Philocalie d'Origène

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Philocalie d’Origène est une compilation de textes d'Origène. Alors qu’Origène a pu être suspecté sur certains points de sa doctrine (notamment en ce qui concerne l’idée de salut universel, ou apocatastase), la valeur de son exégèse, l’exemplarité de sa méthode ont amené deux des plus importants théologiens du IVe siècle, Basile le Grand et Grégoire de Nazianze à compiler cette anthologie de ses écrits, mais leur rôle a été mis en doute par Éric Junod[1].

En 27 chapitres, la Philocalie aborde des sujets aussi variés que le contenu de la Bible, les règles devant présider à son interprétation, le « libre arbitre » comme prescience divine…

Aujourd’hui, cette « philocalie » est moins connue que la Philocalie des Pères neptiques élaborée au XVIIIe siècle par Nicodème l’Hagiorite, à partir de divers auteurs sur la prière.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Éric A. Junod, « Remarques sur la composition de la "Philocalie" d'Origène par Basile de Césarée et Grégoire de Nazianze », in Revue d'histoire et de philosophie religieuses, vol. 52 (1972) p. 149-156.

Lien externe[modifier | modifier le code]

L'édition critique de la Philocalie a été publiée dans les Sources chrétiennes en deux volumes (chap. 1-20 dans le tome 302 et chap. 20-27 dans le tome 226).