Liste des sites du patrimoine mondial délistés

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
La Vallée de l'Elbe à Dresde, retirée de la liste en 2009 en raison de la construction d'un pont.

Un site inscrit sur la Liste du patrimoine mondial par l'UNESCO, peut en être retiré si cette dernière estime que le bien en question n'est pas correctement géré et protégé. Dans un premier temps, une fois les menaces identifiées, le bien peut être placé sur la Liste du patrimoine mondial en péril, le temps de mettre en place une concertation avec les autorités locales et de déterminer une stratégie pour remédier au problème. Si la discussion échoue, le comité du Patrimoine mondial peut donc annuler l'inscription.

À ce jour, seuls deux sites ont été retirés de la liste : le Sanctuaire de l'oryx arabe (Oman), en 2007, et la Vallée de l'Elbe à Dresde (Allemagne), en 2009.

Sites retirés[modifier | modifier le code]

Sanctuaire de l'oryx arabe[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Sanctuaire de l'oryx arabe.

En 2007, le Sanctuaire de l'oryx arabe, inscrit en 1994, est devenu le premier bien inscrit par l'UNESCO à perdre son statut[1],[2]. L'UNESCO a retiré le bien en raison de la décision unilatérale des autorités d'Oman de réduire de 90 % la surface de la zone protégeant l'Oryx d'Arabie, une antilope menacée, et ce en violation des orientations déterminées par la Convention du patrimoine mondial.

Vallée de l'Elbe à Dresde[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Vallée de l'Elbe à Dresde.

En 2009, le comité du patrimoine mondial a voté le retrait de la Vallée de l'Elbe à Dresde en raison de la construction du pont routier à quatre voies de Waldschlösschen, qui divise la vallée en deux et porte atteinte à son intégrité paysagère. Le site, qui s'étend sur 20 km, avait été inscrit en 2004. La décision découle d'une longue lutte des instances de l'UNESCO avec les autorités locales de Dresde ; la campagne d'un référendum local tenu en 2005 sur la réalisation du projet de pont n'avait pas mentionné que l'inscription à l'UNESCO était en jeu[3]. Le site avait été placé sur la Liste du patrimoine mondial en péril en 2008. La finalisation du pont a acté la suppression de l'inscription, votée lors de la 33e session du Comité du patrimoine mondial à Séville[4].

Cathédrale de Bagrati[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Cathédrale de Bagrati.

La cathédrale de Bagrati (Géorgie), partie du bien Cathédrale de Bagrati et Monastère de Ghélati, est retirée de la liste en 2017, le monastère de Ghélati y étant conservé[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Sanctuaire de l'oryx arabe », sur whc.unesco.org (consulté le 24 janvier 2017)
  2. « Pour la première fois un site est retiré de la Liste du patrimoine mondial : le sanctuaire de l’oryx arabe (Oman) », sur whc.unesco.org, (consulté le 24 janvier 2017)
  3. (de) « Aberkennung des Welterbe-Titels: Faustrecht und Barock », sur spiegel.de, (consulté le 24 janvier 2017)
  4. « Dresde est retirée de la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO », sur whc.unesco.org, (consulté le 24 janvier 2017)
  5. « Le monastère de Ghélati (Géorgie) retiré de la Liste du patrimoine mondial en péril », sur UNESCO, (consulté le 11 juillet 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]