Néma

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nema (île).
Néma
Image illustrative de l'article Néma
Administration
Pays Drapeau de la Mauritanie Mauritanie
Région Hodh Ech Chargui
Maire Sidi Mohamed Ould Mohamed
Démographie
Population 13 759 hab. (2000)
Géographie
Coordonnées 16° 37′ 00″ N 7° 15′ 00″ O / 16.6167, -7.2516° 37′ 00″ Nord 7° 15′ 00″ Ouest / 16.6167, -7.25
Altitude 280 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Mauritanie

Voir la carte administrative de Mauritanie
City locator 14.svg
Néma

Géolocalisation sur la carte : Mauritanie

Voir la carte topographique de Mauritanie
City locator 14.svg
Néma

Néma ou Neima est la plus importante ville du sud-est de la Mauritanie, le chef-lieu de la région (wilaya) Hodh Ech Chargui et celui du département (moughataa) de Néma. La ville se trouve au bout de la route de l'Espoir (N3) et constitue une voie de passage vers le Mali à l'est et au sud.

Lors du recensement de 2000, la ville de Néma comptait 13 759 habitants[1], mais elle est entourée de nombreux peuplements ruraux.

La ville de Néma est créée par l’ancêtre des résidents chérifs(descendants du prophète MOHAMED):Moulaye Abdel Kerim.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Recensement général de la population et de l'habitat (RGPH) de 2000 [1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Anthony G. Pazzanita, « Néma », in Historical dictionary of Mauritania, Scarecrow Press, Lanham (Maryland) ; Toronto, Plymouth (Royaume-Uni), 2008 (3e éd.), p. 362-363 (ISBN 9780810855960)
  • Simone Clapier-Valladon, Nema, ville maure : monographie d'un village du Hodh Oriental, juillet 1958-août 1959, 42 p.
  • Monette Clapier-Valladon, « Les Ksouriens de Néma », in Ethno-Psychologie. Revue de Psychologie des Peuples, mars 1971, p. 43-72
  • Paul Marty, Les Chroniques de Oualata et de Nema (Soudan français), Paul Geuthner, Paris, 1927 (extrait de la Revue des études islamiques, 1927, cahiers III et IV, p. 355-575