique
Dénomination
Géocodification
Ville de Paris 1456
DGI 1463

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
place Camille-Jullian

48° 50′ 26″ N 2° 20′ 11″ E / 48.8404247, 2.3363494

La place Camille-Jullian est une place de Paris située à la limite des 5e, 6e et 14e arrondissements. Elle est le carrefour de plusieurs voies : l'avenue de l'Observatoire, la rue Notre-Dame-des-Champs et la rue d'Assas.

Dénomination[modifier | modifier le code]

Elle est nommée en hommage à l'historien, philologue et épigraphiste français Camille Jullian.

Le choix d’honorer Camille Jullian par l'attribution de son nom à un carrefour jusqu'alors dépourvu d'odonymie tient vraisemblablement à ce que l'historien avait dénoncé, au cours d'une conférence célèbre prononcée à l'Hôtel de Ville de Paris le 27 janvier 1923[1], l'habitude qu'ont les commissions chargées de la dénomination des voies de changer les noms des rues. Il était ainsi possible d'attribuer le sien sans débaptiser aucune voie.

Description[modifier | modifier le code]

Cette longue place est essentiellement un nœud de voies de communications routières ; elle est également bordée d'une voie ferrée. Au nord, elle jouxte le jardin Marco Polo et sa fontaine des Quatre-Parties-du-Monde. À l'ouest, elle est bordée d'un bosquet d'arbres. À l'est, elle est délimitée par la gare de Port-Royal et ses voies. Au sud, elle donne sur la partie sud de l'avenue de l'Observatoire qui se termine aux murs de l'Observatoire de Paris.

Elle est décorée par deux monuments : sur un terre-plein central, le monument renfermant les cendres de Francis Garnier, orné d'un buste dû au sculpteur Denys Puech, et, à l'ouest, une sculpture du maréchal Ney.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Camille Jullian, « Ne touchez pas aux noms des rues », Éditions des Équateurs, (ISBN 9782849903896), 2015.