James Thomson (poète)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir James Thomson.
James Thomson
James Thomson (Scottish poet).jpg

James Thomson

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 47 ans)
RichmondVoir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activités
Œuvre réputée

James Thomson, né à Ednam, près de Kelso, dans le Sud de l'Écosse, en 1700, mort en 1748, est un poète écossais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Thomson était le fils d'un pasteur presbytérien et destiné à l'état ecclésiastique. Il y renonça, se rendit à Londres en 1725, gagna sa vie comme précepteur et se mit à écrire. En 1726, il publia son poème des Saisons, qui le fit sortir de l'anonymat. Dès lors, il voyagea en Italie, puis s'installa à Richmond, obtint en 1738 une pension de 100 livres sterling et fut nommé intendant des Îles Sous-le-Vent.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Trois poèmes didactiques : Les Saisons, 1726-1730; la Liberté, vers 1733; le Château de l'indolence, 1745.
  • Trois tragédies : Sophonisbe, 1729; Agamemnon, 1738; Tancrède et Sigismond 1745.
  • Poésies diverses.

Son chef-d'œuvre reste son poème des Saisons, publié d'abord par chants séparés : l'Hiver (1726); l' Été (1727); le Printemps (1728); puis tout entier en 1730. Les Saisons ont été traduites en prose et en vers, notamment par Joseph Philippe François Deleuze, par Marie-Jeanne Bontems...

Il serait le rédacteur des paroles de Rule Britannia.

Liens externes[modifier | modifier le code]