Jean de Poitiers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jean de Poitiers-Valentinois, né vers 1475 et mort en 1539 à Loches, est un noble français, vicomte d’Estoile et seigneur de Saint-Vallier (actuel département de la Drôme), principalement connu comme père de Diane de Poitiers (1499-1566), favorite du roi Henri II. Compromis dans la trahison du connétable de Bourbon, il est condamné à mort, puis gracié, mais termine ses jours prisonnier à Loches.

Dans son nom, « Poitiers » ne renvoie pas à la ville de Poitiers, mais à un lieudit Peytieu (Castrum de Pictavis[1]), situé lui aussi dans la Drôme[2], à l'époque dans le Valentinois (pays de Valence).

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines familiales et formation[modifier | modifier le code]

Jean est le fils d’Aymar de Poitiers (?-1510) et de Jeanne de la Tour d’Auvergne.

Mariages et descendance[modifier | modifier le code]

En 1489, à l'âge de quatorze ans, il épouse Jeanne de Batarnay (vers 1480-1516), fille d'Imbert de Batarnay), qui lui donne deux fils et trois filles[3] :

En 1516, il épouse en seconde noces Françoise (?-1517), fille de Jean de Chabannes de Vandenesse, frère aîné du maréchal de La Palisse.

En 1532, il épouse Françoise, fille d'Armand XV de Polignac.

Par Diane, il est l'ancêtre de Marie-Adélaïde de Savoie, mère de Louis XV.

Procès et condamnation de Jean de Poitiers[modifier | modifier le code]

En 1524, il est impliqué comme complice dans la trahison du duc de Bourbon, connétable de France passé au service de Charles Quint en 1523, au cours de la sixième guerre d'Italie.

Condamné à mort, c’est seulement sur l’échafaud[réf. nécessaire] qu’il apprend qu'il a été gracié par François Ier[5], en reconnaissance des services de son gendre, Louis de Brézé, époux de Diane.

Il finit ses jours enfermé dans le château de Loches en Touraine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir le recension de Mémoires pour servir à l'histoire des comtés de Valentinois et de Diois sur Persée.
  2. Dans une exclave de la Drôme dans le département du Vaucluse.
  3. « Jean de Poitiers-Valentinois », sur Man8Rove
  4. Ils ont deux filles : Anne de Clermont (x 1540 René de Beauvilliers de St-Aignan) ; Philiberte de Clermont (x 1° Jean d'Ancézune du Thor ; 2° François-Armand XVI, vicomte de Polignac)]
  5. « Rémission de Saint-Vallier », dans Procès criminel..., page 146 (la grâce est datée de « Blois, février 1523 » (1524 selon notre calendrier).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Chanoine Jules Chevalier, Mémoires pour servir à l'histoire des comtés de Valentinois et de Diois, tome 1, Paris, 1897
  • Jean de Guiffrey (éd.), Procès criminel de Jehan de Poytiers Seigneur de Saint-Vallier, Paris, 1867 disponible en ligne sur Google Books [cet ouvrage présente Jean de Poitiers, puis reproduit tous les documents du procès]

Articles connexes[modifier | modifier le code]