Miranda Aldhouse-Green

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Miranda Jane Green)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Miranda Aldhouse-Green
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (71 ans)
Nom de naissance
Miranda AldhouseVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Conjoint
Stephen Aldhouse-Green (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Université de Newport (en), université de CardiffVoir et modifier les données sur Wikidata
Membre de

Miranda Jane Aldhouse-Green, née le , est une archéologue et universitaire britannique. Elle est professeure émérite à l'université de Cardiff.

Biographie[modifier | modifier le code]

Miranda Aldhouse-Green fait ses études à l'université de Cardiff et à Lady Margaret Hall (Oxford). Elle soutient sa thèse de doctorat à l'Open University. Elle est professeure d'art, religion et rituel celtiques d'abord à l'université de Galles du sud à Newport[1], puis à l'université de Cardiff, où elle enseigne dans le département d'histoire, archéologie et religion[2]. Elle est directrice de recherche honoraire au Centre des hautes études galloises et celtiques d'Aberystwyth.

Ses recherches portent sur les civilisations celtique et romaine. Elle s'intéresse particulièrement aux hommes des tourbières, et est l'auteure d'un ouvrage pour lequel elle a reçu le prix de l'Institut archéologique américain en 2017[3].

Miranda Aldhouse-Green est membre honoraire de la Society of Antiquaries of London[3]. Elle est l'épouse de Stephen Aldhouse-Green (1945-2016)[1].

Prix[modifier | modifier le code]

  • 2017 : Felicia A. Holton Book Award pour son livre Bog Bodies Uncovered - Solving Europe’s Ancient Mystery (2015)[4]

Publications[modifier | modifier le code]

En français
En anglais
  • Sussex Archaeological Collections, 1973.
  • A corpus of small cult-objects from the military areas of Roman Britain, British Archaeological Reports, British Series, 1978
  • Roman Archaeology, Longman, 1984.
  • The World of the Druids, Thames, 1992.
  • Celtic Goddesses ; warriors, virgins and mothers, British Museum Press, 1995.
  • Exploring the World of the Druids, Thames and Hudson, 1997.
  • Dictionary of Celtic Myth and Legend, Thames and Hudson, 1997.
  • Celtic Art; Symbols and Imagery, Sterling, 1997.
  • Vessels of Death, Antiquaries Journal 78, 63--84, 1998.
  • Pilgrims in Stone, British Archaeological Reports, International Series, 1999.
  • Dying for the Gods ; Human Sacrifice in Iron Age and Roman Europe, Tempus, 2001.
  • The Gods of Roman Britain, Shire Publications, 2003, (ISBN 978-0852636343).
  • The Celts, Weiderfeld and Nicolson, 2004.
  • Gwent in Prehistory and Early History, University of Wales Press, 2004.
  • Bog Bodies Uncovered - Solving Europe’s Ancient Mystery, Thames & Hudson, 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b E. Walker, « Stephen Aldhouse-Green, 1945–2016 », sur Lithics, (consulté le 24 septembre 2018).
  2. « Professor Miranda Aldhouse-Green », sur Cardiff University (consulté le 24 septembre 2018).
  3. a et b « International awards grow for real-life ancient forensic thriller », sur Cardiff University, (consulté le 24 septembre 2018).
  4. « 2017 AIA Award Winners », sur Archaeological Institute of America, (consulté le 24 septembre 2018).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]