Gioacchino Martorana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Gioacchino Martorana
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 43 ans)
PalermeVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Maîtres
Influencé par
Pompeo Batoni, Sebastiano Conca, Elia Interguglielmi (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Pietro Martorana (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales
Fresque de Gioacchino Martorana dans le Palazzo Butera à Palerme.

Giocchino Martorana (Palerme, - Palerme, ), communément connu sous le nom Martorana, est un peintre italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du peintre Pietro Martorana, Giocchino Martorana reçut de lui ses premières leçons d'art. En 1749, il se rendit à Rome pour l'assister sur la Conca, réalisée par Vasi, un disciple de son père.

Puis Martorana devint étudiant de Marco Benefial, à l'Accademia di San Luca, sur les recommandations de Vasi, dont il épousa la fille Caterina. En 1759, il retourna à Rome pour y rester jusqu'au début des années 1760. En 1764, il est actif dans Palerme où il reçoit des commissions pour les églises et palais d'aristocrates.

Fresques pour les églises et les palais[modifier | modifier le code]

  • Palais Natoli (Palerme) : fresques décoratives (1765)
  • Palazzo Asmundi (Palerme) : plafonds ornés de fresques avec des allégories de la Justice pour plusieurs chambres (1764)
  • Palazzo di S. Croce Celestri ou Palazzo di S. Elia (Palerme) : fresque décorative (milieu du siècle)
  • Palais Comitini (Palerme), Sala Martorana : fresque allégorique du plafond (1770)
  • Palazzo Guggino (Palerme) : fresque allégorique de l'Amour conjugal
  • Palazzo di Branciforte Bufera (Palerme) : décoration fresque avec architecture simulée
  • Palazzo Bordonaro (Palerme) : fresque allégorique de l'Amour conjugal
  • Église de Santa Ninfa, le presbytère (Palerme) : fresque du plafond Le Triomphe de la Croix (1768)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Angela Mazzé, Memoria di Gioacchino Martorana. A cura di Roberto Petricolo. Soprintendenza ai Beni Artistici e Storici, Palermo 1979
  • Giulia Sommariva, Palazzi nobiliari di Palermo, D. Flaccovio, 2004
  • Caterina Napoleone, Franco Maria Ricci, Enciclopedia della Sicilia, Ricci, 2006
  • Cesare De Seta, Maria Antonietta Spadaro, Sergio Troisi, Palermo città d'arte: guida ai monumenti di Palermo e Monreale, Ariete, 1998
  • Adriana Chirco, Guida di Palermo: visita guidata della città e dei dintorni per itinerari storici, D. Flaccovio, 1997
  • Alessandro Giuliana Alajmo, Architetti regi in Sicilia. La Chiesa di Santa Ninfa detta dei crociferi in Palermo, sede della Parrocchia di S. Croce. Con documenti inediti. Scuola grafica Don Orione, Palermo 1964
  • Fedele di San Biagio, Dialoghi familiari sopra pittura. Valenza, Palermo 1781, S. 241
  • Mariny Guttilla, Gioacchino Martorana (Dizionario-Biografico)
  • Diana Malignaggi (Hrsg.), La pitture del Settecento a Palermo. Attività divulgativa e didattica 1978, Soprintendenza ai Beni Artistici e Storici, Palermo 1978