Jean Crocq

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Crocq (homonymie).
Jean Crocq
Fonction
Sénateur belge
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
BruxellesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Jean Joseph Crocq est un médecin, homme politique et professeur d'université belge, né le à Bruxelles et décédé le dans la même ville.

Biographie[modifier | modifier le code]

Docteur en médecine, il fait une carrière de professeur à l'Université libre de Bruxelles. Il est un des fondateurs de la Société d'anatomo-pathologie, président de la Fédération médicale belge ainsi que président de l'Académie de Médecine de Belgique. Jean Joseph Crocq est disciple de Virchow et adepte de Broussais.

Intéressé par les problèmes sociaux il devient médecin des pauvres des hospices de Bruxelles et participe activement à la vie politique en devenant conseiller provincial (1872) puis sénateur (1877).

Il appartient à l'Église protestante libérale de Bruxelles.

Son nom est donné à des voiries à Laeken (avenue Jean Joseph Crocq) et à Woluwe-Saint-Lambert.

Sa fille Marie-Thérèse Crocq (1864-1945), épouse à Bruxelles le 4 juillet 1887 l'architecte Octave Flanneau. Il est aussi le père de Jean Crocq, psychiatre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul Legrain, Dictionnaire des Belges, Bruxelles, 1981, p. 101.
  • Eugène De Seyn, Dictionnaire biographique.., Bruxelles, 1935, tome I, p. 175.
  • Mgr Jean Jadot, Un prêtre diplomate, 50 ans au service de l'Église, entretiens avec Michel Dellicour, Paris, Louvain-la-Neuve, 1992, p. 10.
  • Hugh Robert Boudin, "Crocq, Jean-Jacques", dans : Dictionnaire historique du protestantisme et de l'anglicanisme en Belgique du 16e siècle à nos jours, Arquennes, 2014.

Articles connexes[modifier | modifier le code]