Gleba (mycologie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Gleba)

Gleba[modifier | modifier le code]

La gleba, gléba[1] ou glèbe [français canadien] est la partie fertile interne, enfermant les basides produisant les spores chez les champignons Gastéromycètes, et dont les tissus sont dissous à maturité, laissant la place à un amas de spores pulvérulent ou gélatineux. Cette masse est entourée par le péridium (deux ou trois couches) qui doit se rompre pour libérer les spores ou utiliser l'aide d'insectes. Le tissu stérile basal chez les Gastéromycètes est parfois nommé subgleba[2]

Péridium[modifier | modifier le code]

Section de deux œufs de Satyre élégant montrant les 3 enveloppes (exo-, meso- et endo-péridium) enfermant la gleba qui entoure le futur pied au centre. Osaka, Japon

Du grec ancien πηρίδιον, pêridion (« petit sac »), diminutif de πήρα qui donne le latin pera (« besace »). En mycologie, le péridium désigne l'enveloppe de certains champignons. Le terme s'est longtemps appliqué au sens large, tantôt à ce que l'on appelle aujourd'hui le chapeau, tantôt au champignon tout entier, donc synonyme de carpophore, ou mieux, sporophore. De nos jours, l'emploi de péridium semble se restreindre aux Gastéromycètes, et il vaut mieux ne pas l'utiliser en dehors de ce groupe, pour désigner l'enveloppe générale de la gleba[3]. Membrane interne (endopéridium) ou externe (exopéridium) enveloppant ou enfermant les spores de certains champignons, notamment dans l’ancien ensemble des Gastéromycètes. Les genres se différencient par la façon dont le péridium se déchire[4].

Autre exemple d'usage chez les Ascomycètes : Le péridium constitue une structure résistante qui protège la fructification de la truffe au long de son développement souterrain à partir du stade apothécioïde[5] .

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Courtecuisse, Régis, 1956- ..., Guide des champignons de France et d'Europe : 1752 espèces décrites et illustrées, Paris, Delachaux et Niestlé, dl 2011, 544 p. (ISBN 978-2-603-01691-6 et 2-603-01691-1, OCLC 762866329, lire en ligne)
  2. « MycoDB : Glossaire mycologique », sur www.mycodb.fr (consulté le 29 janvier 2020)
  3. Marcel Josserand, La description des Champignons supérieurs (Basidiomycètes charnus) : technique descriptive, vocabulaire raisonné du descripteur, Le Chevalier, Paris, 1997
  4. Heinrich Dörfelt, Gottfried Jetschke (Hrsg.): Wörterbuch der Mycologie. 2 Auflage. Spektrum Akademischer Verlag, Heidelberg/ Berlin 2001, (ISBN 978-3-827-40920-1) (384 Seiten).
  5. Gabriel Callot, La truffe, la terre, la vie, 1999

Galerie[modifier | modifier le code]

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Sur les autres projets Wikimedia :