Liasse fiscale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une liasse fiscale est, en France, un ensemble de déclarations fiscales remises par les professionnels (commerçants indépendants au régime réel normal) ou les sociétés soumises à l'IS.

La liasse fiscale se compose de deux éléments distincts :

  • la déclaration elle-même (différente selon le régime fiscal : IS ou Bénéfices Industriels et Commerciaux (abrégé BIC), revenu catégoriel de l'Impôt sur le revenu des personnes physiques ;
  • les tableaux annexes

Enjeux de la liasse fiscale[modifier | modifier le code]

À l'appui de leur déclaration annuelle de résultat, les entreprises doivent joindre un ensemble de tableaux normalisés, établis selon un système de base. Leur contenu varie avec le régime fiscal.

Utilisation de la liasse fiscale[modifier | modifier le code]

Bien qu'il ne s'agisse pas d'un document comptable stricto sensu (ni le Plan Comptable Général (PCG), ni le Code de Commerce ne prescrivent son établissement), cette obligation déclarative fiscale dépasse largement le simple champ des impôts, et s'est imposée, notamment dans les TPE et PME, comme un document de référence vis-à-vis des tiers.

Deux paramètres permettent d'expliquer cette situation : d'une part, l'absence d'établissement de cette déclaration entraîne une sanction fiscale quasi-automatique (évaluation forfaitaire du résultat), incitant donc les entreprises à l'établir. Le fait que cette déclaration soit adressée au service des impôts lui donne de plus une certaine crédibilité ; d'autre part, il s'agit d'un document très normalisé, permettant un traitement accéléré (chaque case est identifiée par un code de 2 lettres), notamment pour les banques.

Parmi les principaux utilisateurs, citons, outre les services des Impôts :

  • les banques (demande annuelle, notamment si l'entreprise demande un octroi de crédit) ;
  • la Banque de France, pour sa mission d'information sur les entreprises non financières[1] (fichier FIBEN) ;
  • et, plus généralement, toute personne souhaitant disposer d'informations détaillées, notamment lorsque les comptes annuels ne sont pas déposés au Greffe du Tribunal de Commerce.

Déclaration des revenus[modifier | modifier le code]

Nota : Il s'agit des versions 2009. Les dernières versions sont disponibles sur le site des Impôts, rubrique "Recherche de formulaires".

Tableaux annexes[modifier | modifier le code]

Ces tableaux sont numérotés de 1 à 30, mais sont plus couramment désignés par leur numéro (ex : 2058-C).

  • 2050 : Bilan - Actif
  • 2051 : Bilan - Passif
  • 2052 : Compte de résultat de l'exercice (en liste)
  • 2053 : Compte de résultat de l'exercice (suite)
  • 2054 : Immobilisations (et, le cas échéant, 2054 bis : Tableau des écarts de réévaluation sur immobilisations amortissables)
  • 2055 : Amortissements
  • 2056 : Provisions inscrites au bilan
  • 2057 : État des échéances des créances et des dettes à la clôture de l'exercice
  • 2058-A : Détermination du résultat fiscal
  • 2058-B : Déficits, indemnités pour congés à payer et provisions non déductibles
  • 2058-C : Tableau d'affectation du résultat et renseignement divers
  • 2059-A : Détermination des plus et moins-values
  • 2059-B : Affectation des plus-values à court terme et des plus-values de fusion ou d'apport
  • 2059-C : Suivi des moins-values à long terme
  • 2059-D : Réserve spéciale des plus values à long terme et Réserve spéciale des provisions pour fluctuation des cours
  • 2059-E : Détermination de la valeur ajoutée produite au cours de l'exercice
  • 2059-F : Composition du capital social
  • 2059-G : Filiales et participations

Liasse fiscale 2009.

Modalités de déclaration[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Site officiel », sur Banque de France (consulté le 3 mars 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]