Pierre Clémenti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pierre Clémenti (homonymie).
image illustrant un acteur image illustrant français
image illustrant un réalisateur image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un acteur français et un réalisateur français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les conventions filmographiques.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (février 2017).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Pierre Clémenti
Naissance
Paris, France
Nationalité Drapeau de la France Française
Décès (à 57 ans)
Paris, France
Profession Acteur, réalisateur

Pierre Clémenti est un acteur et réalisateur français, né le à Paris, ville où il est mort le (à 57 ans) dans le 14e arrondissement de Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pierre Clémenti, enfant naturel élevé modestement par une mère seule, femme de ménage, a été un jeune délinquant révolté que le théâtre et la littérature ont sauvé.[réf. nécessaire]

Après son Certificat d'études primaires, il est petit télégraphiste et chasseur à l'Hôtel Littré à Paris. Il suit ensuite les cours de Charles Dullin, les cours d'art dramatique du Vieux Colombier et du Centre de la rue Blanche à Paris, puis fait ses premiers pas au théâtre dans Il faut passer par les nuages sous la direction de Jean-Louis Barrault, avant de rejoindre la troupe de Marc'O (Les Bargasses, Les Idoles…).

Il a travaillé avec de nombreux réalisateurs français (Michel Deville, Philippe Garrel, Jacques Rivette, etc.) et étrangers (Luchino Visconti, Luis Buñuel, Bernardo Bertolucci, Pier Paolo Pasolini, Glauber Rocha, etc). Il a joué notamment aux côtés de Burt Lancaster, Alain Delon, Catherine Deneuve, Michel Piccoli, Michèle Morgan, Klaus KinskiCinéaste, il a réalisé quelques films entre 1967 et 1988 dans lesquels apparaissent les débuts d'acteur de son fils Balthazar.

Pierre Clémenti a refusé une carrière commerciale et une gloire facile auxquelles son physique de jeune premier le destinait. Il est l'une des figures marquantes du cinéma moderne des années 1960-70.[réf. nécessaire] Ses films en tant qu'auteur-réalisateur ont été repris récemment en DVD[1].

En juin 1971, soupçonné de détention et de consommation de drogue, il est arrêté à Rome. Il passe 17 mois en prison avant d'être relâché pour insuffisance de preuves. Après sa libération, il publie un livre, en 1973 (réédition en 2005), Quelques messages personnels, à l'initiative de Balthazar Clémenti qui signe la préface, aux éditions Folio Gallimard : réquisitoire contre la justice et les conditions d'emprisonnement, mais aussi témoignage qui retrace les épisodes essentiels de son expérience artistique.

Il est également l'auteur d'une pièce de théâtre, Chronique d'une mort retardée, qu'il interpréta lui-même.

Il a été marié à l’actrice Margaret Clémenti, avec qui il a eu son premier fils, Balthazar. Il a ensuite épousé Nadine Hermand, mère de son second fils, Valentin Clémenti-Arnoult.[réf. nécessaire]

En 1999, Pierre Clémenti est mort d'un cancer à l'âge de 57 ans.[réf. nécessaire] Sa tombe se trouve au cimetière du village de Soucy (Yonne)[2].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme réalisateur[modifier | modifier le code]

Comme acteur[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

traductions italiennes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Hommages et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jeanne Hoffstetter, Pierre Clémenti, roman, Denoël, 2006
  • Stéphan Lévy-Kuentz, Tombeau de Pierre Clémenti, éditions Derrière la salle de bains, 2009
  • Yvan Foucart, Dictionnaire des comédiens français disparus 694 portraits, 2147 noms, Mormoiron, Y. Foucart, , 1185 (ISBN 978-2-9531-1390-7)

Liens externes[modifier | modifier le code]