Henri Mouton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Henri Mouton
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 65 ans)
BezonsVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Formation
Activités

Henri Mouton, né le à Cambrai (Nord) et mort le à Bezons (Seine-et-Oise) est un chimiste et biologiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il entre à l’École normale supérieure en 1889. Biologiste à l’Institut Pasteur, il est maître de conférences à la Faculté des sciences de Paris (1917) puis professeur sans chaire de physique-chimie à partir de 1927. Il collabore avec Aimé Cotton pour la mise en évidence de l’effet Cotton-Mouton (voir biréfringence).

Éponymie[modifier | modifier le code]

Œuvres et publications[modifier | modifier le code]

  • «Sur le Galvanotropisme des infusoires ciliés», in: Compt. rend. de l'Acad. des Sciences, 128 (1899): 1248.
  • Recherches sur la digestion chez les amibes et sur leur diastase intracellulaire impr. de Charaire (Sceaux), 1902.
En collaboration
  • avec Aimé Cotton: «Nouveau procédé pour mettre en évidence les objets ultra-microscopiques», in: Comptes rendus de l’Académie des sciences, 136 (1903): 1657.
  • avec Aimé Cotton: Les ultramicroscopes et les objets ultramicroscopiques, Masson (Paris) , 1906.
  • avec Aimé Cotton: Sur la biréfringence magnétique des liquides purs, comparaison avec le phénomène électro-optique de Kerr, Bureau du Journal de physique (Paris), 1911.
Traductions

De Jacques Loeb:

  • La Conception mécanique de la vie, F. Alcan (Paris), 1914.
  • Les protéines, F. Alcan (Paris), 1924.
  • Les bases physico-chimiques de la régénération, Gauthier-Villars (Paris), 1926.

Liens externes[modifier | modifier le code]