La Genétouze (Charente-Maritime)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis La Genétouze)
Aller à : navigation, rechercher
 Ne pas confondre avec La Genétouze, commune de la Vendée.
La Genétouze
Église Saint-Antoine de la Genétouze.
Église Saint-Antoine de la Genétouze.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente-Maritime
Arrondissement Jonzac
Canton Trois Monts
Intercommunalité Communauté de communes de la Haute-Saintonge
Maire
Mandat
Michel Marty
2014-2020
Code postal 17360
Code commune 17173
Démographie
Gentilé Genétouziens
Population
municipale
216 hab. (2014en augmentation de 1.89 % par rapport à 2009)
Densité 5,8 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 13′ 13″ nord, 0° 01′ 35″ ouest
Altitude Min. 27 m – Max. 131 m
Superficie 37,03 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

Voir sur la carte administrative de la Charente-Maritime
City locator 14.svg
La Genétouze

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

Voir sur la carte topographique de la Charente-Maritime
City locator 14.svg
La Genétouze

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Genétouze

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Genétouze
Liens
Site web www.lagenetouze17.fr

La Genétouze est une commune du sud-ouest de la France située dans le département de la Charente-Maritime (région Nouvelle-Aquitaine). Ses habitants sont appelés les Genétouziens et les Genétouziennes[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de La Genétouze
Sauvignac
(Charente)
Yviers
(Charente)
Rioux-Martin
(Charente)
Le Fouilloux La Genétouze Médillac
(Charente)
Boscamnant Saint-Aigulin

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1795, les communes de Cressac et du Haut Mont ont été absorbées par La Genétouze et en sont maintenant des hameaux constitutifs.

Cette commune forestière a la particularité d'être la commune la moins densément peuplée de la Charente-Maritime, ayant seulement 6 hab./km2 en 2007[Note 1].

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
2001 2014 Bernard Boisseau    
2014 en cours Michel Marty   Chef d'entreprise

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[3],[Note 2].

En 2014, la commune comptait 216 habitants, en augmentation de 1,89 % par rapport à 2009 (Charente-Maritime : 3,21 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
287 544 557 569 595 724 751 711 715
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
713 716 711 676 677 742 763 697 648
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
654 625 621 543 525 492 464 474 505
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
436 379 327 305 268 259 216 211 216
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Équipements, services et vie locale[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

La chapelle de Cressac
  • L'église paroissiale Saint-Antoine, dans le bourg, est équipée d'une cloche en bronze du XVe siècle ornée d'un Christ en croix et d'une Vierge à l'Enfant. L'église date des XIIe et XVe siècles et est inscrite monument historique depuis 2000[6]. Sa cloche gravée « MATAM SANCTAM SEPONTANEAM HONORAM DEO ET FRATRIAE LIBERAE » est classée monument historique au titre objet depuis 1908[7].
  • La chapelle Saint-Léonard au lieu-dit Cressac abrite une cloche en bronze datant de 1520 et gravée « VOX ONI SONAT SANCTE LEONARDI MCXX CRESSAC EN LANDE TE DEUM LAUDAMUS ». Elle est classée monument historique au titre objet depuis 1922[8].
  • La chapelle Sainte-Radegonde abrite une statue de sainte Radegonde en bois polychrome de 1634[réf. nécessaire].

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Le circuit de Haute Saintonge est circuit automobile conçu dans un esprit de développement durable et inauguré le . Il a été pensé et souhaité par Jean-Pierre Beltoise "pour l’éducation de tous à la « bonne conduite citoyenne» et pour « vivre » les loisirs mécaniques avec une approche moderne en phase avec les objectifs du Développement Durable"[9].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Voir notamment dans l'article détaillé Démographie de la Charente-Maritime le commentaire sur la commune dans le chapitre consacré aux densités de population communales
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]