Daurade (poisson)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Dorade (poisson))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Daurade et Dorade.
Dorade
Nom vulgaire ou nom vernaculaire ambigu :
L'appellation « Dorade » s'applique en français à plusieurs taxons distincts.
Description de cette image, également commentée ci-après

Dorade royale

Taxons concernés

Le terme daurade ou dorade désigne plusieurs espèces de poissons de bonne qualité gustative. En France, il fait référence, en premier lieu, à la daurade royale (Sparus aurata). Dans les zones francophones tropicales (Maurice, La Réunion, Comores, Madagascar, les Seychelles, les Antilles), ce terme fait principalement référence à la dorade coryphène, sauf en Guyane, où il désigne Zungaro zungaro.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le terme dorade est un emprunt à l'espagnol par l'intermédiaire d'un texte italien attesté de 1490. Ce terme pourrait avoir pour origine le terme dorar qui signifie dorer[1]. Le terme désignait donc la Sparus aurata remarquable par les aspects dorés visibles au-dessus de ses yeux et sur ses joues.

Le terme daurade viendrait lui du mot provençal daurada signifiant également dorée[1].

Liste des noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

Les espèces suivantes utilisent le terme « dorade » dans leur nom vernaculaire :

Appellation locale dans d'autres zones 

Usages du terme dorade[modifier | modifier le code]

Plusieurs autres espèces au sein de la famille des Sparidae utilisent ce terme générique dans leur nom vernaculaire, dont la dorade grise (Spondyliosoma cantharus), la dorade japonaise (Pagrus major), la dorade marbrée (Lithognathus mormyrus). Le nom vernaculaire de dorade rose est lui-même ambigu et désigne deux espèces. Les deux espèces du genre Coryphaena sont appelées dorades tropicales[2]. Le perroquet dorade est un poisson de la famille des poissons perroquets.

Un ancien usage nomme « dorade de Chine » le cyprin doré.

À noter qu'en France, le terme daurade, au titre de l'appellation commerciale[3], est strictement réservé à l'espèce Sparus aurata ou daurade royale.

Le terme « Dorade » peut servir à désigner également toutes les espèces de Sparidae.

Exploitation commerciale[modifier | modifier le code]

En France, la maille légale de capture est des Daurade royale (Sparus aurata), Daurade rose (Pagellus bogaraveo) et Daurade grise (Spondyliosoma cantharus) est de 23 cm en Méditerranée et en Atlantique[4].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Définitions lexicographiques et étymologiques de « Daurade » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales
  2. « rapport de l'Assemblée nationale : 2058 »
  3. DGCCRF, « Etiquetage des produits de la mer et d'eau douce » (consulté le 13 décembre 2015)
  4. Arrêté du 26 octobre 2012 déterminant la taille minimale ou le poids minimal de capture des poissons et autres organismes marins (pour une espèce donnée ou pour une zone géographique donnée) effectuée dans le cadre de la pêche maritime de loisir

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]