Pierre Clémenti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pierre Clémenti (homonymie).
Pierre Clémenti
Naissance
Paris, France
Nationalité Drapeau de la France Française
Décès (à 57 ans)
Paris, France
Profession Acteur, réalisateur

Pierre Clémenti est un acteur et réalisateur français, né le à Paris, ville où il meurt le (à 57 ans) dans le 14e arrondissement.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pierre Clémenti perd son père au cours de la guerre de 1939-1945. Sa mère l'élève seul avec son frère aîné de deux ans, Maurice. Ils vivent dans un petit appartement de la rue Saint-Placide. Elle confectionne des chapeaux pour une maison de mode de la place Vendôme. Comme elle rentre tard, elle part souvent chercher ses fils qui traînent dans les rues de Saint-Germain-des-Pres. Alors qu'il a douze ans, elle décide de mettre son fils Pierre et son frère aîné en pension à l'école Théophile Roussel à Montesson. Il en ressort deux ans après avec le certificat d'études primaires. Il devient télégraphiste, mais au bout de six mois il est remercié par l'administration des Postes et Télécommunications au motif qu'il a les cheveux trop longs. Il devient alors chasseur à l'Hôtel Américain, rue Littré à Paris, dont il est également renvoyé en raison de ses cheveux trop longs. Sa mère a abandonné son métier dans la confection pour devenir serveuse à la Cité universitaire, rue Férou[1]. Il suit ensuite les cours de Charles Dullin, les cours d'art dramatique du Vieux Colombier.

Il travaille avec plusieurs réalisateurs français, notamment (Michel Deville, Philippe Garrel, Jacques Rivette, etc.) et étrangers (Luchino Visconti, Luis Buñuel, Bernardo Bertolucci, Pier Paolo Pasolini, Glauber Rocha)

Il est marié avec l'actrice Margareth Clémenti (née Le-Van, 1948) dont il a eu un enfant, Balthazar, né en juillet 1965. Puis il se marie avec Nadine Arnoult, mère de son second fils, Valentin Clémenti-Arnoult.

Il meurt le 27 décembre 1999, à l'âge de 57 ans des suites d’un cancer du foie[2]. Sa tombe se trouve au cimetière du village de Soucy (Yonne)[3].

Faits divers[modifier | modifier le code]

En juin 1971, soupçonné de détention et de consommation de drogue, il est arrêté à Rome. Il passe 17 mois en prison avant d'être relâché pour insuffisance de preuves. Après sa libération, il publie un livre, en 1973, Quelques messages personnels, à l'initiative de Balthazar Clémenti qui signe la préface, aux éditions Folio Gallimard : réquisitoire contre la justice et les conditions d'emprisonnement, mais aussi témoignage qui retrace les épisodes essentiels de son expérience artistique. Il est également l'auteur d'une pièce de théâtre, Chronique d'une mort retardée, de poèmes et d'un oratorio "Le Deuxième monde".

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme réalisateur[modifier | modifier le code]

Comme acteur[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

traductions italiennes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Télé 7 Jours n°103 du 10 mars 1962, pages 42 et 43, article de Stéphane Epin : "Pierre Clémenti : avec son premier cachet il a offert un poste de TV à sa maman", écrit à l'occasion du passage du téléfilm "On est tellement seuls" de Roger Iglesis, sur une nouvelle de Louis Pauwels, diffusé le vendredi 16 mars 1962
  2. Frédéric Bonnaud, « Pierre Clémenti – L’ange noir », sur lesinrocks.com,
  3. Bertrand Beyern, Guide des tombes d'hommes célèbres, Le Cherche midi, , 385 p. (ISBN 9782749121697, lire en ligne), p. 274.
  4. Le Catalogue des maquettes de Théâtre de l'Association de la Régie Théâtrale.
  5. « 1989 », sur printempsdescomediens.com

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jeanne Hoffstetter, Pierre Clémenti, roman, Denoël, 2006
  • Stéphan Lévy-Kuentz, Tombeau de Pierre Clémenti, éditions Derrière la salle de bains, 2009
  • Yvan Foucart, Dictionnaire des comédiens français disparus 694 portraits, 2147 noms, Mormoiron, Y. Foucart, , 1185 (ISBN 978-2-9531-1390-7)
  • Doris Peternel, « Pierre Clémenti, cinéaste », La furia umana, no 4, [lire en ligne]

Liens externes[modifier | modifier le code]