M53

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

M53
Image illustrative de l’article M53
L'amas globulaire Messier 68
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Chevelure de Bérénice
Ascension droite (α) 13h 12m 55,2s[1]
Déclinaison (δ) 18° 10′ 09″ [1]
Magnitude apparente (V) 7,7 [2]
Dimensions apparentes (V) 13,0 [2]
Astrométrie
Distance environ 17,9 kpc (∼58 400 a.l.)[3]
Caractéristiques physiques
Type d'objet Amas globulaire
Classe V [2]
Masse 8,26×105 M [3]
Dimensions 221 al[a]
Âge ~ 12,67×109 a [4]
Particularité(s) =
Découverte
Découvreur(s) Johann Elert Bode[5]
Date [5]
Désignation(s) NGC 5024
GCL 22 [2]
Liste des amas globulaires

M53 (ou NGC 5024) est un amas globulaire situé dans la constellation de la Chevelure de Bérénice. Il a été découvert par l'astronome allemand Johann Elert Bode en 1775. Charles Messier a observé cet amas le et il l'a inscrit à son catalogue comme M53[5]. William Herschel a été le premier à résoudre les étoiles de cet amas[6].

Situé à ∼60 000 a.l. (∼18,4 kpc) du centre de la Voie lactée et à ∼58 000 a.l. (∼17,8 kpc) de Terre, il se rapproche rapidement du système solaire à une vitesse estimée entre 79 km/s et 112 km/s[6].

La population stellaire de M53[modifier | modifier le code]

Comme tous les amas globulaires, la métallicité de M53 est faible et estimée à -1,86 [Fe/H][4]. Son âge de 12,67 milliards d'années est comparable à celui des autres amas globulaires de notre galaxie dont les âges varient de 10,24 (NGC 1261 et NGC 3201) à 13,95 (NGC 6171) milliards d'années[4]. C'est l'un des amas avec la teneur en métaux les plus pauvres de la galaxies. On a même considéré par le passé que c'était l'amas le plus pauvre en métaux de la Voie lactée[7]. Les mesures d'abondance des divers types d'étoiles montrent que la plupart des géantes rouges sont des étoiles de première génération, c'est-à-dire qu'elles ne ne se sont pas formées à partir de gaz recyclé des générations d'étoiles précédentes. Cela diffère de la majorité des amas globulaires qui sont davantage dominés par les étoiles de deuxième génération. Les étoiles de deuxième génération de NGC 5024 ont tendance à être plus concentrées dans la région centrale. Dans l'ensemble, la composition stellaire des membres de l'amas est similaire à celle des membres du halo de la Voie lactée[8].

M53 renferme plusieurs étoiles varibles. Parmi celles-ci, il y a 55 variables connues pour être de type RR Lyrae. Une majorité de celles-ci, soit 34, présentent un comportement typique de l'effet Blazhko (en) (Sergueï Blajko, un astrophysicien russe), dont 23 de type RRc, la plus grande population connue dans un amas globulaire de la Voie lactée[9]. Il existe également au moins trois variables type SX Phoenicis et une géante rouge semi-régulière[10].

Interaction avec l'amas voisin NGC 5053[modifier | modifier le code]

Les deux amas voisins, M53 et NGC 5053.

L'amas présente divers signes d'effet de marée, dont des régions plus denses et des ondulations à sa périphérie. On peut aussi observer des queues de matière le long de l'orbite de l'amas dans la direction est-ouest. Une struture semblable à un pont de marée ainsi qu'une enveloppe commune semblent relier M53 à un voisin rapproché, l'amas très diffus NGC 5053. Ces caractéristiques peuvent provenir d'une interaction dynamique de marée qui se serait produite entre ces deux amas, un événement probablement unique dans l'histoire de la Voie lactée, car il n'y a pas d'autre amas globulaire binaire connue dans notre galaxie[11]. De plus, M53 est un candidat en tant que membre du courant de marée de la galaxie naine du Sagittaire[7].


Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. On obtient le diamètre d'une objet céleste par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour NGC 5024 (consulté le )
  2. a b c et d « Les données de «Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke» sur le site ProfWeb, NGC 5000 à 5099 »
  3. a et b J. Boyles, D. R. Lorimer, P. J. Turk, R. Mnatsakanov, S. Lynch, S. M. Ransom, P. C. Freire et K. Belczynski, « YOUNG RADIO PULSARS IN GALACTIC GLOBULAR CLUSTERS », The Astrophysical Journal, vol. 742#1,‎ , p. 12 pages (DOI 10.1088/0004-637X/742/1/51, Bibcode 2011ApJ...742...51B, lire en ligne)
  4. a b et c Duncan A. Forbes et Terry Bridges, « Accreted versus in situ Milky Way globular clusters », Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, vol. 404#3,‎ , p. 1203-1214 (DOI 10.1111/j.1365-2966.2010.16373.x, Bibcode 2010MNRAS.404.1203F, lire en ligne)
  5. a b et c (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le )
  6. a et b « Messier 53, Amas Globulaire M53 (NGC 5024) »
  7. a et b Owen M. Boberg, Eileen D. Friel et Enrico Vesperini, « Chemical Abundances in NGC 5053: A Very Metal-Poor and Dynamically Complex Globular Cluster », The Astrophysical Journal, vol. 804, no 2,‎ , p. 13 pages (DOI 10.1088/0004-637X/804/2/109, lire en ligne [PDF])
  8. Owen M Boberg, Eileen D. Friel et Enrico Vesperini, « Chemical Abundances in NGC 5024 (M53): A Mostly First Generation Globular Cluster », The Astrophysical Journal, vol. 824, no 1,‎ , p. 15 pages (DOI 10.3847/0004-637X/824/1/5, lire en ligne [PDF])
  9. A. Arellano Ferro, D. M. Bramich, R. Figuera Jaimes, Sunetra Giridhar et K. Kuppuswamy, « The unusually large population of Blazhko variables in the globular cluster NGC 5024 (M53) », Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, vol. 420, no 2,‎ , p. 1333-1346 (DOI 10.1111/j.1365-2966.2011.20119.x, Bibcode 2012MNRAS.420.1333A, lire en ligne [PDF])
  10. D. M. Bramich, A. Arellano Ferro, R. Figuera Jaimes et Sunetra Giridhar, « Investigation of variable star candidates in the globular cluster NGC 5024 (M53) », Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, vol. 424, no 4,‎ , p. 2722-2732 (DOI 10.1111/j.1365-2966.2012.21360.x, Bibcode 2012MNRAS.424.2722B, lire en ligne [PDF])
  11. Sang-Hyun Chun, Jae-Woo Kim, Sangmo T. Sohn, Jang-Hyun Park, Wonyong Han, Ho-Il Kim, Young-Wook Lee, Myung Gyoon Lee, Sang-Gak Lee et Young-Jong Sohn, « A WIDE-FIELD PHOTOMETRIC SURVEY FOR EXTRATIDAL TAILS AROUND FIVE METAL-POOR GLOBULAR CLUSTERS IN THE GALACTIC HALO », The Astronomical Journal, vol. 139, no 2,‎ , p. 606-625 (DOI 10.1088/0004-6256/139/2/606, lire en ligne [PDF])

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 5016  •  NGC 5017  •  NGC 5018  •  NGC 5019  •  NGC 5020  •  NGC 5021  •  NGC 5022  •  NGC 5023  •  NGC 5024  •  NGC 5025  •  NGC 5026  •  NGC 5027  •  NGC 5028  •  NGC 5029  •  NGC 5030  •  NGC 5031  •  NGC 5032